NOS­TAL­GIE, QUAND TU NOUS TIENS...

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE -

« Il y a deux in­gré­dients pour qu’un groupe hom­mage connaisse du suc­cès. Il faut que la mu­sique ait bien vieilli et que des ef­forts im­por­tants aient été dé­ployés en terme d’in­ves­tis­se­ments fi­nan­ciers, de temps, pour trou­ver les bons in­di­vi­dus et pour réus­sir à vendre le spec­tacle. » - Serge Mo­ris­sette, di­rec­teur ar­tis­tique de The Mu­si­cal Box « Les gens viennent vivre une émo­tion qui leur rap­pelle leur ado­les­cence, leur ving­taine, leur trip de cam­ping et les voyages en Eu­rope et ailleurs avec des chums. On vit dans une époque où les gens ont be­soin de s’ac­cro­cher à du ré­con­fort et à la nos­tal­gie. Je vois des gens dans la cin­quan­taine et la soixan­taine dans mes spec­tacles qui ont les yeux rouges et qui ont vé­cu des émo­tions. » - Ri­chard Pe­tit ( Space et The Wall Theatre Ex­pe­rience) « Il existe beau­coup de groupes qui pré­tendent être des hom­mages, mais qui ne font que jouer des chan­sons dans les bars. Ce ne sont pas, pour moi, des hom­mages. Il faut un ma­riage entre le son et les images. L’as­pect vi­suel est très im­por­tant. » -Da­vid Brigh­ton ( Space Od­di­ty – hom­mage à Da­vid Bo­wie) « Les gens n’ont pas le temps de s’as­seoir, comme on le fai­sait dans le temps, avec un vi­nyle, pour dé­cou­vrir de la nou­velle mu­sique et de se lais­ser trans­por­ter dans un monde mu­si­cal. On est em­poi­son­né par la mu­sique. Il y en a par­tout. Les gens, qui ont la zap­pette fa­cile, aiment al­ler vers quelque chose de connu. Tout ce que j’en­tends à la ra­dio, ce sont des chan­sons en bas de 1990. » - Martin Le­vac ( Dance in­to the Light – hom­mage à Phil Col­lins)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.