Messmer veut endormir 1000 per­sonnes au Centre Vi­déo­tron

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Yves Le­clerc

Messmer est am­bi­tieux. Il rêve d’endormir 1000 su­jets lors de la der­nière re­pré­sen­ta­tion de la tour­née qué­bé­coise de son spec­tacle In­tem­po­rel le 4 jan­vier au Centre Vi­dé­tron.

Le men­ta­liste sou­haite fra­cas­ser le re­cord du monde qu’il a éta­bli le 27 fé­vrier der­nier au Zé­nith de Stras­bourg, en France, avec 548 per­sonnes hyp­no­ti­sées.

«J’ai confiance», a-t-il lais­sé tom­ber, lors d’un en­tre­tien, pré­ci­sant que 1000 re­pré­sen­tait un très beau chiffre.

Le men­ta­liste pré­cise avoir dé­ve­lop­pé un nou­veau test de ré­cep­ti­vi­té, qui lui per­met d’hyp­no­ti­ser plus de gens. Il l’a es­sayé avec suc­cès en Eu­rope et il va l’ex­pé­ri­men­ter pour une pre­mière fois au Qué­bec.

«J’ai un taux de réus­site plus éle­vé avec cette mé­thode et je pense que ça va m’ai­der dans cette ten­ta­tive d’éta­blir un nou­veau re­cord», a-t-il in­di­qué.

Cette re­pré­sen­ta­tion met­tra un terme au vo­let qué­bé­cois de sa tour­née In­tem­po­rel avec un spec­tacle qu’il a pré­sen­té plus de 650 fois au Qué­bec et en Eu­rope et qui conti­nue­ra de vivre, jus­qu’au prin­temps 2018, sur l’autre conti­nent.

Messmer vou­lait créer un évé­ne­ment spé­cial pour sou­li­gner ce mo­ment et il a eu l’idée du Centre Vi­déo­tron.

«J’avais dé­jà fait le Centre Bell et nous étions dus pour faire cet en­droit et créer un évé­ne­ment pour sou­li­gner la fin d’In­tem­po

et battre le re­cord», a-t-il men­tion­né. rel

TAUX DE RÉ­CEP­TI­VI­TÉ

Le men­ta­liste pré­cise qu’il n’est pas plus dif­fi­cile, pour lui, d’hyp­no­ti­ser des gens dans une salle de théâtre de type tra­di­tion­nel que dans un am­phi­théâtre avec 5000 ou 6000 spec­ta­teurs. Il l’a dé­jà fait dans des fes­ti­vals de 50 000 per­sonnes et il pour­rait le faire sur les plaines d’Abra­ham.

«Ce n’est pas une ques­tion de proxi­mi­té avec le pu­blic. Le dé­fi est plus de trou­ver un am­phi­théâtre qui peut conte­nir beau­coup de monde, que les gens ré­pondent à l’ap­pel et qu’il y ait un bon taux de ré­cep­ti­vi­té. C’est quelque chose qui change d’un soir à l’autre, de comment je me sens et comment le pu­blic vit l’ex­pé­rience», a ex­pli­qué ce­lui qui met­tra pour la pre­mière fois les pieds dans le Centre Vi­dé­tron.

Messmer pré­cise que le taux de ré­cep­ti­vi­té, à Qué­bec, est par­ti­cu­liè­re­ment fort et pro­pice à l’at­teinte d’un nou­veau re­cord.

«J’entre dans la salle et il y a des gens qui cham­branlent dé­jà. Ils ar­rivent sur la scène et ils s’en­dorment très ra­pi­de­ment», a-t-il fait re­mar­quer.

FIN D’UN CYCLE

Cette re­pré­sen­ta­tion am­pli­fiée et ma­gni­fiée d’In­tem­po­rel mar­que­ra la fin d’un cycle pour le men­ta­liste qué­bé­cois.

«Ça va être spé­cial de mettre un terme à cet- te aven­ture dans un gros am­phi­théâtre. Ça va être un gros par­ty, on va s’amu­ser et peu­têtre ten­ter de nou­velles choses», a-t-il dit.

Messmer est conscient, mal­gré le mil­lion de billets ven­dus de­puis le dé­but de sa car­rière, qu’il y a en­core beau­coup de scep­tiques dans la salle.

«Tant qu’il va y avoir des scep­tiques, je vais pou­voir faire des shows. Ça crée des dis­cus­sions dans les sa­lons et ça amène en­suite des gens aux spec­tacles. C’est nor- mal d’être scep­tique et j’aime les gens qui ont l’es­prit ou­vert et qui font preuve de cu­rio­si­té», a-t-il lan­cé.

Le men­ta­liste tra­vaille à l’écri­ture de son nou­veau spec­tacle qui se­ra lan­cé à l’été 2017.

«Tout se­ra ré­vé­lé en temps et lieu», a-t-il dit, sans dé­voi­ler quoi que ce soit.

Messmer pré­sen­te­ra la der­nière qué­bé­coise de son spec­tacle In­tem­po­rel le 4 jan­vier, à 19 h 30, au Centre Vi­déo­tron.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.