SAI­SON CRU­CIALE POUR SA­MUEL

Le vé­té­ran gar­dien du Drak­kar se met la barre haut afin de dé­cro­cher un contrat pro­fes­sion­nel

Le Journal de Quebec - - SPORTS -

Les joueurs de 20 ans oc­cupent tou­jours des rôles im­por­tants dans les ves­tiaires de la LHJMQ. Pour An­toine Sa­muel, c’est en­core plus vrai à l’aube de la re­nais­sance du Drak­kar de Baie-co­meau avec le­quel le vé­té­ran gar­dien s’est fixé des ob­jec­tifs éle­vés pour son der­nier tour de piste dans les rangs ju­niors.

Même si la for­ma­tion de la Côte-nord, à la fois jeune et ô com­bien pro­met­teuse, com­men­ce­ra à sor­tir la tête de l’eau du­rant le pré­sent ca­len­drier après deux an­nées de mi­sère, il n’en de­meure pas moins qu’elle de­vra en­core at­tendre avant de se his­ser par­mi l’élite du cir­cuit.

De­puis ses dé­buts dans la LHJMQ, Sa­muel ne l’a pas eu fa­cile. Après un bref pas­sage chez les Ca­ta­ractes de Sha­wi­ni­gan, le por­tier de Lac-et­che­min a dû faire des mi­racles de­vant la cage du Drak­kar pour li­mi­ter les dé­gâts, comme en té­moignent ses ren­de­ments de 5-18 (moy. de 3,62) et 19-32 (moy. de 3,16) au cours des pré­cé­dentes cam­pagnes.

Cette sai­son, il peut en­fin es­pé­rer as­pi­rer à vivre plus de joies que de dé­cep­tions. Ses co­équi­piers et lui ont d’ailleurs mon­tré tout leur po­ten­tiel quand ils ont blan­chi 5-0 l’océa­nic de Ri­mous­ki pour amor­cer la cam­pagne.

« Quand tu as 20 ans, c’est tou­jours plus mo­ti­vant quand tu as une équipe com­pé­ti­tive et on a des jeunes qui sont très ta­len­tueux. Si on joue se­lon notre iden­ti­té du­rant toute l’an­née, on va faire mal à beau­coup d’équipes », avouait-il lors de notre ré­cent pas­sage au Centre Hen­ry-leo­nard.

DANS LA CRÈME

Si les par­ti­sans du Drak­kar ne voient pas en­core l’abou­tis­se­ment du tra­vail de re­cons­truc­tion du di­rec­teur gé­né­ral Steve Ahern, Sa­muel, lui, a l’in­ten­tion de lo­ger par­mi la crème de sa pro­fes­sion dans l’es­poir de dé­ni­cher un pre­mier contrat pro­fes­sion­nel.

« Quand on rentre dans la ligue à 16, 17 ans, c’est notre but un jour d’être par­mi l’élite de la ligue. En ren­trant, on a un nom à se faire, et je pense que j’ai réus­si à me faire un cer­tain nom dans les der­nières an­nées. Mais d’une an­née à l’autre, c’est tou­jours à re­com­men­cer.

« On a une équipe qui a be­soin de moi et c’est aus­si une sai­son cru­ciale pour moi afin d’ob­te­nir un contrat [pro­fes­sion­nel]. Je me mets une pres­sion, je veux être dans les bons gar­diens de la ligue et je veux per­for­mer chaque soir. Je me mets une barre haute, mais je sais que je suis ca­pable de l’at­teindre », sou­tient sans dé­tour le joueur-étu­diant de l’an­née, qui pré­sente un ex­cellent pour­cen­tage d’ar­rêts de ,947 en sept sor­ties.

D’au­cuns af­firment dé­jà que Sa­muel se­ra échan­gé en cours de cam­pagne afin de per­mettre au Drak­kar d’amé­lio­rer son sort pour les an­nées fu­tures, un as­pect qui ne dé­range pas trop l’homme mas­qué.

« Je me concentre pour être l’un des meilleurs gar­diens de la ligue. Si je suis échan­gé, ce se­ra une ques­tion stra­té­gique et je vais res­pec­ter le choix de l’or­ga­ni­sa­tion. Je tra­vaille fort pour res­ter ici et pour être le gar­dien nu­mé­ro un, ici. Je me plais à Baie-co­meau, c’est un en­droit où je suis bien. La seule chose que je peux contrô­ler, ce sont mes per­for­mances. »

AU CAMP DU CA­NA­DIEN

Sa­muel a vé­cu un troi­sième camp pro­fes­sion­nel plus tôt ce mois-ci en bai­gnant dans l’environnement du Ca­na­dien, après des pas­sages à Ana­heim et To­ron­to dans les an­nées pré­cé­dentes. Cette ex­pé­rience lui a per­mis de re­nouer avec l’en­traî­neur Mar­co Mar­cia­no.

« C’était plai­sant d’être avec un coach fa­mi­lier pen­dant deux se­maines où j’ai pu tra­vailler des élé­ments fixes. Ce fut une se­maine en­ri­chis­sante. De re­gar­der les pro­fes­sion­nels, tu ap­prends beau­coup. Je re­viens ici et j’es­saie d’uti­li­ser tous ces pe­tits trucs, de même que les en­sei­gner au reste de l’équipe », a ra­con­té le Qué­bé­cois, pas amer de n’avoir dis­pu­té au­cun match pré­pa­ra­toire puis­qu’il te­nait à être de l’ou­ver­ture lo­cale à Baie-co­meau, le 22 sep­tembre der­nier.

PHO­TO D’AR­CHIVES, JEAN-FRAN­ÇOIS DESGAGNÉS

An­toine Sa­muel et le Drak­kar se­ront de pas­sage à Chi­cou­ti­mi, ce soir, pour y af­fron­ter les Sa­gue­néens.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.