UNE IM­PRES­SION­NANTE VI­TRINE POUR LA MU­SIQUE

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - SA­MUEL PRA­DIER

L’im­pact d’une émis­sion comme

La Voix Ju­nior sur le mi­lieu de la mu­sique est im­pres­sion­nant. Les chan­sons chan­tées par les can­di­dats se re­trouvent presque sys­té­ma­ti­que­ment dans le top 20 des ventes de chan­sons, et c’est en­core plus im­por­tant pour les ar­tistes in­vi­tés.

Avec une moyenne de cotes d’écoute de 1,7 mil­lion de té­lé­spec­ta­teurs chaque di­manche, il est évident que les chan­sons in­ter­pré­tées par les can­di­dats trouvent un écho au­près du pu­blic. Der­niè­re­ment, la re­prise de Il fau­dra

leur dire de Fran­cis Ca­brel, lors des pre­miers duels, a per­mis à la chan­son de se re­trou­ver la se­maine sui­vante dans le top 20 des ventes iTunes, même chose pour

Elle est d’ailleurs de Pierre Ba­che­let, chan­tée par Cla­ra Lé­vesque à la der­nière ronde des au­di­tions à l’aveugle. « Chaque fois qu’une émis­sion comme

La Voix ou La Voix Ju­nior touche au ré­per­toire d’un ar­tiste, la cote de ce­lui-ci re­monte, a ex­pli­qué Paul Du­pont-Hé­bert, pro­duc­teur de disque. Ça a quelque chose de ma­gique, car on di­rait que le pu­blic, qui re­garde ces émis­sions, est com­po­sé d’ache­teurs com­pul­sifs de mu­sique et de billets de spec­tacle. Ce sont deux mil­lions d’ama­teurs de chan­sons fran­çaises. Il faut aus­si dire que Sté­phane La­porte a un réel ta­lent. Il sait ce que les gens ont ou­blié, et il va cher­cher des chan­sons au fond du sac pour les re­mettre en lu­mière. »

CHAN­SONS CONTEM­PO­RAINES

Mais La Voix Ju­nior peut aus­si avoir un ef­fet sur des chan­sons plus contem­po­raines. Lorsque Ja­ni­bel a chan­té J’en ai

plein mon cass d’Émile Bi­lo­deau aux au­di­tions à l’aveugle, le jeune au­teur-com­po­si­teur-in­ter­prète n’avait pas en­core ga­gné le Fé­lix de la dé­cou­verte 2017. « J’étais content que ma chan­son, qui a été comme une vé­ri­table carte de vi­site, se re­trouve chan­tée par une can­di­date, a-t-il ra­con­té. C’est un bon signe pour ma car­rière, ça fait plai­sir à voir et à en­tendre. » DES CHOIX JU­DI­CIEUX L’équipe de pro­duc­tion de La Voix et

La Voix Ju­nior est consciente de l’im­pact qu’un pas­sage sur son pla­teau peut avoir pour un ar­tiste.

« Les chan­sons sont d’abord choi­sies en fonc­tion des can­di­dats, con­trai­re­ment à ce qui peut se faire ailleurs, a ex­pli­qué Es­ther Te­man, pro­duc­trice au conte­nu de La Voix. Nous, on part de la liste de chan­sons four­nie par les can­di­dats. On es­saie de les faire briller avec leur per­son­na­li­té. En­suite, on es­saie d’équi­li­brer au­tant les clas­siques que les chan­sons contem­po­raines, que ce soit très po­pu­laire ou plus mar­gi­nal. Ça nous per­met de faire dé­cou­vrir de nou­velles chan­sons ou de re­vi­si­ter des clas­siques. »

L’im­pact de l’émis­sion sur les ventes de mu­sique (disque et spec­tacles) est tou­te­fois par­ti­cu­lier au Québec. « On a une vi­si­bi­li­té et une place qui n’est pas la même ailleurs dans le monde. On a une grosse part de mar­ché ici. »

Se­lon Anne Vi­vien, vice-pré­si­dente exé­cu­tive, dé­ve­lop­pe­ment et mu­sique chez Qué­be­cor, La Voix est une vi­trine énorme pour la mu­sique, mais il n’y a pas de re­cette dans ce mi­lieu. L’émis­sion est sur­tout un ac­cé­lé­ra­teur pour la car­rière d’un ar­tiste. »

Ari­na Mi­reille, Si­lya et Phi­lippe ont in­ter­pré­té la chan­son Il fau­dra leur dire, lors de la première ronde de duels de La Voix Ju­nior, di­manche der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.