Opé­ra­tion charme

à Na­sh­ville

Le Journal de Quebec - Weekend - - NOUVELLES - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

NA­SH­VILLE | Sur la route qui mène vers le suc­cès, de pe­tits dé­tails peuvent faire la dif­fé­rence. Le chan­teur qué­bé­cois Rob­by John­son se fé­li­ci­te­ra peut-être un jour d’être ar­ri­vé à une ren­contre cru­ciale avec les di­ri­geants de Coun­try Mu­sic Te­le­vi­sion (CMT) les bras char­gés de ca­fé et de pe­tits gâ­teaux.

Mer­cre­di 5 oc­tobre. Dans le centre-ville en­core en­dor­mi de Na­sh­ville, deux Qué­bé­cois sont en­ga­gés dans une course contre la montre.

Après quatre ans à tra­vailler d’ar­ra­che­pied pour se faire un nom dans la ca­pi­tale du coun­try, le chan­teur beau­ce­ron Syl­vain Ro­bi­taille, de­ve­nu Rob­by John­son quand il est par­ti faire car­rière aux États-Unis, a été convo­qué au siège so­cial de CMT. L’équi­valent coun­try de MTV songe à ajou­ter à sa pro­gram­ma­tion le vi­déo­clip de la chan­son To­ge­ther, tour­né ré­cem­ment avec une équipe qué­bé­coise dans le sec­teur d’Oka.

«LE SCEAU D’EX­CEL­LENCE»

Comme CMT a l’ha­bi­tude de s’en­ga­ger à fond avec les ar­tistes qu’il sou­tient, cette sé­lec­tion pro­pul­se­rait Rob­by John­son à un autre ni­veau.

«Si je suis choi­si par Coun­try Mu­sic Te­le­vi­sion, c’est le sceau d’ex­cel­lence, l’ap­pro­ba­tion que je suis dans la cour des grands», ex­plique John­son.

Dans le mi­lieu très conser­va­teur du coun­try où la pa­tience est de mise – Keith Ur­ban et Brad Pais­ley ont dû faire leurs classes pen­dant dix ans avant d’ac­cé­der à la gloire –, ce se­rait un ex­ploit hors du com­mun.

«T’as plus de chances d’être si­gné dans la NBA (le cir­cuit pro­fes­sion­nel de basketball) que de faire car­rière dans la mu­sique à Na­sh­ville», illustre le chan­teur qué­bé­cois.

AVEC BLAKE ET CAR­RIE

L’ob­jec­tif de Rob­by John­son est donc clair pour cette ren­contre: char­mer ses in­ter­lo­cu­teurs.

Il est 9 h 55. Le ren­dez-vous a été fixé à 10 h, et Rob­by John­son vient à peine de sor­tir du Star­bucks avec ses boîtes rem­plies de ca­fé. Il court vers le vé­hi­cule de sa blonde, qui le dé­pose en ca­tas­trophe au pied de l’im­meuble qui abrite CMT.

Seul John­son est convo­qué. Le re­pré­sen­tant du Jour­nal réus­sit tout de même à se fau­fi­ler à l’in­té­rieur sous pré­texte d’ai­der au trans­port des vic­tuailles.

Pen­dant que nous at­ten­dons dans un cor­ri­dor, des té­lé­vi­seurs dif­fusent des clips de Blake Shel­ton et Car­rie Un­der­wood. «Tu t’ima­gines que ton vi­déo­clip pour­rait jouer après ceux de ces grands noms?», lui lance Le Jour­nal.

Les yeux de Rob­by John­son s’illu­minent.

BEL AC­CUEIL

Fi­na­le­ment, un homme vient à notre ren­contre et nous conduit à la salle de réunion.

Au­tour d’une grande table ovale, une di­zaine de per­sonnes at­tendent Rob­by John­son. Le ca­fé et les gâ­teaux font mouche, à en ju­ger par la cla­meur que nous pro­vo­quons à notre ar­ri­vée. Le plan fonc­tionne.

Mal­heu­reu­se­ment, Le Jour­nal ne pour­ra pas al­ler plus loin. Il faut s’éclip­ser et lais­ser John­son me­ner son opé­ra­tion sé­duc­tion.

HEU­REUX, MAIS PRU­DENT

Trente mi­nutes plus tard, il res­sort de la salle avec un type qui le re­mer­cie d’une franche poi­gnée de main. De toute évi­dence, tout s’est bien pas­sé, mais la ré­ponse fi­nale vien­dra plus tard. Heu­reux, mais pru­dent, Rob­by John­son tente de ne pas se créer de grandes at­tentes même si, à l’évi­dence, l’af­faire semble dans le sac.

«Ils m’ont vu par po­li­tesse», ana­lyse-t-il quand il re­joint sa blonde dans son vé­hi­cule.

Cette der­nière le gronde pour son pes­si­misme et, peu à peu, le dis­cours de John­son change. Il croit de plus en plus que son pitch de vente fe­ra ef­fet. L’op­ti­misme re­prend ses droits.

Et si son vi­déo­clip tourne à CMT, John­son se rap­pel­le­ra ce ma­tin où il a fait la file dans un Star­bucks en re­gar­dant fré­né­ti­que­ment l’heure sur son té­lé­phone.

Le vi­déo­clip To­ge­ther a été mis en ligne ven­dre­di après avoir été pré­sen­té en pre­mière mon­diale sur l’in­fluent blogue amé­ri­cain Taste of Coun­try.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.