UN PRIX IN­AT­TEN­DU

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Marc-An­dré Lemieux

Lau­rence Le­boeuf est «tom­bée des nues» le week-end der­nier en ap­pre­nant qu’elle avait été sa­crée Meilleure ac­trice au Festival Sé­ries Ma­nia, ce grand ren­dez-vous an­nuel réunis­sant les meilleures fic­tions té­lé­vi­sées in­ter­na­tio­nales à Pa­ris.

La co­mé­dienne qué­bé­coise a rem­por­té la palme pour Marche à l’ombre, cette sé­rie du réa­li­sa­teur Fran­cis Le­clerc dans la­quelle elle campe une cri­mi­no­logue pré­nom­mée Ra­chelle qui ac­cueille – dans une mai­son de tran­si­tion – des dé­te­nus en pro­ces­sus de li­bé­ra­tion. «J’étais bouche bée, ra­conte la lau­réate au Jour­nal. J’ai dit : “Mais voyons donc!” J’étais sin­cè­re­ment si­dé­rée.»

La com­pé­ti­tion était ef­fec­ti­ve­ment forte. Mais au fi­nal, le ju­ry com­po­sé de jour­na­listes bri­tan­nique, al­le­mand, suisse, sué­dois et es­pa­gnol a pré­fé­ré la Qué­bé­coise aux grosses poin­tures fran­çaise et bri­tan­nique Ma­thilde Sei­gner ( Sam) et Gé­ral­dine Cha­plin ( Au-de­là des murs).

PER­SON­NAGE DE FEMME FORTE

La co­mé­dienne s’est aus­si éton­née de consta­ter com­bien les Fran­çais étaient sur­pris de voir des per­son­nages fé­mi­nins forts aux opi­nions tran­chées, qui as­sument plei­ne­ment leur sexua­li­té.

«Les hommes étaient sur­pris qu’on nous ait at­tri­bué des ca­rac­té­ris­tiques ha­bi­tuel- le­ment mas­cu­lines. Sans vou­loir pas­ser de mes­sage, faire des re­ven­di­ca­tions fé­mi­nistes ou quelque chose comme ça. Ils n’étaient pas ha­bi­tués de voir des leads fé­mi­nins forts. Ça nous a beau­coup sur­pris, parce qu’au Qué­bec, ça va de soi», sou­ligne Lau­rence Le­boeuf.

«ÇA FAIT POUS­SER LES AILES»

Ce n’est pas la pre­mière fois que Lau­rence Le­boeuf rem­porte un prix d’in­ter­pré­ta­tion à l’étran­ger. L’an der­nier, sa per­for­mance dans Tur­bo Kid avait été sa­luée un peu par­tout, no­tam­ment au Royaume-Uni. En en­tre­vue au Jour­nal, la prin­ci­pale in­té­res­sée, qui n’a ja­mais ca­ché son dé­sir de faire une car­rière in­ter­na­tio­nale, qua­li­fie ces ré­com­penses de «beaux ca­deaux», par­ti­cu­liè­re­ment lors­qu’elles viennent d’ailleurs.

«C’est ex­trê­me­ment flat­teur, dit-elle. C’est aus­si très va­lo­ri­sant. Ça prouve qu’on est ca­pable d’al­ler tou­cher plein de monde. C’est en­cou­ra­geant. Ça ouvre les ho­ri­zons. Ça fait pous­ser les ailes. Ça nous fait vivre des mo­ments ma­giques.»

Par­lant de mo­ments ma­giques, Lau­rence Le­boeuf conti­nue d’en vivre ce prin­temps. En tour­nage des nou­veaux épi­sodes de Marche à l’ombre de­puis le mois de mars, la co­mé­dienne sa­voure chaque mo­ment pas­sé sous les traits de Ra­chelle.

«On m’a ra­re­ment don­né la chance de pou­voir al­ler dans au­tant de zones avec un seul et même per­son­nage, note-t-elle. Parce que Ra­chelle elle est tout à la fois. Elle est écoeu­rante à jouer parce qu’elle a plu­sieurs ni­veaux. Elle me sur­prend moi-même!»

Les tour­nages de Marche à l’ombre pren­dront fin en juin. La sé­rie de­vrait être pré­sen­tée à Su­per Écran cet au­tomne.

Lau­rence Le­boeuf dans Marche à l’ombre

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.