MA­JES­TUEUX, MAIS INÉ­GAL

Le livre de la jungle ∂∂∂Σ

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie

Film de Jon Fa­vreau Avec Neel Se­thi, Leï­la Be­kh­ti, Ed­dy Mit­chell

Le livre de la jungle de Jon Fa­vreau est une prouesse d’une beau­té ex­cep­tion­nelle sur le plan tech­nique, qui mé­rite d’être vu en 3D.

Mow­gli (Neel Se­thi) est un gar­çon d’une di­zaine d’an­nées, éle­vé dans la jungle, en Inde, par une meute de loups. Dès les pre­mières images, nous sommes im­mer­gés dans son «en­traî­ne­ment» de lou­ve­teau sous l’oeil sé­vère, mais ai­mant, de Ba­ghee­ra la pan­thère. Peu à peu, le scé­na­rio de Jus­tin Marks, un mé­lange des oeuvres de Ru­dyard Ki­pling, du des­sin ani­mé des stu­dios Dis­ney de 1967 et de son ima­gi­na­tion, ra­conte les ori­gines de ce «pe­tit d’homme», confié à la meute d’Ake­la par Ba­ghee­ra et éle­vé par la louve Rak­sha.

Sont aus­si ex­pli­quées avec toute la gra­vi­té poé­tique in­trin­sèque au su­jet, la loi de la jungle, ré­ci­tée quo­ti­dien­ne­ment par les loups, la trêve ob­ser­vée en pé­riode de sé­che­resse (cette scène est d’une beau­té in­dé­niable), ain­si que la que­relle qui op­pose le fé­roce tigre Shere Khan et Mow­gli. Car, obli­gé de quit­ter la meute, Mow­gli s’en­fonce dans la jungle en di­rec­tion du vil­lage des hommes, ce qui lui per­met­tra d’avoir ac­cès à la Fleur rouge.

En che­min, il croise le ser­pent hyp­no­ti­seur Kaa (voix d’Ariane Mof­fatt, moins convain­cante que celle du des­sin ani­mé) – une scène réus­sie, quoique trop courte –, et fait la connais­sance de l’ours Ba­loo (voix de Laurent Pa­quin), avec qui il ira trou­ver Louie (voix de Nor­mand D’Amour), le roi des singes.

UNE JUNGLE LUXU­RIANTE TOUR­NÉE EN STU­DIO

Une ky­rielle de mes­sages pro­fonds – l’ap­par­te­nance au clan, la na­ture pro­fonde de l’homme, son rap­port à la na­ture, etc. – et de scènes émou­vantes sont li­vrés avec une sim­pli­ci­té et une me­sure qui font hon­neur à l’équipe de cette su­per pro­duc­tion. Car la ma­gie de ce long mé­trage, en­tiè­re­ment fil­mé en stu­dio avec des ani­maux créés en images de syn­thèse, est per­cep­tible dès les pre­mières mi­nutes. Le monde de Ki­pling ima­gi­né et créé sous la hou­lette de Jon Fa­vreau est une jungle luxu­riante, aux mille et un ani­maux au pe­lage réa­liste et aux lieux ex­tra­or­di­naires.

QUELQUES POINTS DE DÉ­CEP­TION

De pe­tits bé­mols émaillent mal­heu­reu­se­ment ce Livre de la jungle. À trop vou­loir se ré­cla­mer du des­sin ani­mé, le réa­li­sa­teur a eu la mau­vaise idée d’in­cor­po­rer la chan­son de Ba­loo ( Il en faut peu pour être heu­reux), qui dé­tonne avec le reste du long mé­trage, beau­coup plus sub­til et dans le­quel chaque ani­mal pos­sède ses notes mu­si­cales très dis­crètes.

Autre point de dé­cep­tion et qui, là aus­si, jure avec le reste en ve­nant bri­ser le rythme: le nombre de scènes «d’ac­tion» (courses, pour­suites, es­ca­lades, etc.) des­ti­nées sans doute à sa­tis­faire un jeune pu­blic, ga­vé aux su­per hé­ros de toutes sortes.

Le roi Louie.

La pan­thère Ba­ghee­ra.

Le tigre Shere Khan.

La meute d’Ake­la.

Le rôle de Mow­gli a été confié à Neel Se­thi.

De nom­breuses scènes sont à cou­per le souffle, comme celle de la ren­contre entre Mow­glie et Kaa. PHO­TOS COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.