À la pour­suite de la paix

Do­cu­men­taire de Gar­ry Bei­tel.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isabelle Hon­te­bey­rie

Par­tant du prin­cipe que les conflits ar­més ne se règlent ja­mais sur un champ de ba­taille, le ci­néaste Gar­ry Bei­tel part in­ter­vie­wer des né­go­cia­teurs aux quatre coins du monde.

Lea­der des mis­sions de paix de l’ONU jusque dans les an­nées 1990, le Ca­na­da a mo­di­fié ses in­ter­ven­tions de­puis, pri­vi­lé­giant les champs de ba­taille. Mais des ci­toyens conti­nuent de s’en­ga­ger dans la ré­so­lu­tion des conflits et ce sont quatre d’entre eux que le réa­li­sa­teur a choi­si d’in­ter­ro­ger.

Ces mé­dia­teurs, peu connus du grand pu­blic, oeuvrent dans des zones aus­si dan­ge­reuses que l’Irak ou le Sou­dan du Sud, mais éga­le­ment en Turquie et au Con­go. Car, comme le rap­pelle Kai Brand-Ja­cob­sen, Di­rec­teur, opé­ra­tions pour la paix de Peace Ac­tion, Trai­ning and Re­search Ins­ti­tute of Ro­ma­nia (PATRIR), qui ef­fec­tue des mis­sions pour l’ONU, il ap­par­tient aux ci­toyens de s’en­ga­ger et d’al­ler sur le ter­rain afin d’ai­der les com­mu­nau­tés lo­cales à trou­ver des ter­rains d’en­tente.

Même son de cloche de Tif­fa­ny Eas­thom, di­rec­trice, pour le Sou­dan du Sud, de la force du main­tien de la paix, qui dit que ce sont les ci­vils qui sont dé­sor­mais les vic­times des guerres. La fil­mant sur le ter­rain, Gar­ry Bei­tel montre ses in­ter­ven­tions au­près des po­pu­la­tions, tout en sou­le­vant des ques­tions plus larges.

C’est d’ailleurs un sou­ci constant chez Gar­ry Bei­tel que de re­pla­cer ce qu’il filme dans un contexte glo­bal et his­to­rique: trau­ma­tismes des po­pu­la­tions dé­pla­cées et rap­pels des si­tua­tions vé­cues au fil de plu­sieurs dé­cen­nies. Kai BrandJa­cob­sen, par exemple, dé­taille sa dé­marche de ma­nière gé­né­rale, ex­pli­quant comment il s’y prend pour amor­cer un dia­logue entre fac­tions op­po­sées.

PO­PU­LA­TION CI­VILE

L’ac­cent est tou­jours mis sur les ci­vils, sur les gens qui ont souf­fert et qui conti­nuent de souf­frir des consé­quences de guerres pas­sées – le chiffre ci­té de quatre mil­lions d’or­phe­lins en Irak laisse sans voix – et sur la né­ces­si­té, non pas sim­ple­ment de leur ve­nir en aide, mais de trou­ver des so­lu­tions du­rables. En Irak par exemple, où plane constam­ment la me­nace de l’ÉI, les termes de mo­bi­li­sa­tion, d’en­ga­ge­ment ci­toyen, de par­ti­ci­pa­tion lo­cale sont les plus em­ployés.

Gar­ry Bei­tel in­ter­roge éga­le­ment sans re­lâche le spec­ta­teur à tra­vers les in­ter­ven­tions des per­sonnes in­ter­viewées et abor­dant des su­jets qui nous touchent au-de­là des gros titres dans les jour­naux. Avec À la pour­suite de la paix, le pe­tit mot de quatre lettres cesse d’être un concept abs­trait pour de­ve­nir une réa­li­té dans la­quelle nous pou­vons tous nous im­pli­quer.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.