Inon­da­tions chez nos voi­sins du nord

Le Reflet (The News) - - LA UNE - VICKY CHAR­BON­NEAU vicky.char­bon­neau@eap.on.ca

Les inon­da­tions qui sé­vissent ac­tuel­le­ment ont du­re­ment tou­ché la ré­gion, par­ti­cu­liè­re­ment Cum­ber­land, Cla­rence-Ro­ck­land, L’Ori­gnal et Le­faivre.

Du cô­té de Cum­ber­land, plu­sieurs mai­sons ont été tou­chées. Un fait à no­ter aus­si est que le tra­ver­sier de Cum­ber­land a dû ces­ser ses opé­ra­tions, et ce, pour la pre­mière fois en 30 ans.

Le ven­dre­di 5 mai, la Ci­té de Cla­ren­ceRo­ck­land était la pre­mière à dé­cré­ter l’état d’ur­gence. Des re­fuges ont été amé­na­gés dans les en­vi­rons et la Croix-Rouge était dé­pê­chée pour four­nir des ser­vices de sou­tien aux si­nis­trés. Le 6 mai, la Ci­té de­man­dait aux ri­ve­rains de ne plus consom­mer l’eau des puits puis­qu’elle était conta­mi­née par les di­vers dé­bris qui se re­trou­vaient dé­sor­mais dans les eaux et on pro­cé­dait à la dis­tri­bu­tion d’eau po­table aux si­nis­trés. On an­non­çait éga­le­ment que l’aide de l’Ar­mée ne se­rait pas sol­li­ci­tée et que cette de­mande re­le­vait de la pro­vince de toute fa­çon. En tout, 120 000 sacs de sable ont été rem­plis et dis­tri­bués, et des quelque 180 mai­sons à risque, 24 ont été éva­cuées.

Bien qu’au­cune éva­cua­tion n’ait été né­ces­saire jus­qu’à ce stade, le 7 mai, c’était au tour du can­ton de Cham­plain, mu­ni­ci­pa­li­té de la­quelle fait par­tie L’Ori­gnal, de dé­cla­rer un état d’ur­gence. Peu de temps après, le can­ton pu­bliait un com­mu­ni­qué in­for­mant les ré­si­dents que du ma­zout s’était dé­ver­sé dans la ri­vière, à la ma­ri­na, ce qui met­tait en dan­ger la qua­li­té de l’eau des puits et la san­té des gens qui pre­naient leur eau de la ri­vière. En peu de temps, l’équipe d’ur­gence a maî­tri­sé le dé­ver­se­ment et en ma­ti­née, le 8 mai, Cham­plain a le­vé ses me­sures d’éva­cua­tion.

Du cô­té de Le­faivre, quatre mai­sons ont été af­fec­tées par l’inon­da­tion. Plus de 2100 sacs de sable ont été uti­li­sés afin de les pro­té­ger du mieux pos­sible. La Pres­qu’île de­meure in­ac­ces­sible et la conces­sion 2 est tou­jours fer­mée pour l’ins­tant.

Bien que quelques se­maines s’avè­re­ront né­ces­saires pour un re­tour à la nor­male et l’éva­lua­tion des dom­mages, l’après-si­nistre s’an­nonce ar­du, que ce soit en termes d’éva­lua­tion des dom­mages, de net­toyage de dé­bris ou de dé­con­ta­mi­na­tion.

—pho­to Vicky Char­bon­neau

Prior to and since Cla­rence-Ro­ck­land has de­cla­red a state of emer­gen­cy be­cause of the flood wa­ters, a wave of ge­ne­ro­si­ty from vo­lun­teers and lo­cal bu­si­nesses has been wit­nes­sed to as­sist af­fec­ted re­si­dents. Di­sas­ter re­co­ve­ry will be just as ar­duous, whe­ther in terms of da­mage as­sess­ment, de­bris clea­ning or even de­con­ta­mi­na­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.