L’AF­FRON­TE­MENT DES REINES Il était une fois,

dans un royaume très loin­tain, un chas­seur (Ch­ris Hem­sworth) ap­pe­lé Éric. Sol­dat dans l’ar­mée de la Reine Freya (Emi­ly Blunt), en guerre contre sa soeur Ra­ven­na (Char­lize The­ron), il tombe amou­reux de Sara (Jes­si­ca Chas­tain), une guer­rière sans pa­reille.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie

Si cer­tains per­son­nages vous semblent fa­mi­liers, c’est qu’ils étaient les pro­ta­go­nistes de Blanche-Neige et le chas­seur sor­ti en 2012, ayant en­gran­gé plus de 400 mil­lions $ au box-of­fice mon­dial, et dans le­quel Kris­ten Ste­wart in­car­nait la prin­cesse du conte de fées. La liai­son entre la jeune ac­trice et le réa­li­sa­teur du film, Ru­pert San­ders, avait éga­le­ment dé­frayé la chro­nique, ce qui ex­plique que ni le ci­néaste ni la co­mé­dienne ne sont de re­tour dans ce nou­veau vo­let.

Cette fois-ci, le scé­na­rio de ce conte de fées aux ac­cents de film d’ac­tion se concentre sur les ori­gines du chas­seur et sur la ri­va­li­té entre les deux soeurs, alors que le royaume de Blanche-Neige est in­tact et que tout le monde y vit heu­reux.

VIVRE SANS AMOUR

En ef­fet, Ra­ven­na a em­pê­ché sa soeur, Freya, de connaître les joies de l’amour et de la ma­ter­ni­té. Freya, s’exi­lant dans le nord de la contrée ima­gi­naire, se trans­forme en Reine de glace, im­per­méable à toute forme d’amour. Elle y re­crute les meilleurs chas­seurs pour as­su­rer sa pro­tec­tion, fai­sant d’eux des guer­riers in­vin­cibles. C’est là qu’Éric ren­contre Sara, la femme de sa vie, mal­gré l’in­ter­dic­tion faite par Freya de connaître l’amour. Il lui faut éga­le­ment vaincre Ra­vee­na, dont le mi­roir ma­gique a été dé­ro­bé, sans quoi le Royaume se­ra per­du.

«Nous ne pou­vons vivre sans amour et le film pose la ques­tion de sa­voir ce que ce sen­ti­ment si­gni­fie pour Éric et jus­qu’où il ira au nom de l’amour», a dé­taillé Ch­ris Hem­sworth des rai­sons qui l’ont pous­sé – entre deux films de su­per­hé­ros – à ren­fi­ler son cos­tume de chas­seur émé­rite. «Quand Éric est ap­pa­ru pour la pre­mière fois dans Blanche-Neige et le chas­seur, il était saoul et per­du. Il vi­vait dans le déses­poir le plus to­tal à cause de la mort de sa femme. Sa ren­contre avec Blanche-Neige le trans­forme et, quand Le chas­seur: la

guerre hi­ver­nale dé­bute, Éric vit tran­quille­ment dans la fo­rêt», a ajou­té l’ac­teur.

IN­TER­PEL­LER LE SPEC­TA­TEUR

Le ci­néaste Ce­dric Ni­co­las-Troyan, an­cien res­pon­sable des ef­fets spé­ciaux du vo­let pré­cé­dent et qui signe ici sa pre­mière réa­li­sa­tion, a tout de suite te­nu à pré­ve­nir le pu­blic: «Ce n’est pas un film sur le fait de sau­ver l’uni­vers. C’est une oeuvre qui re­pose sur les émo­tions en plus d’être une his­toire d’amour. Je peux mettre tous les monstres de la terre et faire les plans les plus im­pres­sion­nants pos­sible, en fin de compte, si je ne suis pas in­ter­pel­lé par les per­son­nages à l’écran, je n’au­rais, en tant que spec­ta­teur, rien à quoi me rac­cro­cher.»

Le pas­sé d’Éric et de Sara est pré­sen­té grâce à des re­tours dans le temps. Jes­si­ca Chas­tain, qui in­carne ce per­son­nage, a pré­sen­té les rai­sons qui l’avaient pous­sée à ac­cep­ter le rôle. «À la lec­ture du scé­na­rio, j’ai ai­mé son che­mi­ne­ment. J’ai aus­si ai­mé ses se­crets. C’est le genre de per­son­nage que je n’ai ja­mais joué avant. De plus, j’ai ap­pré­cié le cô­té phy­sique du rôle. J’ai tour­né dans tel­le­ment de films noirs et lourds que je vou­lais m’amu­ser un peu. Je crois bien que c’est le pla­teau sur le­quel j’ai eu le plus de plai­sir», a ex­pli­qué celle qui n’a eu be­soin que de s’en­traî­ner quelques se­maines, l’ac­trice étant dé­jà fa­mi­lière avec le Krav Ma­ga, dis­ci­pline de com­bat is­raé­lien, ap­pris pour La dette.

«L’une des rai­sons prin­ci­pales, outre le fait de vou­loir tra­vailler avec Ch­ris [NDLR les deux ac­teurs ont le même agent], est que ce film com­prend des rôles fé­mi­nins as­sez im­pres­sion­nants. Char­lize et Emi­ly étaient dé­jà em­bau­chées quand j’ai lu le scé­na­rio et je dois avouer que je suis fa­ti­guée d’être la seule femme sur un pla­teau de tour­nage. Les his­toires fan­tas­tiques comme celle-ci doivent ab­so­lu­ment re­pré­sen­ter le monde dans le­quel nous vi­vons. Je suis ra­vie de voir à quel point les rôles fé­mi­nins du Chas­seur: la guerre

hi­ver­nale sont fa­bu­leux.»

SOEURS EN­NE­MIES

Tant pour Emi­ly Blunt que pour Char­lize The­ron, les rôles de ces deux reines op­po­sées l’une à l’autre dans Le chas­seur: la guerre hi­ver­nale ont été un réel plai­sir à in­car­ner.

Char­lize The­ron a en­fi­lé les cos­tumes fa­mi­liers de Ra­vee­na (ceux-ci ont d’ailleurs été des­si­nés et fa­bri­qués par Co­leen At­wood et son équipe de 120 per­sonnes). Puisque l’in­trigue couvre des évé­ne­ments an­té­rieurs à Blanche-Neige et le chas­seur, les scé­na­ristes Craig Ma­zin et Evan Spi­lio­to­pou­los s’en sont don­né à coeur joie avec la mé­chante reine. «Ils ont tous deux eu une ex­cel­lente idée pour la ra­me­ner, et c’est ce qui m’a im­mé­dia­te­ment plu», a dit l’ac­trice de Mad Max.

De plus, le fait de par­ta­ger l’écran avec deux autres ve­dettes fé­mi­nines a été une nou­veau­té pour elle. «Elles m’ont toutes les deux obli­gée à res­ter alerte. L’ex­pé­rience a été mé­mo­rable. C’est tou­jours bien quand on lit un script dans le­quel les femmes sont in­cluses d’une ma­nière sin­cère. Je crois que le cinéma a per­du la no­tion de ces oeuvres dans les­quelles les femmes pou­vaient por­ter de grandes his­toires et en­dos­ser des per­son­nages aus­si com­plexes que les hommes. Ce qui est fan­tas­tique de­puis en­vi­ron 10 ans, c’est que ce­la re­vient peu à peu.»

Même si Emi­ly Blunt a eu l’oc­ca­sion d’être à l’af­fiche de films d’ac­tion – dont

Un jour sans len­de­main avec Tom Cruise, sor­ti en 2014 – elle a ap­pré­cié la pro­po­si­tion de Le chas­seur: la guerre hi­ver

nale. «Le scé­na­rio était bien écrit et Freya est une mé­chante à la per­son­na­li­té com­plexe. Je sa­vais que je pour­rais jouer ce rôle et qu’il me per­met­trait, en même temps, de me dé­pas­ser», a-t-elle in­di­qué.

Le chas­seur: la guerre hi­ver­nale ar­rive sur les écrans de la pro­vince le 22 avril.

Ra­ven­na (Char­lize The­ron) et sa soeur, la Reine Freya (Emi­ly Blunt).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.