« LE SUC­CÈS NE DÉ­PEND PAS DE CE QUE TU PORTES »

— Ales­sia Ca­ra

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Le Jour­nal de Qué­bec Ales­sia Ca­ra se­ra en concert le 1er no­vembre, au Mé­tro­po­lis, à Mon­tréal. Cé­dric Bé­lan­ger

Dans un uni­vers où les jeunes ve­dettes de la pop ri­va­lisent d’ex­cen­tri­ci­tés pour at­ti­rer l’at­ten­tion, Ales­sia Ca­ra fait bande à part. Ou­bliez les cos­tumes de scène ré­vé­la­teurs et l’abus de ma­quillage. La jeune Ca­na­dienne de 20 ans est en train de conqué­rir l’Amé­rique avec ses es­pa­drilles, ses jeans et ses mes­sages po­si­tifs.

L’es­prit de contra­dic­tion? L’en­vie de dé­fier les dik­tats d’une l’in­dus­trie qui mise sur le sex-ap­peal des stars pour vendre des billets? Du tout. L’in­ter­prète des suc­cès Here et Scars To Be Beau­ti­ful cherche sim­ple­ment à dé­mon­trer qu’on peut être soi-même, que ce n’est pas né­ces­saire d’être sexy pour chan­ter.

«Les gens pensent sou­vent qu’on doit s’ha­biller d’une cer­taine fa­çon pour avoir du suc­cès. Je veux mon­trer aux gens que ça ne dé­pend pas de ce que tu portes. Tu peux t’ha­biller et mettre au­tant de ma­quillage que tu le dé­sires. Moi, je veux juste rap­pe­ler que ce qui im­porte, c’est le talent et ce que tu as entre les deux oreilles plu­tôt que la fa­çon dont tu t’ha­billes», dit Ales­sia Ca­ra.

«Je ne dis pas que s’ha­biller sexy est une mau­vaise chose, pré­cise-t-elle. Je veux juste faire re­mar­quer qu’on peut réus­sir en por­tant des jeans et une veste.»

La jeune femme, avec qui Le Jour­nal a dis­cu­té entre deux concerts de sa tour­née nord-amé­ri­caine qui la mè­ne­ra à Mon­tréal, avoue qu’elle a su­bi de la pres- sion pour jouer la carte de la sé­duc­tion.

«À mes dé­buts, mon avis ne pe­sait pas lourd et on ten­tait de me di­ri­ger dans une cer­taine di­rec­tion. C’est juste une ques­tion de se te­nir de­bout et de dire: “voi­ci qui je suis, dé­so­lé, je ne vais pas chan­ger”.»

GEN­TILLESSE ET CÉ­LÉ­BRI­TÉ

Tous ceux qui l’ont dé­jà vue en spectacle l’ont re­mar­qué, Ales­sia Ca­ra dé­borde de po­si­ti­visme et ne rate ja­mais une oc­ca­sion de li­vrer des mes­sages d’en­cou­ra­ge­ments à ses jeunes fans.

«C’est ce que mes pa­rents m’ont en­sei­gné, d’être gen­tille avec les gens et de ne pas avoir peur d’émettre mes opi­nions. Je crois que tous les ar­tistes ont une res­pon­sa­bi­li­té vis-à-vis le pu­blic», dit-elle.

Au cours de la der­nière an­née, Ales­sia Ca­ra a eu l’oc­ca­sion plus sou­vent qu’à son tour de faire en­tendre sa voix. De­puis la sor­tie de son al­bum Know-it

all, elle a été om­ni­pré­sente, se per­met­tant même d’être in­vi­tée dans plu­sieurs im­por­tants talk-shows amé­ri­cains. La cé­lé­bri­té? Ce n’est pas sa tasse de thé, mais elle s’y fait tran­quille­ment.

«Ce n’est pas quelque chose qui est fa­cile pour moi parce que la cé­lé­bri­té ne m’in­té­resse pas. Je trouve ça dif­fi­cile que ma vie ne soit plus nor­male comme avant. C’est im­por­tant de main­te­nir un peu de “nor­mal” dans ma vie. Quand je suis à la mai­son, par exemple, j’es­saye de ne pas trop par­ler de mu­sique.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.