Le re­tour de Va­lé­rie Taille­fer à la té­lé

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Yves Le­clerc

Après une sé­pa­ra­tion dif­fi­cile et avoir été vic­time de mé­chan­ce­té sur les ré­seaux so­ciaux, Va­lé­rie Taille­fer avait choi­si de se re­ti­rer de la vie pu­blique et de la té­lé­vi­sion. On la re­trou­ve­ra à la barre de l’émis­sion Rêvons mai­sons qui fe­ra ses dé­buts le 3 jan­vier sur la chaîne CASA. Le Jour­nal de Qué­bec

L’ani­ma­trice avoue avoir lon­gue­ment hé­si­té avant d’ac­cep­ter de re­ve­nir à la té­lé. Sa sé­pa­ra­tion avec Jean Ai­rol­di, sur­ve­nue en oc­tobre 2013, avait lais­sé des traces.

«J’ai beau­coup souf­fert de l’ex­po­si­tion mé­dia­tique de ma vie pri­vée. J’ai re­çu des lettres de “ma­dames” me di­sant que je ne mé­ri­tais pas mes en­fants. On ne m’a ja­mais dit de choses mé­chantes en per­sonne, mais sur les ré­seaux so­ciaux, ça ar­rive à tous les jours», a-t-elle ra­con­té, lors d’un en­tre­tien.

Va­lé­rie Taille­fer a beau­coup ré­flé­chi avant d’em­bar­quer dans cette nou­velle aven­ture té­lé­vi­sée.

«J’ai hé­si­té énor­mé­ment. Je me de­man­dais si je pou­vais avoir la force de sur­vivre à ça. C’est une grande ré­flexion qui m’a fait gran­dir. Je suis beau­coup plus forte qu’avant et je sais comment ré­agir», a-t-elle lais­sé tom­ber.

L’ani­ma­trice se pré­pa­rait à al­ler tra­vailler au vi­gnoble fa­mi­lial Châ­teau Taille­ferLa­fon, lorsque les gens de TVA ont frap­pé à sa porte pour lui of­frir une chronique trans­for­ma­tion dans le magazine Les Idées de ma mai­son.

Le Groupe BMR lui a pro­po­sé un rôle de porte-pa­role avec Hu­go Gi­rard et le pro­jet de cette nou­velle émis­sion de té­lé a sui­vi.

13 ÉPI­SODES

Rêvons mai­sons est une série de 13 épi­sodes où des couples, qui ne sont pas à la re­cherche d’une nou­velle pro­prié­té, vi­sitent des ré­si­dences de rêve à Mon­tréal et en ban­lieue.

L’homme et la femme vi­sitent, in­di­vi­duel­le­ment, trois ré­si­dences de rêve dans une même jour­née et ils doivent en­suite iden­ti­fier celle qu’ils ont pré­fé­rée. Si leur choix est iden­tique, ils rem­portent une trans­for­ma­tion de 4000 $ pour leur mai­son. Si le match n’est pas par­fait, ils re­çoivent une carte- ca­deau de BMR de 1000 $ et les plans de leur pro­jet de trans­for­ma­tion, qu’ils sont libres de faire.

«C’est un show qui est très lé­ger et où on ne ré­in­vente rien. C’est fait pour dé­cro­cher et s’amu­ser. Il y a plein de Qué­bé­cois qui, juste pour le plai­sir, re­gardent les sites de mai­sons à vendre. C’est un passe-temps qui est très po­pu­laire et au­quel je m’adonne moi aus­si», a-t-elle avoué.

Va­lé­rie Taille­fer et le spé­cia­liste en im­mo­bi­lier Serge Brous­seau ac­com­pagnent les can­di­dats lors­qu’ils vi­sitent les mai­sons.

«On s’amuse avec les can­di­dats, on les ta­quine et on leur fait re­mar­quer des pe­tits dé­tails. C’est sur­pre­nant de voir à quel point les goûts peuvent être dif­fé­rents. Il y a des en­droits où Serge et moi étions pâ­més et que le couple n’ai­mait pas. Ça nous fait réa­li­ser que ce n’est pas parce que quelque chose est à la mode que tout le monde aime ça. C’était aus­si amu­sant de voir que des couples qui pen­saient bien se connaître en termes de goûts ne se connaissent pas tant que ça fi­na­le­ment. Je pense que les gens vont s’amu­ser», a-t-elle in­di­qué.

PAS­SION DE PE­TITE FILLE

La pas­sion de Va­lé­rie Taille­fer pour la dé­co­ra­tion est aus­si un élé­ment qui l’a gui­dée dans sa dé­ci­sion de faire un re­tour à la té­lé.

«La dé­co, c’est ma pas­sion de pe­tite fille. J’aime par­ta­ger des idées et voir qu’elles font leur che­min et que ça ins­pire les gens. Ça com­pense pour tout le reste. J’ai la chance de ga­gner ma vie avec quelque chose qui me pas­sionne et ça, c’est quelque chose qui n’a pas de prix. C’est un luxe ex­tra­or­di­naire et je ne vais pas dire non à ça parce que je n’ai pas la couenne as­sez épaisse pour en­du­rer une pe­tite ma­dame “fru” qui va me dire qu’elle n’aime pas ma face», a-t-elle fait sa­voir.

Va­lé­rie Taille­fer n’a pas aban­don­né l’idée de tra­vailler au vi­gnoble fa­mi­lial. Elle avait des pro­jets et elle avait même fait l’ac­qui­si­tion de cer­tains équi­pe­ments. «C’est sur la glace, mais j’ai­me­rais pou­voir faire les deux», a-t-elle in­di­qué.

Rêvons mai­sons est pré­sen­tée les mar­dis à 19 h 30 sur CASA avec des re­dif­fu­sions les mer­cre­dis à 16 h 30 et les jeu­dis à 21 h.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.