UNE ÉMIS­SION DÉ­JAN­TÉE

Charles La­for­tune et Messmer ont com­plé­té le tour­nage des 10 épi­sodes de Lâ­chés lousses, la nou­velle va­rié­té qu’ils pré­sen­te­ront en sep­tembre à TVA.

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - YAN LAU­ZON Agence QMI

Pro­po­sant des jeux en équipe et des dé­fis co­casses sous hyp­nose, l’émis­sion s’ins­pire d’une re­cette qui a fait ses preuves aux États-Unis.

« C’est un show qui re­prend toute la tra­di­tion du slaps­tick à l’amé­ri­caine, de la tarte à la crème, du bar­bouillage et des af­faires qui ne se disent pas », pré­cise l’ani­ma­teur Charles La­for­tune.

Ce ne sont pas les idées far­fe­lues qui ont man­qué sur le pla­teau de l’émis­sion en­re­gis­trée de­vant un pu­blic bon joueur.

« Quand tu dis à la salle “on vous a tous four­ni des pon­chos et on vous re­com­mande de les mettre main­te­nant”, tu vois toute la salle mettre les pon­chos parce que ça va re­vo­ler de par­tout. On a lan­cé des piz­zas dans la foule… Y’a rien qu’on n’a pas fait », as­sure l’ani­ma­teur.

ÉVENTAILS DE CONCUR­RENTS

Au terme d’au­di­tions très cou­rues, te­nues en avril der­nier à Mon­tréal et Qué­bec, 40 can­di­dats ont été choi­sis par­mi 1200 per­sonnes qui se sont pré­sen­tées. Et ils re­pré­sentent bien la pro­vince.

« Ils sont de tous les groupes d’âge, de par­tout au Qué­bec et de back­ground su­per dif­fé­rent », dé­taille Charles La­for­tune.

Le taux de ré­cep­ti­vi­té à la tech­nique dé­ployée par Messmer s’est éle­vé à un peu plus de 10 % en au­di­tions, no­tam­ment grâce à la pré­sence de plu­sieurs de ses ad­mi­ra­teurs.

« Il y en a eu un peu plus de 120 ré­cep­tifs, parce que les gens avaient en­vie d’être là… Y’en a beau­coup qui étaient mes fans et qui vou­laient vivre l’ex­pé­rience té­lé », pré­cise l’hyp­no­ti­seur.

UN NAIN PER­DU !

Afin de se par­ta­ger une ca­gnotte de quelque 25 000 $, les can­di­dats choi­sis ont dû ac­com­plir des tâches ori­gi­nales qui ont été « pro­gram­mées » en eux.

« Toutes les aven­tures, ils les font en équipe, ex­plique Messmer. Des fois, ça va être une chaîne de mon­tage comme pein­tu­rer des nains de jar­din. Y’en a un qui va pein­tu­rer les pan­ta­lons, l’autre la che­mise, l’autre doit al­ler por­ter le nain sur la table. »

Pour Charles La­for­tune, il est im­por­tant de pré­ci­ser que même si on rit et on re­lève des dé­fis, Lâ­chés lousses n’est pas un jeu.

« C’est un va­rié­té. Y’a rien d’ob­jec­tif là-de­dans. Le gars qui va por­ter les nains de jar­din sur la table, Messmer l’a pro­gram­mé pour qu’ils soient su­per glis­sants et il les échappe par terre. Chaque fois, il crie “On a per­du un nain !” »

Lâ­chés lousses dé­bar­que­ra en ondes le mar­di 12 sep­tembre à 19 heures, sur à TVA.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.