SU­PER­STAR EN FRANCE, PEU CONNU AU QUÉ­BEC LA CHUTE DE SPARTE

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

Jean-Marc Gé­né­reux est une su­per­star en France. Membre pour la sep­tième sai­son du pa­nel de juges de la po­pu­laire émis­sion Dan­sea­vec

less­tars sur TF1, il tourne aus­si dans la suite du po­pu­laire film Stars80. Mais chez lui, au Qué­bec, il passe presque in­aper­çu. À son grand désar­roi.

Fraî­che­ment dé­bar­qué de Pa­ris, JeanMarc Gé­né­reux ve­nait de quit­ter l’aé­ro­port Mon­tréal-Tru­deau quand il a ap­pe­lé Le Jour­nal pour dis­cu­ter du rôle qu’il a dé­cro­ché dans le film La chute de Sparte, une adap­ta­tion d’un ro­man de Biz dont le tour­nage est en cours à Mon­tréal.

Il s’agit de la pre­mière ex­pé­rience du dan­seur et ani­ma­teur sur le pla­teau d’un film qué­bé­cois. Il es­père que ça ou­vri­ra la porte à d’autres offres au Qué­bec.

«Je ne l’es­père pas, je prie», cor­rige-t-il, alors qu’il fait route en taxi vers son do­mi­cile.

Gé­né­reux ne com­prend pas pour­quoi per­sonne ne pense à lui au Qué­bec, en par­ti­cu­lier quand une émis­sion consa­crée à la danse est mise à l’an­tenne.

L’ar­tiste de 53 ans af­firme n’avoir ja­mais été pres­sen­ti pour des émis­sions comme Le match des étoiles ou Les dieux de la danse.

Ce n’est pour­tant pas l’ex­pé­rience qui lui manque. Gé­né­reux a été cho­ré­graphe in­vi­té à So You Think You Can Dance aux ÉtatsU­nis, est ap­pa­ru briè­ve­ment dans le film Shall We Dance, qui met­tait en ve­dette Richard Gere et Jen­ni­fer Lo­pez, et a oc­cu­pé la fonc­tion de juge à So You Think You Can Dance Ca­na­da.

«Si je suis ca­pable d’ap­por­ter quelque chose aux États-Unis, au Ca­na­da an­glais et à la France, pour­quoi pas au Qué­bec?»

SOU­TIEN FA­MI­LIAL

Mais ne comp­tez pas sur cet éter­nel op­ti­miste pour pleu­rer sur son sort. Sur­tout que ça se passe à mer­veille pour lui chez les Fran­çais. «Je suis comme un pois­son dans l’eau», lance-t-il.

Heu­reu­se­ment, car le bou­lot lui de­mande de pas­ser la moi­tié de son temps à un océan de dis­tance de sa femme et de ses deux en­fants, dont sa fille Fran­ces­ca, qui est at­teinte du syn­drome de Rett.

Le sou­tien in­dé­fec­tible de sa femme, France Mous­seau, est d’ailleurs es­sen­tiel pour la pour­suite de ses rêves pro­fes­sion­nels, ad­met-il.

«Je ne pour­rais ja­mais faire ça si ma femme n’était pas au com­bat de l’autre cô­té de l’océan. J’ai ma­rié la femme idéale. Elle a du ca­rac­tère, elle est forte. Mais elle sait que je ne fais pas de conne­ries là-bas, que je fais du bon bou­lot, que je suis ap­pré­cié.»

Dans le film réa­li­sé par Tris­tan Du­bois, Jean-Marc Gé­né­reux in­carne un pro­fes­seur de chi­mie au se­con­daire qui sur­prend ses élèves grâce à ses ta­lents de dan­seur.

«Mon per­son­nage est is­su des an­nées 80 et il ré­pète son cours de chi­mie de­puis 30 ans. Dans l’his­toire, je ra­conte que j’ai une Mus­tang, et les élèves sont tous épa­tés. Par la suite, au par­ty d’Hal­lo­ween, je fais le John Tra­vol­ta.»

STARS 80, LA SUITE

Réa­li­sée par Tho­mas Lang­mann (le pro­duc­teur de L’ar­tiste), cette suite de la co­mé­die sor­tie en 2012 ra­mène à l’écran le duo Richard An­co­ni­na et Pa­trick Tim­sit, au­quel se greffe Jean-Marc Gé­né­reux, qui joue son propre rôle.

«J’ai une place de choix, je suis le Dan­ny DeVi­to, ce­lui qui met le trouble.» Le film de­vrait sor­tir au cou­rant de 2017.

PHO­TO COUR­TOI­SIE

Jean-Marc Gé­né­reux in­carne un pro­fes­seur dans le film La chute de Sparte.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.