LA MO­DER­NI­TÉ D’UNE REINE

De Tom à la ferme aux Muses or­phe­lines en pas­sant par Les Grandes Cha­leurs et Les Fe­luettes, les pièces de théâtre du dra­ma­turge québécois Mi­chel Marc Bou­chard ont sou­vent été adap­tées au grand écran. Avec le drame his­to­rique La reine-gar­çon, c’est le con

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers Le Jour­nal de Mon­tréal maxime.de­mers @que­be­cor­me­dia.com

En ef­fet, même si le film La rei­ne­gar­çon (qu’il a scé­na­ri­sé) ar­ri­ve­ra ven­dre­di sur nos écrans, près de quatre ans après la créa­tion de sa pièce Ch­ris­tine, la reine gar­çon sur les planches du TNM, Mi­chel Marc Bou­chard a d’abord écrit cette his­toire sous la forme d’un scé­na­rio de long mé­trage.

Le film, comme la pièce, re­late le par­cours sin­gu­lier de l’avant­gar­diste reine Ch­ris­tine de Suède qui, au XVIIe siècle, rê­vait de faire en­trer son pays dans la mo­der­ni­té tout en vi­vant se­crè­te­ment son amour avec sa dame de com­pa­gnie.

«C’est le pro­duc­teur de la ver­sion ci­né­ma­to­gra­phique des Fe­luettes qui m’avait ap­pe­lé il y a quelques an­nées pour me par­ler de ce pro­jet de film, ex­plique Mi­chel Marc Bou­chard en en­tre­vue au Jour­nal.

«Le réa­li­sa­teur fin­lan­dais Mi­ka Kau­ris­ma­ki avait l’idée de faire un film sur Ch­ris­tine de Suède. À l’époque, c’est Sa­rah Pol­ley qui de­vait jouer le rôle prin­ci­pal. J’ai été in­tri­gué, même si j’avoue que je ne connais­sais rien de la vie de Ch­ris­tine de Suède. À ce mo­ment-là, j’étais loin de me dou­ter qu’elle fe­rait par­tie de ma vie à ce point!»

ÉMANCIPATION

Pour écrire le scé­na­rio du film, Mi­chel Marc Bou­chard s’est plon­gé dans la lec­ture d’une di­zaine de bio­gra­phies sur Ch­ris­tine de Suède.

«J’ai été fas­ci­né par le cô­té in­tem­po­rel de ce per­son­nage, ré­vèle-t-il. J’ai ai­mé ses pa­ra­doxes, ses vo­lon- tés de so­phis­ti­ca­tion de son pays et le fait qu’elle vou­lait sor­tir de la noir­ceur re­li­gieuse de son époque. Ça en fai­sait un per­son­nage qui pou­vait par­ler à notre époque.

«Son pen­chant pour les femmes m’a aus­si in­té­res­sé. Dans l’his­toire uni­ver­selle, on a sou­vent l’im­pres­sion que l’ho­mo­sexua­li­té est ar­ri­vée en 1970, alors qu’il y a des per­son­nages his­to­riques comme elle qui ont vé­cu des his­toires ho­mo­sexuelles. Son dé­sir d’émancipation m’a in­té­res­sé.»

AU FFM

Pré­sen­té l’an pas­sé au FFM, le film (une co­pro­duc­tion Ca­na­daSuède-Fin­lande-Al­le­magne) avait rem­por­té le prix du pu­blic du fes­ti­val ain­si que le prix de la meilleure ac­trice, re­mis à la Sué­doise Ma­lin Bus­ka, qui in­carne Ch­ris­tine de Suède.

En plus du film qui prend l’af­fiche dans quelques jours, la Ch­ris­tine de Suède de Mi­chel Marc Bou­chard conti­nue­ra de briller sur les planches. Après le théâtre, l’his­toire se­ra bien­tôt adap­tée dans un opé­ra qui se­ra pré­sen­té à To­ron­to.

«C’est pen­dant l’écri­ture du scé­na­rio du film il y a quelques an­nées que j’avais eu l’idée d’adap­ter le texte pour le théâtre, ex­plique-t-il. Ça m’a lais­sé plus de li­ber­té parce que je n’avais pas exac­te­ment la même vi­sion du per­son­nage que le réa­li­sa­teur du film. Main­te­nant, j’ai très hâte de voir ce que ça va don­ner en opé­ra.»

Ma­lin Bus­ka et Sa­rah Ga­don dans le film La reine-gar­çon (The Girl King).

Mi­chel Marc Bou­chard

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.