EN PLEIN CONTRÔLE

Une fois de plus, la ro­man­tique Ma­ra Trem­blay a mis tout son coeur dans la créa­tion de son nou­vel al­bum, Cas­sio­pée. En vente de­puis hier, ce disque qu’elle a réa­li­sé de A à Z – une première ! – lui a per­mis d’ex­plo­rer plu­sieurs fa­cettes de sa per­son­na­li­té

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - VA­NES­SA GUIMOND

« J’ai tou­jours fait à ma tête quand même. C’est tou­jours moi qui avais le der­nier mot », nous a ex­pli­qué la mu­si­cienne, en fai­sant ré­fé­rence à ses pré­cé­dents pro­jets.

« Cette fois-ci, par contre, j’avais en­vie d’avoir le pre­mier mot aus­si, a-t-elle ajou­té avec un sou­rire. J’avais en­vie d’avoir tous les mots, fi­na­le­ment. »

PLUS ROCK

Au mo­ment de se lan­cer dans la créa­tion de ce nou­vel opus, l’ar­tiste était cer­taine d’une chose : son dé­sir de jouer du rock.

« Quand je suis al­lée sur scène, après la sor­tie de mon pré­cé­dent al­bum, je jouais plus des chan­sons de mes disques Le chi­hua­hua et Pa­pil

lons parce que j’avais be­soin de ça, a-t-elle ex­pli­qué. C’est là-de­dans que je me sens bien. C’est un cô­té de moi qui est hy­per pré­sent et si ce cô­té-là de moi ne vit pas, il y a une par­tie de moi qui meurt, quelque part. »

Bien qu’elle dise avoir be­soin du rock, ce­la ne l’em­pêche pas d’être in­fluen­cée par d’autres genres comme le coun­try et le blues, au contraire.

« C’est de la mu­sique, en bout de ligne, a-t-elle sou­li­gné. Ça fait sept al­bums que je me bats, parce que les gens me disent que je fais du coun­try… C’est de la mu­sique ! J’ai au­tant étu­dié le clas­sique que la chan­son fran­çaise. Je suis une per­sonne très ou­verte et qui a eu toutes ces in­fluences-là, dans sa vie. Il y a toutes sortes de choses, dans ce que je fais. »

UN NOYAU

Le plai­sir de jouer est éga­le­ment une no­tion qui a oc­cu­pé beau­coup de place dans la tête et les tripes de l’ar­tiste, lors­qu’elle re­vê­tait son cha­peau de réa­li­sa­trice.

« Je me suis dit que je vou­lais cap­tu­rer le plai­sir de jouer. J’ai donc en­re­gis­tré l’al­bum en live, au com­plet, a-t-elle ex­pli­qué. C’était donc moi à la basse, Fran­çois à la gui­tare et Vic­tor (Trem­blay-Des­ro­siers, le fils de Ma­ra) aux drums pour toutes les chan­sons. Le noyau de chaque chan­son, c’est donc notre éner­gie. »

Quand elle parle de Fran­çois, elle fait ré­fé­rence à son ex, Fran­çois « Sun­ny » Du­val qui, en plus de jouer sur le disque, co­signe deux de ses chan­sons : Cas­sio­pée et la ma­gni­fique

Ton corps au mien. « Il m’ad­mire d’une façon sin­cère et pro­fonde de­puis plus de 20 ans », a dit la mu­si­cienne à propos de ce­lui qui, en plus d’avoir été son amou­reux, l’a ac­com­pa­gnée sur scène du­rant quelques an­nées. « Lui, il tri­pait sur l’époque Pa

pillons. Vu que je m’en al­lais dans cette di­rec­tion-là, je sa­vais qu’il al­lait m’en­cou­ra­ger à être moi. Fi­na­le­ment, ç’a été fa­cile, tra­vailler avec lui. Nous avons dé­cou­vert qu’au lieu d’être des amou­reux, nous sommes des meilleurs amis. C’est très beau, tout ce qui res­sort de ça. »

UNE MÈRE COM­BLÉE

À l’ins­tar d’À la ma­nière des anges, pa­ru en 2014, la mu­si­cienne a re­te­nu les ser­vices de Vic­tor, son fils de 21 ans, pour les be­soins de son disque et d’une éven­tuelle tour­née. Mu­si­cien dy­na­mique, il est aus­si membre de plu­sieurs groupes, dont Va­le­ry Vaughn et Va­nille.

Quant à son autre fils Édouard, de six ans le ca­det de Vic­tor, son ap­port à l’al­bum s’est ré­vé­lé être une vé­ri­table sur­prise, pour l’ar­tiste. Il y signe deux chan­sons, Entre toi et moi et Avec le so­leil.

« Édouard me di­sait que lui aus­si, il vou­lait une chan­son sur un de mes al­bums, puisque Vic­tor en avait une sur l’autre (…) Pour la chan­son Entre

toi et moi, il m’a en­voyé un dé­mo et quand j’ai en­ten­du ça, je me suis mise à pleu­rer », a-t-elle ré­vé­lé.

« Il a joué du vio­lon un bout, mais la gui­tare, ça ne fait pas long­temps. Il a com­po­sé cette chan­son-là et de­puis, chaque jour qua­si­ment, il m’ar­rive avec une chan­son. »

Lors­qu’on lui de­mande si elle a été ca­pable de consi­dé­rer ses fils uni­que­ment comme des col­la­bo­ra­teurs, du­rant les séances d’en­re­gis­tre­ment, Ma­ra est ca­té­go­rique.

« Im­pos­sible, c’était trop tou­chant. Je les re­garde les deux et je les re­vois pe­tits, je re­vois leur com­pli­ci­té, a-telle dé­cla­ré en re­te­nant des larmes. » L’al­bum Cas­sio­pée de Ma­ra Trem­blay est en vente en ma­ga­sin et en ligne.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.