10 FAITS SUR ÉLI­ZA­BETH II VUS DANS LA PRE­MIÈRE SAI­SON DE THE CROWN

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION -

1En 1947, le prince Phi­lip de Grèce et du Da­ne­mark re­nonce à ses titres pour épou­ser Éli­za­beth. Au dé­but de leur re­la­tion, ils vivent à Malte, où Phi­lip est lieu­te­nant-com­man­dant de la ma­rine royale. C’est là qu’Éli­za­beth, jeune femme épa­nouie, donne nais­sance à Charles et Anne (An­drew et Ed­ward naî­tront plus tard).

2Alors que son père est ma­lade, Éli­za­beth prend sa place lors d’une tournée des pays du Com­mon­wealth. On y sent dé­jà les jeux de cou­lisses et le poids du pro­to­cole royal. La fu­ture reine est au Ke­nya quand elle ap­prend le dé­cès de son père.

3Son suc­ces­seur, Édouard, est for­cé d’ab­di­quer en rai­son de sa re­la­tion amou­reuse avec Wal­lis Simp­son, une noble amé­ri­caine… ma­riée. Dans la sé­rie, on voit la pres­sion po­li­tique sur le trône et les cir­cons­tances qui font élire Éli­za­beth. Nous sommes aus­si té­moins de son édu­ca­tion au pou­voir et de l’in­fluence de Wins­ton Chur­chill, premier mi­nistre de l’époque.

4Sur le plan per­son­nel, la sé­rie met l’ac­cent sur l’éloi­gne­ment au sein du couple Phi­lip-Éli­za­beth, ce­lui-ci étant for­cé de mettre fin à ses en­ga­ge­ments pro­fes­sion­nels et voyant ses li­ber­tés res­treintes. Éli­za­beth se forge quant à elle une per­son­na­li­té po­li­tique, ti­raillée entre ses va­leurs hu­maines et les obli­ga­tions du trône.

5Le se­cré­taire par­ti­cu­lier de Sa Ma­jes­té (Tom­my Las­celles) joue un rôle-clé dans cha­cune de ses dé­ci­sions. On le voit ré­gu­liè­re­ment tra­vailler de pair avec la Reine Mère afin de mettre de la pres­sion sur Éli­za­beth II, l’obli­geant à prendre des dé­ci­sions an­crées dans la tra­di­tion du trône, au dé­tri­ment de ses propres va­leurs.

6Le Grand Smog marque un tour­nant dans la po­li­tique de Chur­chill. Si la sé­rie ro­mance les cir­cons­tances par l’ajout d’une anec­dote, semble-t-il, fic­tive et tra­gique le liant à son as­sis­tante, on y voit Éli­za­beth lui te­nir tête.

7Éli­za­beth est cou­ron­née à l’ab­baye de West­mins­ter. L’évé­ne­ment se­ra té­lé­vi­sé.

8La re­la­tion avec sa soeur Mar­ga­ret s’en­ve­nime lors­qu’Éli­za­beth la contraint de re­non­cer à son amour de jeu­nesse. L’ac­cès au trône vient avec une part d’iso­le­ment.

9Afin de s’édu­quer et de com­prendre les en­jeux ac­tuels, Éli­za­beth em­bauche des tu­teurs.

0Pour ré­duire la ten­sion au sein de son couple, Éli­za­beth lui pro­pose d’ou­vrir les Jeux olym­piques de Mel­bourne en 1956. Dans la sé­rie, Phi­lip, qu’on voit mé­content des dé­ci­sions de son épouse quant à leur vie per­son­nelle, di­ra qu’une fa­veur ne peut ca­cher une tra­hi­son.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.