UNE JOUR­NÉE AVEC PIERRE BRU­NEAU

Qu’est-ce qu’une bonne jour­née au bou­lot pour Pierre Bru­neau? «Quand j’ai l’im­pres­sion d’avoir ap­pris quelque chose aux té­lé­spec­ta­teurs. Quand j’ai l’im­pres­sion d’avoir fait ré­flé­chir les gens», ré­pond l’homme de confiance de TVA. Le Jour­nal a pas­sé toute

Le Journal de Quebec - Weekend - - NOUVELLES - Marc-André Le­mieux Le Jour­nal de Mon­tréal marc-andre.le­mieux @que­be­cor­me­dia.com

9 : 45

Pierre Bru­neau ar­rive à TVA à pied. Pen­dant plu­sieurs an­nées, il ve­nait même au tra­vail à bi­cy­clette, mais de­puis qu’il ha­bite à quelques pas de TVA, il pré­fère mar­cher. «Les gens n’ont pas idée des bien­faits du sport. Pour la ges­tion du stress, entre autres», dé­clare l’homme de 63 ans.

10 : 00

Mé­tier oblige, Pierre Bru­neau com­mence chaque jour­née en pas­sant au ma­quillage. Un ar­rêt d’une di­zaine de mi­nutes qui com­prend éga­le­ment un pe­tit tour cô­té coif­fure.

10 : 20

Dans son bu­reau au 8e étage du 1600, bou­le­vard de Mai­son­neuve, Pierre Bru­neau jette un coup d’oeil au pro­gramme du TVA Mi­di tout en éplu­chant ses cour­riels, par­mi les­quels se trouvent des in­vi­ta­tions à di­vers évé­ne­ments et plu­sieurs mes­sages de té­lé­spec­ta­teurs. Le chef d’an­tenne dit ac­cor­der beau­coup d’im­por­tance aux com­men­taires des gens. «C’est pour eux qu’on tra­vaille», ex­plique ce­lui qui garde un sou­ve­nir pré­cis du temps où Té­lé-Mé­tro­pole re­ce­vait des lettres ma­nus­crites du pu­blic.

10 : 15

Pierre Bru­neau ne prend ja­mais l’as­cen­seur à TVA. Il pré­fère les es­ca­liers. Il a adop­té cette ha­bi­tude en 2007 alors qu’il s’en­traî­nait pour gra­vir le Ki­li­mand­ja­ro. Chaque jour, il monte un to­tal de 26 étages, soit 520 marches, se­lon son po­do­mètre.

11 : 00

Après avoir choi­si sa cra­vate du jour, Pierre Bru­neau re­joint la fré­né­sie d’une salle de nouvelles en pleine ef­fer­ves­cence au 10e étage. Pierre Bru­neau s’ins­talle à son poste. Son té­lé­vi­seur ou­vert à LCN (il re­garde aus­si CNN et par­fois même RDI), il ef­fec­tue un ba­layage ra­pide du fil de presse et consulte cha­cune des nouvelles qui se­ront au pro­gramme du bul­le­tin de mi­di.

11 : 30

Pierre Bru­neau ar­pente chaque jour une salle des nouvelles fort dif­fé­rente de celle qu’il par­cou­rait en 1976. Dans une so­cié­té en cons­tant chan­ge­ment, le chef d’an­tenne re­pré­sente la sta­bi­li­té, ce qui ne veut pas dire qu’il n’a pas fait d’ef­forts pour s’adap­ter aux nom­breux bou­le­ver­se­ments qui ont trans­for­mé le mi­lieu du journalisme. «Les choses ont tel­le­ment évo­lué, ré­sume l’homme de confiance de TVA. Les fa­çons de faire sont com­plè­te­ment dif­fé­rentes. Pour sur­vivre, tu dois être prêt à t’ajus­ter.»

12 : 00

Mal­gré trois chan­ge­ments de line-up de der­nière mi­nute (lit­té­ra­le­ment), le TVA Nouvelles de mi­di se dé­roule sans heurt. Du­rant les pauses, les choses de­meurent éton­nam­ment calmes et si­len­cieuses en stu­dio.

15 : 15

De re­tour en stu­dio, Pierre Bru­neau en­re­gistre des man­chettes que LCN uti­li­se­ra – au cours des heures qui suivent – comme bandes-an­nonces aux bul­le­tins de nouvelles de fin de jour­née. De l’autre cô­té, en ré­gie, on s’ac­tive.

11 : 50

Pierre Bru­neau des­cend (tou­jours en em­prun­tant les es­ca­liers) au 9e étage, où sont amé­na­gés le stu­dio de Sa­lut, bon­jour! et ce­lui du TVA Nouvelles. Avant d’en­trer en ondes, l’ani­ma­teur n’ob­serve au­cun ri­tuel par­ti­cu­lier autre que ce­lui de ré­pé­ter les man­chettes du jour en sui­vant le té­lé­souf­fleur.

13 : 15

Pierre Bru­neau or­ga­nise par­fois des ren­contres pour la Fon­da­tion Centre de can­cé­ro­lo­gie Charles-Bru­neau à l’heure du lunch. Mais au­jourd’hui, il re­mon­te­ra au 10e étage avec son lunch.

14 : 00

En­tou­ré d’une pe­tite équipe de sept per­sonnes, Pierre Bru­neau dis­cute du pro­gramme des bul­le­tins à ve­nir, soit ceux de 16 h 30, 17 h et 18 h. Au me­nu au­jourd’hui: ré­fu­giés sy­riens, ho­ckey et Cé­line Dion, entre autres choses. Au fond de la salle de réunion, on aper­çoit les cotes d’écoute du TVA Nouvelles de 18 h, ins­crites sur un ta­bleau. De­puis le re­tour des va­cances es­ti­vales, le 15 août der­nier, le bul­le­tin dif­fu­sé si­mul­ta­né­ment à TVA et LCN ré­colte une part de mar­ché de 36 %, se­lon les don­nées confir­mées de Nu­mé­ris.

18 : 30

Pierre Bru­neau ter­mine sa troi­sième et der­nière heure en ondes. Un peu plus tôt, le chef d’an­tenne nous ex­pli­quait que chaque jour, il doit re­le­ver le même dé­fi: ce­lui d’être au som­met en fin de jour­née, quand ça compte le plus, c’est-à-dire quand les ca­mé­ras tournent.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.