VIVRE LE MO­MENT PRÉ­SENT !

Lu­mi­neuse, au­then­tique, spon­ta­née et pas­sion­née, elle est l’amie qu’on vou­drait tous avoir. Entre le tra­vail et la fa­mille, la vie d’Isa­belle Racicot est une suc­ces­sion de pe­tits bon­heurs, dont ce­lui de ne faire au­cun plan pré­cis pour tout sim­ple­ment prof

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - NA­THA­LIE SLIGHT Agence QMI

DES MO­MENTS IM­PRO­VI­SÉS EN FA­MILLE

« Cet été, je col­la­bore aux Échan­gistes et j’en­re­gistre l’émis­sion pod­cast Seat

at the Table pour CBC. Et je com­mence dé­jà à pré­pa­rer mon au­tomne, puisque nous avons des réunions de pro­duc­tion et quelques tour­nages en vue pour la nou­velle quo­ti­dienne La belle gang, qui se­ra pré­sen­tée à Ca­nal Vie dès la ren­trée. À tra­vers tout ça, je vais prendre des va­cances en fa­mille. Ce se­ra très spon­ta­né. C’est im­por­tant pour moi de prendre du temps en fa­mille, sans ho­raire pré­éta­bli. Dé­cou­vrir un nou­veau res­to avec mes gars... Al­ler au ci­né­ma un jour de pluie... Par­tir sur un coup de tête quelque part au Qué­bec... Pour­quoi pas !

L’été, je me laisse la li­ber­té d’im­pro­vi­ser, de vivre plei­ne­ment le mo­ment pré­sent.

Il y a aus­si, bien sûr, des in­con­tour­nables, comme as­sis­ter à des shows de mu­sique et se cou­cher trop tard. Ça fait in­dé­nia­ble­ment par­tie des pe­tits bon­heurs de la vie ! »

BOU­GER !

« Prendre du temps pour moi est aus­si ins­crit sur ma to do list. Par exemple, je cours quelques fois par se­maine. Ça fait par­tie de ma dis­ci­pline de vie, mais je suis loin d’être in­tense en ce qui concerne l’en­traî­ne­ment... Vous ne me ver­rez ja­mais cou­rir un marathon ! Pour être bien hon­nête, je cours pour pou­voir man­ger et boire sans culpa­bi­li­té ! (rires) » EN MODE OUTDOORING « L’ar­ri­vée tar­dive de l’été, ça ne m’a pas du tout dé­ran­gée, parce que la cour ar­rière de notre mai­son était un gi­gan­tesque chan­tier ! (rires) Avec mes bons amis Be­noit et Alexandre, de Bla­zysGé­rard De­si­gn, que j’ai ren­con­trés à l’émis­sion Des idées de gran­deur, j’ai re­fait presque en­tiè­re­ment notre cour ! Cet été, ça se passe chez nous et ça se passe de­hors ! Mon ma­ri, les en­fants et moi, nous al­lons pro­fi­ter de ce nou­vel es­pace pour in­vi­ter des amis et or­ga­ni­ser des BBQ sur la ter­rasse à la mai­son. »

MA­MAN D’ADO­LES­CENTS

« J’ai ado­ré tous les stades de vie de mes en­fants, mais je dois avouer que j’ap­pré­cie par­ti­cu­liè­re­ment l’ado­les­cence et la pré­ado­les­cence. Ch­ris­to­pher est âgé de 14 ans : j’ai de belles et pro­fondes dis­cus­sions avec lui, c’est un bel adulte en de­ve­nir. Et Jus­tin, 11 ans, m’im­pres­sionne ré­gu­liè­re­ment ! Il a été choi­si pour jouer du pia­no dans le cadre du spec­tacle de fin d’an­née de son école. Chaque fois que j’assiste à un évé­ne­ment comme ça, je de­viens bien émo­tive. La ma­man qui filme son fils, en es­suyant une larme, c’est moi ! »

BA­SE­BALL MOM

« Mes fils ont pris une an­née sab­ba­tique de football, ce qui per­met à Jus­tin de se consa­crer au ba­se­ball cet été. La pre­mière fois qu’il a lan­cé du­rant un match, j’étais ul­tra­ner­veuse ! Im­pos­sible de res­ter as­sise dans les es­trades, je fai­sais les 100 pas à cô­té du ter­rain. Lors­qu’il a com­men­cé à lan­cer, et su­per bien en plus, j’ai pu en­fin re­laxer ! Je ne suis pas par­ti­cu­liè­re­ment fan de ba­se­ball, je pré­fère de loin le football, mais lorsque mon fils est sur le ter­rain et que je vois son large sou­rire, je suis heu­reuse, peu im­porte le sport qu’il pra­tique ! »

ANI­MA­TRICE ET… DE­SI­GNER DE T-SHIRT

« Ça fai­sait un bout de temps que l’idée de créer un vê­te­ment ex­clu­sif à mon site de vente en ligne, Pi­coum, me trot­tait dans la tête, et voi­là que ça s’est concré­ti­sé avec le de­si­gn de mon pre­mier t-shirt. J’adore les chandails à mes­sage, mais il fal­lait trou­ver la phrase par­faite. Après maintes ré­flexions, l’ins­crip­tion “C’est l’heure”, ac­com­pa­gnée d’un des­sin de verre de cham­pagne, s’est tout na­tu­rel­le­ment im­po­sée. Sous ce pe­tit t-shirt, il y a beau­coup de tra­vail : le choix du co­ton, le col par­fait – en V, mais pas trop dé­col­le­té –, la lon­gueur idéale qui couvre le corps même lors­qu’on lève les bras... Chaque mi­nime dé­tail a été pen­sé et re­pen­sé. Ré­sul­tat ? Un t-shirt à la fois sexy et so­phis­ti­qué, dont je suis ex­trê­me­ment fière ! » On peut se le pro­cu­rer à pi­coum.com.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.