EX­PERTE EN CO­MÉ­DIE

Ayant joué dans plu­sieurs cé­lèbres co­mé­dies fran­çaises comme Les Bron­zés et Le père Noël est une or­dure, la co­mé­dienne Jo­siane Ba­las­ko sait dé­tec­ter un scé­na­rio qui a le po­ten­tiel de faire rire quand elle en lit un. Et elle a en­core une fois vu juste avec

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers Le Jour­nal de Mon­tréal maxime.de­mers @que­be­cor­me­dia.com

Lan­cée en juin der­nier en France, cette co­mé­die d’Éric La­vaine ( Bar­be­cue) est ra­pi­de­ment de­ve­nue un des plus beaux suc­cès de l’été du ci­né­ma fran­çais, at­ti­rant plus de 2 mil­lions de spec­ta­teurs dans les salles.

Jo­siane Ba­las­ko y joue une mère de fa­mille qui se re­trouve à hé­ber­ger sa fille de 40 ans (Alexandra La­my) après que celle-ci a per­du son bou­lot. Une co­ha­bi­ta­tion qui se­ra, for­cé­ment, dif­fi­cile.

«J’ai sen­ti tout de suite en li­sant le scé­na­rio du film que c’était une his­toire qui pou­vait être drôle, ré­vèle l’ac­trice de 66 ans au cours d’un en­tre­tien té­lé­pho­nique ac­cor­dé au Jour­nal.

«Sur pa­pier, il y avait donc dé­jà un grand po­ten­tiel. Mais c’est en voyant le film pour la pre­mière fois qu’on s’est dit qu’il avait une chance de re­joindre un large pu­blic. Parce qu’il est amu­sant et que c’est un su­jet uni­ver­sel.

«Quand on a vu l’im­pact qu’a eu la bande-an­nonce sur in­ter­net, on a consta­té que le pu­blic ré­agis­sait beau­coup et s’iden­ti­fiait fa­ci­le­ment au film et aux per­son­nages. On voyait beau­coup de com­men­taires du genre: elle me fait pen­ser à ma mère ou j’ai dé­jà vé­cu une si­tua­tion sem­blable. C’était dé­jà un bon signe.»

GÉ­NÉ­RA­TION BOO­ME­RANG

C’est en voyant un do­cu­men­taire sur la gé­né­ra­tion boo­me­rang – les adultes for­cés de re­tour­ner vivre chez leurs pa­rents – que le réa­li­sa­teur Éric La­vaine a eu l’idée du film.

«Dès qu’il a com­men­cé à écrire le scé­na­rio, Éric m’a ima­gi­née tout de suite dans ce rôle, ex­plique Jo­siane Ba­las­ko.

«Il vou­lait en faire un per­son­nage as­sez opu­lent, avec un pe­tit cô­té

ma­ma ita­lienne. À la lec­ture du scé­na­rio, on voyait beau­coup plus les choses drôles que les choses émo­tion­nelles. Parce que l’émo­tion, ça se joue entre les mots. C’est en jouant qu’on a consta­té qu’il y avait aus­si des mo­ments émou­vants dans le film. On y parle de choses sé­rieuses comme le chô­mage, la sexua­li­té des pa­rents et les rapports dif­fi­ciles entre frères et soeurs. Mais tout ce­la est ponc­tué de choses très drôles.»

C’est sur le plateau de tour­nage du film que Jo­siane Ba­las­ko a fait la ren­contre de sa par­te­naire de jeu Alexandra La­my, une grande ve­dette en France de­puis le suc­cès de la ver­sion fran­çaise d’Un gars,

une fille (dans la­quelle elle jouait aux cô­tés de son an­cien ma­ri, Jean Du­jar­din).

Le cou­rant est tout de suite pas­sé entre les deux co­mé­diennes.

«Je me suis très bien en­ten­due avec Alexandra, in­dique Jo­siane Ba­las­ko. Je connais­sais son tra­vail à la té­lé, mais je ne l’avais ja­mais ren­con­trée. Elle était exac­te­ment comme je l’ima­gi­nais et ç’a cli­qué tout de suite entre nous. Le tour­nage a eu lieu dans une har­mo­nie to­tale.»

Jo­siane Ba­las­ko dans la co­mé­die Re­tour chez ma mère.

Di­dier Fla­mand et Jo­siane Ba­las­ko.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.