2 DÉ­CEN­NIES DE FRIS­SONS

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Bru­no La­pointe

Dé­cembre 1996. La sa­ga Fris­sons dé­bar­quait sur les écrans de la pla­nète, don­nant nais­sance à une nou­velle icône de l’épou­vante. Son nom: Ghost­face. Vingt ans plus tard, son masque blanc de­meure un sym­bole de ter­reur pour toute une gé­né­ra­tion

Le pre­mier cha­pitre de la sa­ga Fris­sons (ou Scream, dans sa ver­sion ori­gi­nale) a été ac­cueilli comme un vent de fraî­cheur par les fans d’épou­vante. En ef­fet, après avoir connu des an­nées 1980 par­ti­cu­liè­re­ment fastes, le genre com­men­çait à s’es­souf­fler.

Les an­nées 1970 nous ont don­né Mi­chael Myers ( Hal­lo­ween) et Lea­ther­face ( Mas­sacre à la tron­çon­neuse). La dé­cen­nie sui­vante a don­né nais­sance à Ja­son Voo­rhees ( Ven­dre­di 13), Fred­dy Krue­ger ( Les griffes de la nuit), Pin­head ( Hell­rai­ser) et Chu­cky ( Jeu d’en­fant). Mais les an­nées 1990 n’avaient pas en­core réus­si à pré­sen­ter une icône digne de ce nom.

C’est alors qu’est en­tré en scène Ghost­face, le nou­veau tueur san­gui­naire mis en scène par le maître de l’hor­reur Wes Cra­ven et sor­ti tout droit de l’ima­gi­naire du scé­na­riste Ke­vin William­son.

UNE PRÉMISSE SIMPLE

La prémisse de Fris­sons était pour­tant simple; une bande d’ado­les­cents de­vient la cible d’un tueur mas­qué. Rien que les fans d’épou­vante n’avaient ja­mais vu avant. Alors qu’est-ce qui a per­mis à Fris­sons de s’éle­ver au rang de film-culte pour toute une gé­né­ra­tion?

L’im­pres­sion­nante dose d’autodérision que lui a in­suf­flée Wes Cra­ven y est pour beau­coup. Les per­son­nages de sa sa­ga connaissent les films d’hor­reur; ils ont vu les clas­siques, étu­dié leurs cli­chés. Ils savent comment s’en ti­rer. Ou, du moins, ils le croient.

Au fi­nal, le tueur au masque blanc au­ra connu quatre aven­tures sur grand écran entre 1996 et 2011, lais­sant der­rière lui une qua­ran­taine de vic­times. Des ru­meurs ont long­temps cir­cu­lé di­sant qu’il re­pren­drait du ser­vice dans un cin­quième film. Mais, suite au dé­cès de Wes Cra­ven, em­por­té par un can­cer du cer­veau à l’été 2015, les chances de voir un Fris­sons 5 ar­ri­ver sur nos écrans sont in­fi­ni­ment minces.

DU GRAND AU PE­TIT ÉCRAN

On peut tout de même suivre une «nou­velle» in­car­na­tion de Ghost­face au pe­tit écran avec la sé­rie Scream, dif­fu­sée sur les ondes de Mtv de­puis l’an­née der­nière.

Après une pre­mière sai­son ayant po­la­ri­sé les fans de la sa­ga, les cotes d’écoute ont dé­grin­go­lé pour la deuxième. On sait tou­te­fois que la sé­rie se­ra de re­tour l’an pro­chain pour une troi­sième an­née, por­tée par une toute nou­velle équipe tech­nique et créa­tive.

On ne peut qu’es­pé­rer qu’elle sau­ra re­don­ner à Ghost­face ses lettres de no­blesse.

En 1996, l’in­fâme Ghost­face com­met­tait son tout pre­mier meurtre. PHO­TO D’AR­CHIVES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.