LES ZONES D’OMBRE DE LA NOU­VELLE ÉTOILE DU R&B

D’abord chou­chou des cri­tiques, The Weeknd n’a mis que deux al­bums pour de­ve­nir la nou­velle star mon­diale du R&B. Mais qui est ce mys­té­rieux To­ron­tois aux ver­ti­gi­neuses dread­locks, ad­mi­ra­teur in­cu­rable de Mi­chael Jack­son et dont les chan­sons parlent de to

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

Ma­ni­fes­te­ment, Abel Tes­faye (le vrai nom de The Weeknd) a fait la sourde oreille quand la rec­ti­tude po­li­tique a frap­pé à sa porte. Dans Can’t Feel My Face, bombe pla­né­taire de l’été 2015, Tes­faye dé­crit sa propre dé­pen­dance à la co­caïne.

La drogue et le sexe sont d’ailleurs des thèmes ré­cur­rents dans le ré­per­toire sombre de The Weeknd. Rien d’éton­nant quand on ap­prend qu’il a consom­mé de presque tout, de la ma­ri­jua­na à l’ecs­ta­sy en pas­sant par l’oxy­co­done et bien d’autres stu­pé­fiants, à par­tir de l’âge de 11 ans.

«Je n’ai ja­mais eu be­soin d’al­ler en dés­in­tox ou rien de tout ça. Mais j’étais dé­pen­dant genre: fuck, je ne veux pas fi­nir la jour­née sans m’être dé­fon­cé», a-t-il dé­jà confié au magazine Rol­ling Stone.

ÉNIG­MA­TIQUE

Né de pa­rents éthio­piens qui sont ar­ri­vés au Ca­na­da juste avant sa nais­sance, en 1990, Abel Tes­faye a vo­lon­tai­re­ment joué les énig­ma­tiques lors­qu’il a com­men­cé à dé­voi­ler ses pre­mières mix­tapes au dé­but des an­nées 2010.

Re­fu­sant toute en­tre­vue et dé­voi­lant ses chan­sons à la pièce sur You­Tube, The Weeknd a réus­si à at­ti­rer l’at­ten­tion de la presse – sa mix­tape House of Bal­loons a été sé­lec­tion­née sur la courte liste du prix Po­la­ris re­mis au meilleur al­bum ca­na­dien en 2011 – et de plu­sieurs ar­tistes. Son com­pa­triote Drake a même dé­ci­dé de col­la­bo­rer avec lui après avoir vu une de ses per­for­mances à To­ron­to. Entre gars de la place...

La stra­té­gie a por­té ses fruits puisque son al­bum Beau­ty Be­hind the Mad­ness, pa­ru en 2015 et qui com­prend des ap­pa­ri­tions d’Ed Shee­ran et La­na Del Rey, a fait de Tes­faye une star. Il est même de­ve­nu le pre­mier ar­tiste à dé­te­nir les trois pre­mières po­si­tions du pal­ma­rès Hot R&B Songs du Bill­board avec Ear­ned It (qu’on peut en­tendre sur la bande so­nore du film 50 nuances de Grey), The Hills et Can’t Feel My Face.

FAN DE MJ

The Weeknd était en route pour la gloire, une tra­jec­toire do­rée confir­mée en­suite par les deux prix Gram­my, les deux Ame­ri­can Mu­sic Awards et neuf prix Ju­no qu’il a rem­por­tés.

Dès lors, il a pu choi­sir des col­la­bo­ra­teurs tout aus­si pres­ti­gieux pour son al­bum Star­boy, sor­ti en sep­tembre 2016. C’est ain­si qu’on voit sur­gir sur la po­chette les noms de Daft Punk, Fu­ture et Ken­drick La­mar, en plus du re­tour de Del Rey dans l’uni­vers «tes­fayien».

Si les in­vi­tés ap­portent leur touche mu­si­cale, une constante de­meure dans l’oeuvre de The Weeknd: sa fas­ci­na­tion pour Mi­chael Jack­son.

«Que ce soit bien clair, je n’es­saye pas d’être Mi­chael. Il est tout pour moi, alors vous al­lez l’en­tendre dans ma mu­sique.

Off the Wall est l’al­bum qui m’a don­né en­vie de chan­ter», a-t-il dé­cla­ré au Los An­geles Times.

DE BEL­LA À SE­LE­NA

Main­te­nant qu’il est connu par­tout sur la pla­nète, The Weeknd peut se pa­va­ner au bras des plus belles femmes du star­sys­tem. Et il ne se prive pas de four­nir de la ma­tière pour les chro­ni­queurs mon­dains.

D’avril 2015 à l’au­tomne 2016, il a fré­quen­té Bel­la Ha­did, la top mo­del qui fait tour­ner toutes les têtes ces jours-ci sur le ta­pis rouge du Fes­ti­val de Cannes. Des ho­raires res­pec­tifs trop contrai­gnants ont fi­na­le­ment in­ci­té les tour­te­reaux à se dire au re­voir.

Tes­faye n’a pas mis de temps à trou­ver une jo­lie épaule pour se conso­ler, soit celle de Se­le­na Go­mez, une re­la­tion qui fait de­puis le mois de jan­vier les dé­lices de la presse à po­tins. Le couple sur­vi­vra-t-il à sa sur­ex­po­si­tion mé­dia­tique? À suivre...!

PHO­TO D’AR­CHIVES, WENN

La tour­née Star­boy: Le­gend of the Fall, met­tant en ve­dette The Weeknd, se­ra de pas­sage le 30 mai au Centre Bell de Mon­tréal et le 31 mai au Centre Vi­déo­tron de Qué­bec. À son ar­ri­vée au ga­la-bé­né­fice du Me­tro­po­li­tan Cos­tume Ins­ti­tute, avec la chan­teuse et ac­trice Se­le­na Go­mez, à New York, le 2 mai.

The Weeknd lors d’un concert à Glas­gow, en Écosse, en mars der­nier. PHO­TO D’AR­CHIVES, WENN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.