Jeu­nesse éter­nelle

Ri­chard Sé­guin a tou­jours le feu sa­cré. Cinq ans après avoir lan­cé Ap­pa­laches, le mu­si­cien est de re­tour avec un al­bum in­ti­tu­lé Les ho­ri­zons nou­veaux. Ins­pi­ré, en­ga­gé, au­then­tique, cet opus est tout à fait à l’image de son créa­teur qui, 45 ans après ses d

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE - Va­nes­sa Guimond Le Jour­nal de Mon­tréal va­nes­sa.guimond@que­be­cor­me­dia.com

«Mon bon­heur, c’est de faire des chan­sons, confie Ri­chard Sé­guin, pré­ci­sant que la re­traite est un concept qui n’existe pas dans son es­prit. C’est Fé­lix Le­clerc qui di­sait qu’un vieux pom­mier ne donne pas de vieilles pommes. Vieillir ne me fait pas peur.»

Même s’il com­prend quelques ta­bleaux plus acous­tiques ( P’tit frère, Dans mon

coeur), ce disque de 11 pièces est plus ryth­mé que son pré­dé­ces­seur. Réa­li­sé et ar­ran­gé «à trois» avec ses com­plices Hu­go Per­reault et Simon Go­din, Les

ho­ri­zons nou­veaux se veut prin­ci­pa­le­ment un al­bum folk.

«Nous vou­lions al­ler ailleurs, c’était clair dès le dé­part. Ce­pen­dant, nous vou­lions quand même conser­ver un cer­tain sen­ti­ment de proxi­mi­té, a-t-il dit. J’aime l’idée de vieillir dans le folk. Ça cor­res­pond à mon sys­tème ner­veux. C’est moins dans l’écla­te­ment, plus dans l’in­time.»

AP­PEL À L’OU­VER­TURE

Ri­chard Sé­guin aborde plu­sieurs thèmes sur Les ho­ri­zons nou­veaux, son 14e al­bum so­lo. En plus de chan­ter la li­ber­té et le temps qui passe, il s’est aus­si pen­ché sur des faits mar­quants de l’ac­tua­li­té comme la dé­va­lo­ri­sa­tion des ré­gions, l’ex­ploi­ta­tion des res­sources na­tu­relles et la crise des ré­fu­giés sy­riens.

«Pour moi, Les ho­ri­zons nou­veaux, c’était un sou­hait, au­tant sur le plan so­cial que sur le plan du bien com­mun ou de l’ac­cueil qu’on ré­serve aux im­mi­grants», a-t-il ex­pli­qué.

«Ré­cem­ment, notre vil­lage a été dé­cla­ré dé­vi­ta­li­sé, a en­chaî­né ce­lui qui vit à Saint-Ve­nant-de-Paquette, dans les Can­tons-de-l’Est, de­puis 40 ans. La pre­mière chose que nous avons faite, ç’a été de nous réunir. De là sont nées plu­sieurs ini­tia­tives. Je ne me sens pas du tout dans une tour d’ivoire. Je me sens ci­toyen. Ça se re­flète dans ce que j’écris. Je suis in­fluen­cé par ce que je vis. Il y a des ta­bleaux qui sont plus de l’ordre de l’in­time, mais sou­vent, je sens que j’ai une res­pon­sa­bi­li­té de prendre la pa­role.»

Bien qu’il n’ait pas la pré­ten­tion de «chan­ger le monde» avec ses chan­sons, le mu­si­cien croit tout de même au pou­voir ras­sem­bleur de la mu­sique lorsque vient le temps de faire bou­ger les choses.

«Nous met­tons des mots sur des ques­tion­ne­ments, des in­quié­tudes ou des re­ven­di­ca­tions. Dans mon cas, ce n’est pas que je cours après ce­la, ça vient na­tu­rel­le­ment.»

COL­LA­BO­RA­TIONS

Ri­chard Sé­guin a fait ap­pel aux ta­lents de quelques amis pour son disque. C’est ain­si que l’on peut en­tendre, sur la pièce d’ou­ver­ture Quand on ne sau­ra plus

chan­ter, Da­vid La­vergne, chan­teur du groupe in­die-folk Bears of Le­gend.

«Da­vid s’est beau­coup in­ves­ti. Il m’a don­né des conseils pour le texte de la chan­son, a-t-il ré­vé­lé, pré­ci­sant qu’il était tou­jours ou­vert aux sug­ges­tions de ses col­la­bo­ra­teurs, sans égard au nombre d’an­nées d’ex­pé­rience qu’ils cu­mulent. Ç’a vrai­ment été une belle ren­contre. Nous avons en­re­gis­tré la pièce dans leur stu­dio, en Mau­ri­cie. On peut dire que c’est un al­bum de ré­gion.» La pièce Roa­die, un hom­mage aux tech­ni­ciens qui tra­vaillent dans l’ombre, a pour sa part été en­re­gis­trée aux cô­tés de Vincent Val­lières, Pa­trice Mi­chaud et Myëlle, qui joue éga­le­ment du vio­lon­celle sur l’al­bum.

«Je vou­lais rendre hom­mage à ces gens qui tra­vaillent dans l’ombre. Les rares fois où j’ai joué en France, on me di­sait de ne pas adres­ser la pa­role aux tech­ni­ciens. C’était très hié­rar­chi­sé. Ici, c’est com­plè­te­ment l’in­verse. Quand je pars en tour­née, tout le monde donne son avis. Sou­vent, c’est mon éclai­ra­giste et mon tech­ni­cien du son qui vont m’ai­der à dé­ter­mi­ner l’ordre des chan­sons pré­sen­tées.» À comp­ter du mois de sep­tembre, le chan­teur re­pren­dra la route dans une for­mule à quatre, aux cô­tés des mu­si­ciens qui ont tra­vaillé avec lui sur son al­bum. Il se pro­dui­ra un peu par­tout dans la pro­vince.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.