Qué­bec 21 ne veut plus bais­ser les taxes

Gos­se­lin s’en­gage à un gel des taxes du­rant 4 ans

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - NI­CO­LAS LA­CHANCE

Le chef de Qué­bec 21 se dé­fend d’avoir fait une fausse pro­messe en ayant pro­mis une baisse des taxes pour tous en juin der­nier. Au­jourd’hui, il se range pour­tant du même cô­té que Ré­gis La­beaume et s’en­gage à seule­ment ge­ler les taxes.

Le 13 juin der­nier, alors que Jean-fran­çois Gos­se­lin fai­sait la pré­sen­ta­tion de sept nou­veaux can­di­dats, il avait af­fir­mé que le gel des taxes ré­si­den­tielles pro­mis par l’ad­mi­nis­tra­tion La­beaume était in­suf­fi­sant. « On veut of­frir des baisses de taxes. Parce que nous, on veut re­mettre l’ar­gent dans les poches des com­mer­çants et des ré­si­dents », a-t-il dit ce jour-là.

« PAS RES­PON­SABLE »

Or, cette pro­messe n’est plus. « C’est comme ça. Au­jourd’hui, je ne peux pas me te­nir de­vant vous et pro­mettre des baisses de taxes à la gran­deur de la ville. Ça ne se­rait pas res­pon­sable. C’est pour ça qu’on parle d’un gel de taxes », a af­fir­mé le can­di­dat à la mai­rie de Qué­bec lors d’un point de presse, hier ma­tin.

« Je ne re­viens pas sur ab­so­lu­ment rien [sic] », a af­fir­mé Jean-fran­çois Gos­se­lin, se dé­fen­dant d’avoir chan­gé d’idée.

Il veut main­te­nant amé­lio­rer les ser­vices avant de « re­mettre de l’ar­gent dans les poches » des ci­toyens. Il sou­haite un gel de taxes pour les quatre pro­chaines an­nées. Le maire sor­tant, Ré­gis La­beaume, a an­non­cé un gel des taxes ré­si­den­tielles pour les an­nées 2017 et 2018. Il si­gna­lait vou­loir of­frir un « mo­ment de ré­pit » aux contri­buables. Puis, dès 2019, les taxes n’aug­men­te­ront pas plus que l’in­fla­tion, et ce, tant pour le com­mer­cial que pour le ré­si­den­tiel, a éga­le­ment pro­mis M. La­beaume.

Se­lon Jean-fran­çois Gos­se­lin, « 10 ans de Ré­gis La­beaume, ça va prendre quelques an­nées à ré­pa­rer », ajou­tant « qu’une baisse de taxes cor­res­pond à un gel de taxes » s’il n’y a pas l’ajout de l’in­fla­tion.

TROI­SIÈME LIEN PRIO­RI­TAIRE

Par ailleurs, le can­di­dat à la mai­rie a ad­mis que le pro­jet de troi­sième lien à l’est de Qué­bec « n’est pas un pro­jet mu­ni­ci­pal » et qu’il « ne peut pas pro­mettre le troi­sième lien parce que ce ne se­ra pas un pro­jet qui va être fi­nan­cé par la Ville de Qué­bec ».

Néan­moins, il conti­nue de mar­te­ler qu’il s’agit de son en­ga­ge­ment mu­ni­ci­pal prin­ci­pal et que le maire doit « pous­ser ce pro­jet-là et en faire sa prio­ri­té ».

Il a de plus as­su­ré qu’il n’y au­rait pas d’aug­men­ta­tion de taxes pour les ré­si­dents de Qué­bec avec le pro­jet de troi­sième lien, et ce, même s’il doit in­ves­tir pour cer­taines ser­vi­tudes afin de faire ar­ri­mer la struc­ture. « Ça va être un pro­jet qui va être fi­nan­cé par les autres pa­liers gou­ver­ne­men­taux », plaide-t-il. - Avec la col­la­bo­ra­tion

de Sté­pha­nie Mar­tin

PHO­TO DI­DIER DEBUSSCHÈRE

Le chef de Qué­bec 21, Jean-fran­çois Gos­se­lin, a ren­con­tré les médias, hier ma­tin, pro­met­tant plus de trans­pa­rence à la Ville de Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.