LA CAN­DEUR DE MA­RI­LOU

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION -

Aux dires de Ca­the­rine Pa­quin-Bé­chard, Ma­ri­lou de­meure «po­gnée quelque part entre l’en­fance et l’âge adulte» dans Quand l’ac­tion re­prend, six mois après l’exil d’Amé­lie à To­ron­to, Ma­ri­lou en­tre­tient une re­la­tion amou­reuse dans la­quelle elle joue le rôle d’une su­gar mum­my. Et plus tard, on dé­couvre qu’elle est com­plè­te­ment fau­chée après avoir flam­bé son hé­ri­tage.

«La sai­son 2 ac­corde une bonne place aux pé­ri­pé­ties de Ma­ri­lou, in­dique Ca­the­rine Pa­quin-Bé­chard. Elle va vivre de grandes af­faires…»

Res­sor­tis­sante du cé­gep de Saint-Hya­cinthe en in­ter­pré­ta­tion théâ­trale, la co­mé­dienne de 26 ans confie qu’elle se re­con­naît en Ma­ri­lou.

«C’est une fille de son temps. Elle est ex­tra­va­gante. Elle n’est pas si loin de moi, en fait. C’est peut-être pour ça qu’elle est fa­cile à jouer. Elle est très at­ta­chante. On connaît tous une fille comme Ma­ri­lou, une fille un peu fo-folle... J’en ai plein au­tour de moi! Son cô­té naïf est très dé­ve­lop­pé. C’est une rê­veuse. Avec son père, le cor­don n’est pas cou­pé.»

Ca­the­rine Pa­quin-Bé­chard dé­crit Mon ex à moi comme une sé­rie très ac­ces­sible et ra­fraî­chis­sante. «Peu de sé­ries s’in­té­ressent aux jeunes adultes en ap­par­te­ment. Mes pa­rents peuvent trou­ver la sé­rie un peu flyée, mais moi, pas tant que ça, parce que c’est mon quo­ti­dien. Je suis de cette gé­né­ra­tion. Ce n’est pas quelque chose qui m’est in­con­nu.»

«Les textes sont pun­chés, pour­suit la co­mé­dienne. C’est in­tel­li­gent. C’est drôle. C’est ra­pide et concis… Ça vaut le dé­tour.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.