QUI PEUT AR­RÊ­TER GUY­LAINE TREM­BLAY?

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Marc-An­dré Le­mieux Le Jour­nal de Mon­tréal

Il va sans dire, Guy­laine Trem­blay pos­sède une ex­cel­lente moyenne au bâ­ton au Ga­la Ar­tis. Mise en no­mi­na­tion neuf fois comme Per­son­na­li­té fé­mi­nine de l’an­née de­puis 2005, elle a ra­flé la palme à huit re­prises. Seule Vé­ro­nique Cloutier a réus­si à frei­ner son élan en 2010. Les autres fi­na­listes par­vien­dront-elles à stop­per sa do­mi­na­tion cette an­née? Nous avons ana­ly­sé les chances de cha­cune.

SA­RAH JEANNE LAB­ROSSE

Certes, Sa­rah-Jeanne Lab­rosse ra­tisse large. Ado­rée du jeune pu­blic grâce aux sé­ries Le cha­let et L’ap­part du 5e, la co­mé­dienne de 24 ans s’est fait connaître des té­lé­spec­ta­teurs adultes cette an­née grâce aux Pays d’en haut. Ses trois no­mi­na­tions au ga­la Ar­tis té­moignent du travail qu’elle a ac­com­pli au cours des 12 der­niers mois. Mais ses chances d’être sa­crée Ar­tiste d’émis­sion jeu­nesse sont beau­coup, beau­coup plus grandes que celles d’être nom­mée Per­son­na­li­té fé­mi­nine. Dans quelques an­nées, peut-être.

JU­LIE LE BRE­TON

Om­ni­pré­sente au pe­tit écran

cet hi­ver ( Les beaux ma­laises, Les Pays d’en haut), Ju­lie Le Bre­ton fait par­tie des ac­trices chou­choutes des té­lé­spec­ta­teurs de TVA et Ra­dio-Ca­na­da. Ce n’est tou­te­fois pas cette an­née qu’elle réus­si­ra à dé­trô­ner Guy­laine Trem­blay, qui tient la ve­dette d’Uni­té 9, le feuille­ton le plus re­gar­dé au Qué­bec.

SOPHIE LO­RAIN

Sophie Lo­rain conti­nue de li­vrer une ex­cel­lente per­for­mance dans Au se­cours de Béa­trice, une sé­rie qui, se­maine après se­maine, conserve sa place au sein du top 10 des émis­sions les plus re­gar­dées au Qué­bec. Mais on voit mal com­ment elle pour­rait créer la sur­prise en em­pê­chant Guy­laine Trem­blay de rem­por­ter un 9e titre.

JU­LIE SNY­DER

Au cours des 12 der­niers mois, Ju­lie Sny­der a tel­le­ment fait par­ler d’elle pour autre chose que son travail d’ani­ma­trice qu’on ou­blie presque qu’elle était aux com­mandes du Ban­quier cet au­tomne. Ma­riage, sé­pa­ra­tion, san­té, ru­meurs en tous genres, cré­dits d’impôt, Gé­meaux… La dé­mone a certes connu une an­née en mon­tagnes russes. Une seule constante: l’amour in­dé­fec­tible du pu­blic. Les té­lé­spec­ta­teurs la fé­li­ci­te­ront-ils d’avoir réus­si à tra­ver­ser toutes ces épreuves en lui dé­cer­nant le prix de la Per­son­na­li­té fé­mi­nine? Dif­fi­cile à dire. Mais chose cer­taine, cette ré­com­pense tom­be­rait à point et vien­drait rap­pe­ler aux scep­tiques com­bien elle est une bête de té­lé.

Sur neuf no­mi­na­tions comme Per­son­na­li­té fé­mi­nine de l’an­née de­puis 2005, Guy­laine Trem­blay a rem­por­té l’hon­neur à huit re­prises. PHO­TOS D’AR­CHIVES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.