Azil­da et Al­dé­nor, un voyage au pa­ra­dis !

Théâtre d’été à la ferme Drouin: Azil­da Bro­chu, (Phi­lippe Gou­dreau) est prête à tout pour al­ler re­joindre son dé­funt ma­ri Al­dé­nor (An­nick Lé­ger), de l’autre cô­té des portes du pa­ra­dis !

Le Reflet (The News) - - LA UNE - VI­CKY CHAR­BON­NEAU vi­cky.char­bon­neau@eap.on.ca

Ama­teurs de théâtre : la toute nou­velle pièce in­ti­tu­lée Azil­da & Al­dé­nor est dé­sor­mais pré­sen­tée à la Ferme Drouin, les jeu­di, ven­dre­di et sa­me­di, et ce, jus­qu’au 12 août!

Le jeu­di 13 juillet mar­quait ef­fec­ti­ve­ment le dé­but d’une qua­trième sai­son de théâtre d’été. La pre­mière de cette pro­duc­tion du col­lec­tif de théâtre LARC et de la Ferme Drouin, at­ti­rait des vi­sages connus du cô­té mu­ni­ci­pal et théâ­tral de la ré­gion.

La pièce, ain­si que tous ses per­son­nages, est jouée par les co­mé­diens Phi­lippe Gou­dreau, Ca­rol Beau­dry ain­si qu’An­nick Lé­ger. Ceux-ci, qui in­carnent des per­son­nages plus co­lo­rés les uns que les autres, se dé­marquent cha­cun par leur par­cours de car­rière riche et bien à eux. Azil­da & Al­dé­nor, ou L’amour au pa­ra­dis est si­gnée ain­si que mise en scène par Ri­chard J. Lé­ger, qui évo­lue sur la scène fran­co-on­ta­rienne de­puis près de 30 ans. Sa toute der­nière co­mé­die es­ti­vale est en fait un pe­tit clin d’oeil à une pro­duc­tion pré­cé­dente. « Azil­da, c’est un per­son­nage que vous avez peut-être vu il y a deux ans dans L’amour au cam­ping, a dé­cla­ré M. Lé­ger, membre fon- da­teur de LARC, lors de son mot d’ac­cueil. C’est une pe­tite vieille avec de bons conseils ma­tri­mo­niaux, que le monde a tel­le­ment ai­mée qu’on a dé­ci­dé de la ra­me­ner et de lui consa­crer tout un spec­tacle. »

En ef­fet, du haut de ses 95 ans, Azil­da Bro­chu passe de vie à tré­pas et se re­trouve de­vant les portes du pa­ra­dis en at­ten­dant qu’on dé­cide si elle est digne d’y mettre les pieds. Avec l’in­ten­tion d’y re­joindre son dé­funt ma­ri Al­dé­nor (Dieu ait son âme!), elle se rend vite compte que son pa­ra­dis n’est pas ga­gné!

Elle est donc re­te­nue aux douanes (par

Saint-Pierre Sé­cu­ri­té ), tout comme elle était contrainte de le faire pour al­ler ma­ga­si­ner à Old Or­chard de son vi­vant, et se doit de dé­fendre son bi­lan de vie. « Mais les Cieux sont-ils prêts à ac­cueillir cette pen­sion­naire hors normes ? Qui mour­ra ver­ra ! », peut-on lire dans le sy­nop­sis de cette pièce, tan­tôt hi­la­rante, tan­tôt tra­gique.

De­puis dé­jà quatre ans, les ar­tistes de LARC pré­sentent des co­mé­dies d’été à la Ferme Drouin. La pre­mière créa­tion, in­ti­tu­lée L’Amour à la cam­pagne, avait été jouée de­vant près de 900 spec­ta­teurs et de­puis, avec les pièces L’Amour au cam­ping et

L’Amour à l’ur­gence, le théâtre d’été a dou­blé le nombre de ses spec­ta­teurs.

—pho­to Vi­cky Char­bon­neau

Azil­da (centre) se voit re­vivre des sou­ve­nirs afin de dé­mon­trer qu’elle mé­rite son pa­ra­dis. Lors d’un fla­sh­back, Azil­da (jouée par Phi­lippe Gou­dreau) doit re­vivre un mo­ment de son pas­sé avec M. Poi­rot (joué par Ca­rol Beau­dry, qui in­carne aus­si Ca­leb Rou­leau, Ju­nior Bro­chu et le Cu­ré Pi­nard) et Ma­dame Ba­lo­ney (jouée par An­nick Lé­ger, qui in­carne aus­si les rôles d’Al­dé­nor et d’Em­ma).

—pho­to Vi­cky Char­bon­neau

« Oh my, my ! » comme le di­rait si bien Azil­da Bro­chu elle-même, qui consi­dère s’être tou­jours dé­me­née pour son pro­chain, tan­dis que Saint-Pierre Sé­cu­ri­té mène son en­quête. « Les Cieux sont-ils prêts à ac­cueillir cette pen­sion­naire hors normes? Qui mour­ra ver­ra! », peut-on lire dans le sy­nop­sis de cette pièce, tan­tôt hi­la­rante, tan­tôt tra­gique.

—pho­to Vi­cky Char­bon­neau

Azil­da et Em­ma laissent place à cer­tains sou­ve­nirs du pas­sé, tout en sa­vou­rant leur crème so­da!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.