Se glis­ser dans la peau d'une per­sonne han­di­ca­pée...

Le Vortex de Bagotville - - LA UNE - Col­la­bo­ra­tion spé­ciale Slt Guillaume Mé­nard

La cé­lé­bra­tion an­nuelle de la Jour­née in­ter­na­tio­nale des per­sonnes han­di­ca­pées a été éta­blie le 3 dé­cembre de chaque an­née dans le cadre du Pro­gramme d’ac­tion mon­dial concer­nant les per­sonnes han­di­ca­pées et a été adop­tée par l’As­sem­blée gé­né­rale des Na­tions Unies en 1982.

Cette jour­née vise à pro­mou­voir la com­pré­hen­sion des pro­blèmes liés aux han­di­caps et à pro­mou­voir le sou­tien de la di­gni­té, des droits et du bien- être des per­sonnes han­di­ca­pées.

On es­time que plus de 2 % des mi­li­taires en ac­ti­vi­té de ser­vice et plus de 6 % des em­ployés du MDN sont ac­tuel­le­ment at­teints d’une in­va­li­di­té per­ma­nente. Il ar­rive sou­vent que les in­va­li­di­tés du per­son­nel des FAC soient im­pu­tables à des bles­sures su­bies dans le cadre de leur ser­vice, au cours des opé­ra­tions ou du­rant l’en­traî­ne­ment. Ces hommes et ces femmes contri­buent à ser­vir le pays avec fier­té et dé­voue­ment.

Pour cette oc­ca­sion, la BFC Bagotville a te­nu un évè­ne­ment de sen­si­bi­li­sa­tion aux in­va­li­di­tés phy­siques, ce ven­dre­di 2 dé­cembre der­nier, sous le thème : « L’in­clu­sion compte : fa­vo­ri­ser l’ac­cès et l’au­to­no­mi­sa­tion de tous » .

Cette ac­ti­vi­té pre­nait la forme d’un concours dont le but était de vivre avec une in­va­li­di­té phy­sique du­rant tout un avant- mi­di. Les par­ti­ci­pants de­vaient être vo­lon­taires afin de se li­mi­ter phy­si­que­ment de fa­çon sé- cu­ri­taire, soit par un ca­cheoeil, un ban­dage li­mi­tant une main, un bou­chon in­so­no­ri­sant ou en­core d’une autre fa­çon si­mu­lant une in­va­li­dée, et ce, du­rant tout un avant- mi­di.

En­vi­ron une cin­quan­taine de membres du per­son­nel civil ou mi­li­taire de la BFC se sont prê­tés au jeu. Tous ont res­sen­ti de l’in­con­fort oc­ca­sion­né par le manque par­tiel d’un de leur sens. Il ne suf­fi­sait que de quelques mi­nutes pour com­men­cer à avoir des maux de tête ou en­core des étour­dis­se­ments pour ceux qui uti­li­saient le ca­cheoeil.

Éga­le­ment, il n’en était pas moins de ne pou­voir uti­li­ser qu’une seule main au tra­vail. Il ne suf­fit que d’un coup de té­lé­phone pour se rendre compte de la com­plexi­té de prendre des notes et de par­ler sans avoir ses deux mains libres.

Tous les par­ti­ci­pants de ce concours avaient la chance de ga­gner une des quatre cartes ca­deaux d’une va­leur to­tale de 300 $ qui étaient of­fertes grâce à la gé­né­ro­si­té de la Caisse Des­jar­dins des Mi­li­taires ain­si que de Ca­nex.

Le ti­rage a eu lieu le jour même de l’ac­ti­vi­té et a été fait par lcol Cé­cyre, chef de l’Ad­mi­nis­tra­tion de la 3e Es­cadre et de la BFC Bagotville et Cham­pion de l’équi­té en em­ploi.

Les ga­gnants de ce concours sont : cplc Le­bo­vitz Shad ( 10 EITA), Mme Au­drey Trem­blay ( PSP), cpl Ger­main St- Amant ( 25e SVc FC) ain­si que sgt Ri­chard Ber­nier ( 3 EMA).

Mer­ci à tous ceux qui se sont sen­si­bi­li­sés aux in­va­li­di­tés phy­siques en par­ti­ci­pant à cette ac­ti­vi­té.

Des membres du per­son­nel de Bagotville se sont prê­tées à une ex­pé­rience unique dans le cadre de la Jour­née in­ter­na­tio­nale des per­sonnes han­di­ca­pées. De gauche à droite : slt Guillaume Mé­nard, Mme Ca­thy Dal­laire, Mme Va­lé­rie Trem­blay, Mme De­nise Ga­gnon en com­pa­gnie du lcol Mi­chel Cé­cyre, chef de l’ad­mi­nis­tra­tion de la 3e Es­cadre et de la BFC Bagotville.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.