CRÉER LONDINIUM ET CA­ME­LOT : TOUT UN DÉ­FI!

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Re­créer un monde dis­pa­ru n’est ja­mais une mince af­faire… sur­tout lors­qu’au­cun do­cu­ment d’époque n’existe pour gui­der l’équipe de pro­duc­tion et que cer­tains élé­ments his­to­riques se fondent dé­sor­mais dans la lé­gende.

«J’ai tou­jours été fas­ci­né par l’idée d’une Londres ro­maine. La ville a été la ca­pi­tale du monde pen­dant deux mil­lé­naires, et, ex­cep­tion faite de Cons­tan­ti­nople et de Rome, elle a été vic­time de son suc­cès, obli­té­rant beau­coup de son his­toire. Peu de gens savent que Londres a dé­jà été Londinium, une ville ro­maine en ex­pan­sion, dont les restes sont dé­sor­mais 15 à 20 pieds sous terre. Nous avons donc créé notre propre ver­sion», a ex­pli­qué Guy Rit­chie, pen­dant le tour­nage de son nou­veau long mé­trage.

C’est à sa chef dé­co­ra­trice, Gem­ma Jack­son, que le ci­néaste a confié le man­dat de re­créer la ville dans les stu­dios de Warner Bros, à Lea­ves­den. «Guy et Lio­nel [NDLR Lio­nel Wi­gram, l’un des pro­duc­teurs] vou­laient une es­pèce de Londres ro­maine post-apo­ca­lyp­tique. Nous sommes au 8e siècle, les Ro­mains sont par­tis et ce sont les Saxons qui y vivent. La ci­té tombe en ruines», a dé­taillé Gem­ma Jack­son.

LE MYTHE DE CA­ME­LOT

L’une des dif­fi­cul­tés à la­quelle Gem­ma Jack­son a été confron­tée, c’est la concep­tion d’un en­droit en­tré, lui aus­si, dans la lé­gende: Ca­me­lot, for­te­resse et châ­teau du roi Ar­thur.

«Ce lieu re­pré­sente tel­le­ment de choses pour tel­le­ment de per­sonnes… Com­ment don­ner vie au mythe?» La ré­ponse est ve­nue sous une forme pour le moins in­ha­bi­tuelle. «Nous avons eu l’idée de faire comme si Ca­me­lot avait été construit dans un énorme ro­cher. Nous avons construit le dé­cor sur une col­line de Lea­ves­den, ce qui nous a im­mé­dia­te­ment don­né une idée pré­cise de son échelle et de son em­pla­ce­ment géo­gra­phique. Mais je n’ai construit le châ­teau que jus­qu’à une cer­taine hau­teur, le dé­par­te­ment des ef­fets vi­suels a en­suite pris le re­lais pour le com­plé­ter. Nous avons aus­si construit un pont de 200 pieds de long, ce qui a per­mis aux che­vaux de ga­lo­per à une vi­tesse im­po­sante.»

Pour la salle du trône, elle s’est ins­pi­rée du temple de Si­gi­riya, au Sri Lan­ka, y ajou­tant des fresques, des sta­tues, des es­ca­liers et des co­lon­nades, pour lui don­ner une ap­pa­rence ma­jes­tueuse. Les grillages pro­tec­teurs des fe­nêtres, eux, ont été ajou­tés par ordinateur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.