AC­TEUR MÉLOMANE

Le Journal de Quebec - Weekend - - CULTURE -

Bien qu’il exerce le mé­tier d’ac­teur de­puis 30 ans, Marc-An­dré Gron­din a tou­jours dé­mon­tré un in­té­rêt mar­qué pour la mu­sique. Voi­là sans doute pour­quoi il nous avait don­né ren­dez-vous au 180g, un ca­fé-dis­quaire du quar­tier Mile-Ex à Mon­tréal.

En en­tre­vue, le co­mé­dien ra­conte avec en­thou­siasme com­bien il ai­mait rendre vi­site à son père, le re­gret­té ani­ma­teur de ra­dio De­nis Gron­din, quand ce der­nier tra­vaillait à CKOI.

« Les stu­dios étaient à Ver­dun. C’était dé­gueu­lasse, comme place. C’était li­mite in­sa­lubre, mais tous les murs étaient cou­verts de pos­ters si­gnés, de disques d’or, de pho­tos... C’était un ca­phar­naüm, mais ça me fai­sait tri­per. »

Is­su de deux pa­rents qui avaient choi­si la bat­te­rie comme ins­tru­ment de pré­di­lec­tion, Marc-An­dré Gron­din a gran­di en­tou­ré de mu­sique.

« Au sous-sol, on avait un mur com­plet de vi­nyles, de ma­ga­zines, de vieux Qué­bec Rock… Plein d’af­faires de même. La pre­mière fois que j’ai vu des boules, c’était Sa­man­tha Fox su’l co­ver d’une re­vue de mu­sique ! »

COL­LEC­TION­NEUR DE VI­NYLES

Mal­gré son em­ploi du temps char­gé, la mu­sique a tou­jours oc­cu­pé une belle place dans la vie de Marc-An­dré Gron­din. Au dé­but des an­nées 2000, il a été bat­teur dans quelques for­ma­tions émer­gentes. Il a éga­le­ment tra­vaillé dans un ma­ga­sin HMV, mais après la sor­tie de C.R.A.Z.Y. au prin­temps 2005, il a dû re­mettre sa dé­mis­sion parce qu’un trop grand nombre de clients le re­con­nais­saient.

« Je flau­bais toutes mes payes en com­mandes spé­ciales ! Des fois, je m’en­nuie de tra­vailler au HMV. La paye n’était pas su­per, mais je tri­pais à faire dé­cou­vrir de nou­veaux disques aux clients. »

Au­jourd’hui, Marc-An­dré Gron­din conti­nue de nour­rir sa pas­sion en fai­sant no­tam­ment par­tie de deux clubs de vi­nyles par abon­ne­ment. Jazz, soul, funk, punk-rock… Il af­fec­tionne un large éven­tail de styles.

Cet au­tomne, il écoute la plus ré­cente of­frande du groupe rock mon­tréa­lais Wolf Pa­rade, sans comp­ter celles de War on Drugs, Hel­la­cop­ters et Bio­nic.

« Je col­lec­tionne les vi­nyles comme ça n’a au­cun os­ti de bon sens ! C’est pour ça que j’ai un char de marde. Y’a du monde qui ont une grosse BM; moi, j’ai une col­lec­tion de vi­nyles ! »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.