BIEN­TÔT 30 ANS D’AMOUR AVEC LE QUÉ­BEC

Pa­trick Bruel et le Qué­bec, c’est une his­toire d’amour qui au­ra bien­tôt 30 ans. Au fil des grands concerts et des ami­tiés sin­cères, des liens très forts se sont tis­sés entre les Qué­bé­cois et l’une des plus grandes stars de la musique et du ci­né­ma fran­coph

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec cedric.be­lan­ger@que­be­cor­me­dia.com

Quand Pa­trick Bruel parle de son amour pour le Qué­bec, ce n’est pas de la frime. Pen­dant près de 30 mi­nutes, alors qu’il rou­lait dans Mar­seille, la se­maine der­nière, l’in­ter­prète de l’in­dé­mo­dable Qui a le droit a res­sas­sé mille et un sou­ve­nirs de ses nom­breuses vi­sites dans la Belle Pro­vince, un en­droit où il aime re­ve­nir dès qu’il en a l’oc­ca­sion. Quitte à les pro­vo­quer, ces oc­ca­sions.

«En gé­né­ral, quand je veux ve­nir au Qué­bec, je trouve un pré­texte, je de­mande s’il n’y a pas une émission im­por­tante que je pour­rais faire», lance-t-il, un sou­rire dans la voix.

Peu de gens s’en sou­viennent, mais c’est grâce au grand ci­néaste Claude Le­louch qu’il a dé­cou­vert le Qué­bec. C’était en 1987. En­core in­con­nu chez nous, Bruel était dé­bar­qué à Mon­tréal pour faire la pro­mo­tion du film

At­ten­tion ban­dits!, dans le­quel il in­carne un jeune truand. Ce fut le coup de foudre.

«J’ai été frap­pé par l’im­mé­diate cha­leur des gens. On t’ouvre la porte, on te dit: bien­ve­nue chez nous, voi­là qui on est, voi­là notre fa­çon de faire. Tout de suite, on est pris par cette fa­çon d’être, par cet ac­cent, cette culture, cette gen­tillesse pro­fonde. J’ai tou­jours dit qu’il y a un mot qui n’existe pas dans le vo­ca­bu­laire des Qué­bé­cois, c’est le cy­nisme. Vous n’avez pas ça. Vous êtes bien d’autres choses, mais je n’ai ja­mais sen­ti le cy­nisme.»

DE L’AU­DACE AU QUÉ­BEC

«Le Qué­bec, ajoute-t-il, est un en­droit où je me suis tou­jours sen­ti très libre et très au­da­cieux. J’ai sou­vent pui­sé au Qué­bec – dans des émis­sions de té­lé, dans des émis­sions de ra­dio, dans des en­tre­tiens, dans mes re­la­tions avec les gens, dans des mo­ments sur scène – de pe­tits in­gré­dients de li­ber­té que j’ai im­por­tés chez moi ou ailleurs.»

Par-des­sus tout, Pa­trick Bruel ap­pré­cie la spon­ta­néi­té des Qué­bé­cois. Un trait de ca­rac­tère qu’il illustre en par­ta­geant une anec­dote de son amie (et an­cienne flamme) Julie Sny­der.

«Du­rant une émission, elle me dit: j’ai vu sur ton plan­ning que tu es libre le 6 no­vembre et que tu es aux États-Unis du 1er au 5. Pour­quoi tu ne viens pas à Mon­tréal le 6? En di­rect, elle or­ga­nise un concert et trouve la lo­ca­tion en cinq mi­nutes. Cette li­ber­té, cette spon­ta­néi­té, on ne la re­trouve pas ailleurs.»

SYM­PHO­NIQUE

Son cher Qué­bec, Pa­trick Bruel s’ap­prête à le retrouver bien­tôt pour chan­ter ses suc­cès en ver­sion sym­pho­nique. Trois soirs à Mon­tréal, à la Mai­son sym­pho­nique, et un qua­trième à Qué­bec, au Pa­lais Mont­calm, qui s’est ajou­té ré­cem­ment. Après le suc­cès de son concert au Festival d’été, l’an der­nier, sur les plaines d’Abra­ham, Bruel ne s’ima­gi­nait pas es­qui­ver la ca­pi­tale.

«Je m’en fous, dé­brouillez-vous, il faut qu’on fasse Qué­bec», a-til exi­gé à ses col­la­bo­ra­teurs.

Bruel s’exé­cu­te­ra de­vant une soixan­taine de mu­si­ciens di­ri­gés par le chef Si­mon Le­clerc, maître d’oeuvre de la sé­rie OSM Pop.

«Si­mon Le­clerc et moi n’ar­rê­tons pas d’échan­ger des cour­riels pour pré­pa­rer ce spec­tacle qui se­ra, je l’es­père, ex­cep­tion­nel. Je suis un peu comme un en­fant de­vant ce pro­jet. Je suis très tou­ché de faire ça et j’es­père que ça au­ra un bon re­ten­tis­se­ment. On va faire beau­coup de chan­sons à moi, mais aus­si des chan­sons du grand ré­per­toire et for­cé­ment un air d’opé­ra. Quand on a une soixan­taine de mu­si­ciens der­rière soi, on peut se le per­mettre.»

Pa­trick Bruel se­ra à la Mai­son sym­pho­nique de Mon­tréal, les 18, 19 et 20 mai. Les gens de Qué­bec le ver­ront le 21 mai, au Pa­lais Mont­calm.

PA­TRICK BRUEL

PA­TRICK BRUEL ET LE QUÉ­BEC

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.