Doc­teur Strange en 10 chiffres sur­pre­nants

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Le tour­nage de Doc­teur Strange, tout nou­veau long mé­trage des stu­dios Mar­vel et Dis­ney, a été mé­mo­rable. Voi­ci, en chiffres sur­pre­nants, tout ce qu’il faut sa­voir de cette pro­duc­tion hors de l’or­di­naire. 30Il a fal­lu 30 ans pour que Doc­teur

Strange voie le jour! En ef­fet, la pre­mière ten­ta­tive pour por­ter l’his­toire du neu­ro­chi­rur­gien au grand écran a eu lieu en 1986 lorsque Bob Gale ( Re­tour

vers le fu­tur) a été em­bau­ché pour en écrire le scé­na­rio. Las, ce pro­jet est mort ra­pi­de­ment et Stan Lee a re­pris les rênes d’une adap­ta­tion avec Alex Cox ( Sid et Nan­cy)… sans plus de chance. En 1992, Wes Cra­ven ( Les griffes de la

nuit) a été en­ga­gé pour réa­li­ser une ver­sion écrite par Da­vid S. Goyer ( Le che

va­lier noir), mais le pro­jet n’a pas abou­ti non plus. Quelques ra­chats de droits plus tard, Da­vid S. Goyer a ac­cep­té de réa­li­ser le long mé­trage en 2001… mais sans que rien ne se fasse fi­na­le­ment. Le doc­teur Strange a briè­ve­ment re­fait sur- face en 2011 lorsque Pa­trick Demp­sey a pu­bli­que­ment in­di­qué son in­té­rêt pour le rôle. Ce n’est fi­na­le­ment qu’en 2013 que Ke­vin Feige, le pré­sident des stu­dios Mar­vel, a an­non­cé of­fi­ciel­le­ment que le ma­gi­cien au­rait droit à son propre long mé­trage.

4Le tour­nage de Doc­teur Strange a eu lieu aux quatre coins du monde et dans quatre villes dif­fé­rentes. C’est à Londres en An­gle­terre, à New York aux États-Unis, à Kat­man­dou au Né­pal et à Hong-Kong en Chine que l’équipe de pro­duc­tion a dé­mé­na­gé ses pé­nates pen­dant les mois de pro­duc­tion.

3000Au cours de l’étape de pré­pro­duc­tion, une équipe de pas moins de 49 ar­tistes a tra­vaillé sur les dé­cors et les ac­ces­soires. Ain­si, 3000 des­sins de concept art ont été réa­li­sés et 40 ma­quettes de dé­cors ont été construites, cer­taines avec l’aide d’im­pri­mantes 3D.

21Au to­tal, 21 pla­teaux ont été construits pour Doc­teur Strange. Le plus grand? Ce­lui du Ka­mar-Taj, lieu où l’An­cien (Til­da Swin­ton) ini­tie Ste­phen Strange (Be­ne­dict Cum­ber­batch) à ses se­crets et qui me­su­rait 49 m sur 25 m.

20Une

équipe de 20 per­sonnes, pla­cée sous la di­rec­tion de la chef cos­tu­mière Alexan­dra Byrne a plan­ché sur le Man­teau de lé­vi­ta­tion, la cape de Strange. Au to­tal, ce sont 18 man­teaux qui ont été confec­tion­nés pour les be­soins du long mé­trage de 115 mi­nutes.

10Le Sanc­tum Sanc­to­rum, im­meuble new-yor­kais dans le­quel ré­side Ste­phen Strange, est si­tué au 177A Blee­cker Street, dans le quar­tier de Green­wich Village. Une équipe de cinq ar­tistes a tra­vaillé d’ar­rache-pied pen­dant 10 mois afin de fi­na­li­ser le de­si­gn du hall d’en­trée de l’im­meuble. 6Il a fal­lu six Lam­bor­ghi­ni – voi­ture que conduit le neu­ro­chi­rur­gien – pour le tour­nage. 1962Fait his­to­rique amu­sant, l’un des zooms uti­li­sés pour le tour­nage avait ser­vi pour… Lau­rence d’Ara­bie, sor­ti en 1962!

35Bien qu’une par­tie du tour­nage se soit dé­rou­lée à Hong-Kong, l’une des rues de la mé­tro­pole a été en­tiè­re­ment re­cons­truite en ex­té­rieur, dans les stu­dios de Long­cross à Londres. La fausse rue me­su­rait 174 mètres de long et comp­tait 35 ma­ga­sins!

350Une rue de Hong Kong est le théâtre d’une scène d’ac­tion peu com­mune puisque – sans dé­voi­ler de pré­cieux dé­tails –, elle est re­cons­truite à l’écran. La rue a donc été fil­mée à dif­fé­rentes étapes de des­truc­tion, 350 tonnes de vé­ri­tables gra­vats ayant été trans­por­tées sur le pla­teau pour rendre l’ef­fet plus réa­liste.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.