NA­SH­VILLE EN MODE ROCK

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger

NA­SH­VILLE | Les 6000 fans qui ont as­sis­té au concert des Kings of Leon dans leur ville na­tale de Na­sh­ville, la semaine der­nière, ont eu droit à un buf­fet à vo­lon­té: le nou­vel al­bum en en­tier et presque tous les hits du groupe.

Mais avant de vous ra­con­ter cette soi­rée avec la fa­mille Followill, à la­quelle Le Jour­nal a as­sis­té, un mot sur le site du spec­tacle. Ni­ché entre les gratte-ciel du centre-ville de la ca­pi­tale du Ten­nes­see et le pont illu­mi­né qui en­jambe la ri­vière Cum­ber­land, l’am­phi­théâtre As­cend a été éri­gé, il y a deux ans, au coeur d’un panorama de toute beau­té. Il offre de plus un acous­tique de pre­mier ordre pour une salle de spec­tacle ex­té­rieure.

Avec au sur­plus un mer­cure de 24 de­grés Cel­sius, la table était jo­li­ment mise pour ce concert que les Kings of Leon ont lan­cé en jouant d’un bout à l’autre leur nou­vel al­bum, WALLS, qui pa­raî­tra ven­dre­di.

At­trayant pour les fans qui at­tendent avec im­pa­tience la sor­tie de ce sep­tième opus, l’exer­cice a vite mon­tré ses li­mites. En­core peu fa­mi­liers avec ce nou­veau ré­per­toire (ils ont joué pour la pre­mière fois sur scène six des titres de l’al­bum), au­tant Ca­leb au chant que Ja­red à la basse et Mat­thew à la gui­tare se sont re­tran­chés dans leur bulle pour se concen­trer sur l’exé­cu­tion, ir­ré­pro­chable au de­meu­rant.

Sauf que l’am­biance s’en est res­sen­tie. Il a fal­lu at­tendre la toute der­nière chan­son, la jo­lie balade WALLS, pour sen­tir une vraie in­ter­ac­tion alors que les spec­ta­teurs ont spon­ta­né­ment sor­ti les cel­lu­laires pour ce qui de­vien­dra sur­tout un in­con­tour­nable des concerts de KOL. Des mor­ceaux éner­giques comme Waste a Mo­ment et Over de­vraient aus­si faire par­tie du pro­gramme lorsque le groupe par­ti­ra en tour­née.

ROCK MUR À MUR

Le vent a chan­gé de bord au re­tour d’une pause «pour al­ler boire un verre», a lan­cé le chan­teur Ca­leb Followill. Les gars ont ma­ni­fes­te­ment fait cul sec puisque moins de cinq mi­nutes plus tard, le groupe était de re­tour sur scène et c’est à ce mo­ment que le concert a em­brayé en deuxième vi­tesse.

En mode rock mur à mur, le qua­tuor, qui était ac­com­pa­gné d’un cla­vié­riste et d’un gui­ta­riste sup­plé­men­taires, a en­fi­lé ses hits l’un der­rière l’autre et l’at­mo­sphère est de­ve­nue élec­trique.

Lan­cé avec The Bu­cket, ce seg­ment de qua­torze pièces a com­por­té son lot de mo­ments forts. Plus dé­con­trac­té, Ca­leb Followill a même lais­sé la foule as­su­rer les choeurs du­rant une très belle li­vrai­son de Py­ro.

«Ha­bi­tuel­le­ment, on ne joue pas aus­si long­temps, mais on a tel­le­ment de plai­sir qu’on va conti­nuer», a-t-il dit après une heure trente de mu­sique.

C’est à ce mo­ment que le sprint fi­nal a été lan­cé avec Use So­me­bo­dy, Ra­dio

ac­tive et la très at­ten­due Sex On Fire, ex­pé­diée avec une fé­roce in­ten­si­té pen­dant que sur l’écran géant, des images d’ar­chives de stars ayant pas­sé par Na­sh­ville, d’El­vis à Lo­ret­ta Lynn, ont ac­cen­tué la cla­meur du pu­blic.

Les Kings of Leon n’au­raient pu mieux re­mer­cier leur ville na­tale pour son sou­tien. Les frais de voyage et d’hé­ber­ge­ment du Jour­nal ont été as­su­més par So­ny Mu­sic Ca­na­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.