LES EN­FANTS ET LA GUERRE...

Adap­ta­tion d’une his­toire vraie, Le voyage de Fanny est l’un de ces longs mé­trages ins­pi­rants, bien qu’il soit conven­tion­nel.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie Agence QMI

Nous sommes dans la France de la Se­conde Guerre mon­diale. Avec l’oc­cu­pa­tion al­le­mande, les juifs sont tra­qués, y com­pris les en­fants qui se cachent grâce à l’aide de groupes af­fi­liés à la Ré­sis­tance.

C’est ain­si que Mme For­man (Cé­cile de France) hé­berge clan­des­ti­ne­ment un groupe d’en­fants qu’elle a l’in­ten­tion de faire pas­ser en Suisse. Elle leur fait ap­prendre leurs faux noms, les rai­sons d’un voyage en train qui s’an­nonce rem­pli de dan­gers et au­tant de me­sures de sé­cu­ri­té. Fanny (Léo­nie Sou­chaud), 12 ans, fait par­tie des jeunes re­cueillis de­puis trois ans. De fil en ai­guille, elle se re­trouve par ha­sard à la tête d’un groupe de huit en­fants qu’elle doit me­ner à bon port à tra­vers les Alpes.

Réa­li­sé par Lo­la Doillon (la fille de Jacques Doillon, réa­li­sa­teur fran­çais à qui l’on doit no­tam­ment Un sac de billes ( adap­ta­tion du ro­man au­to­bio­gra­phique de Jo­seph Jof­fo sur la fuite d’un jeune gar­çon juif pen­dant la guerre), Le voyage de Fanny est une oeuvre des­ti­née aux fa­milles.

UNE RE­CETTE ÉPROUVÉE

Tour­né de ma­nière conven­tion­nelle, le film semble ca­li­bré pour plaire à ce pu­blic cible. Mo­ments d’hu­mour al­ternent avec des scènes qui se veulent tré­pi­dantes (celles de l’an­nu­la­tion d’un train obli­geant Fanny à trou­ver une autre so­lu­tion pour conti­nuer le pé­riple, par exemple) ou des sé­quences d’émo­tion (ar­res­ta­tions, ima­ge­rie pour dé­non­cer la bar­ba­rie na­zie, etc.), le tout des­ti­né à gé­né­rer les ré­ponses ap­pro­priées chez le spec­ta­teur.

Ce­la n’en­lève rien au cô­té ins­pi­rant de cette his­toire vraie, re­ma­niée pour les be­soins de la ca­mé­ra (Fanny Ben-Ami avait la charge de près d’une qua­ran­taine de jeunes, no­tam­ment). Si Le voyage de Fanny est sûr de plaire aux pré­ados, les plus vieux risquent de trou­ver le trai­te­ment de l’his­toire un peu en­fan­tin ou de s’aper­ce­voir des in­vrai­sem­blances et autres fi­celles nar­ra­tives.

À ce long mé­trage, on lui pré­fé­re­ra donc, si le su­jet in­té­resse, Un sac de billes, Elle s’ap­pe­lait Sa­rah, Au re­voir les en­fants ou en­core La rafle.

Fanny (Léo­nie Sou­chaud) se re­trouve mal­gré elle à la tête d’un groupe d’en­fants fuyant l’oc­cu­pa­tion al­le­mande en France pen­dant la Deuxième Guerre mon­diale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.