FAITES LE PLEIN... D' ADRENALINE

24-25 juin 2017

Le Vortex de Bagotville - - LA UNE -

Le com­man­dant de la 3e Es­cadre et de la BFC Bagotville, le co­lo­nel Dar­cy Mol­stad, est convain­cu que l’ équipe du SAIB 2017 a ré­pon­du à sa de­mande en pré­pa­rant le meilleur spec­tacle aé­rien ja­mais pré­sen­té à Bagotville.

« Il est tou­jours dif­fi­cile de se ré­in­ven­ter. En tant que pré­sident de l’évé­ne­ment, je leur ai donc dit que je vou­lais qu’on soit ima­gi­na­tifs. Nous avons de nom­breuses rai­sons de fê­ter cette an­née et je crois que nous au­rons un spec­tacle très fes­tif avec de nom­breuses pre­mières » , a lan­cé le co­lo­nel Mol­stad en en­tre­vue avec le Vor­tex, à deux se­maines du dé­but de l’édi­tion 2017 du Spec­tacle aé­rien in­ter­na­tio­nal de Bagotville.

Le co­lo­nel rap­pelle que le tra­vail en­tre­pris il y a deux ans afin de faire re­con­naître le spec­tacle aé­rien de Bagotville comme une ac­ti­vi­té mi­li­taire a per­mis de don­ner un nou­veau souffle au SAIB. « La re­con­nais­sance du spec­tacle comme une ac­ti­vi­té mi­li­taire nous a per­mis d’at­ti­rer entre autres le Su­per Hor­net et le F- 22. C’est la pre­mière fois que nous pré­sen­tons ces ap­pa­reils ici et j’en suis très heu­reux » , ex­plique le pré­sident du spec­tacle.

Le co­lo­nel Mol­stad s’en­or­gueillit aus­si du cô­té vert du SAIB qui est un élé­ment dis­tinc­tif de Bagotville. « Je ne crois pas qu’il y ait d’autres spec­tacles aé­riens qui vont aus­si loin que nous au ni­veau en­vi­ron­ne­men­tal. On se dis­tingue vrai­ment en com­pen­sant les émis­sions de gaz à ef­fet de serre et avec notre pro­gramme de ges­tion des dé­chets et de re­cy­clage sur le site. Nous avions dé­jà fait notre marque dans le pas­sé à ce ni­veau et cette an­née nous se­rons car­bo­neutres, c’est unique au Ca­na­da et peut- être même en Amé­rique du Nord » , lance- t- il avec fier­té.

Ques­tion­né sur l’ave­nir du SAIB, le co­lo­nel Mol­stad est op­ti­miste. « Je suis confiant pour l’ave­nir du spec­tacle aé­rien de Bagotville. C’est im­por­tant, ça met Bagotville sur la carte. Je vais re­com­man­der for­te­ment à mon suc­ces­seur d’en faire un autre » , af­firme le co­lo­nel qui sou­ligne éga­le­ment le sou­tien qu’il re­çoit à tous les ni­veaux pour la te­nue de l’évé­ne­ment. « Nous avons un sou­tien au ni­veau opérationnel qui consi­dère l’im­por­tance du spec­tacle pour l’in­té­gra­tion de la base dans la com­mu­nau­té. Ce­la nous per­met de dé­mys­ti­fier nos ac­ti­vi­tés et de mon­trer aux spec­ta­teurs ce que nous fai­sons. Nous avons aus­si un ap­pui lo­cal ex­cep­tion­nel avec le sou­tien de la Ville et de Pro­mo­tion Saguenay grâce à qui le spec­tacle est gra­tuit. Je crois que le SAIB a

de l’ ave­nir », ajoute M. Mol­stad.

Le pré­sident re­con­naît que le spec­tacle aé­rien de­mande beau­coup d’efforts, mais il est convain­cu que tout ce tra­vail en vaut la peine. Il faut dire qu’en plus des re­tom­bées im­por­tantes pour la ré­gion et pour la no­to­rié­té de la BFC Bagotville, le spec­tacle per­met aus­si de sou­te­nir la qua­li­té de vie des membres grâce aux fonds re­cueillis. « Les re­ve­nus dé­ga­gés par la pré­sen­ta­tion du spec­tacle aé­rien ne sont pas énormes en com­pa­rai­son du bud­get de l’ac­ti­vi­té, mais ils sont très im­por­tants pour nos membres et leur fa­mille. Ils nous per­mettent de leur of­frir de nom­breux avan­tages qui sont uniques à Bagotville » , rap­pelle le com­man­dant.

Par­mi ces avan­tages, men­tion­nons l’ac­cès gra­tuit aux ins­tal­la­tions spor­tives pour les mi­li­taires et leur fa­mille, les re­de­vances aux uni­tés pour leurs ac­ti­vi­tés so­ciales et le Pro­gramme plein air et loi­sirs qui offrent de nom­breux ra­bais pour dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés dans la ré­gion. « C’est l’un des meilleurs pro­grammes au Ca­na­da, voire le meilleur » , lance sans hé­si­ta­tion le co­lo­nel Mol­stad, qui en pro­fite aus­si pour sa­luer le tra­vail ex­cep­tion­nel du per­son­nel des Fonds non pu­blics, du PSP et du CRFM, qui sont res­pon­sables de l’en­semble des ser­vices aux membres.

Il ne reste plus qu’à sou­hai­ter que Dame Na­ture col­la­bore et tous les in­gré­dients se­ront réunis pour que le « meilleur spec­tacle aé­rien ja­mais pré­sen­té à Bagotville » de­vienne aus­si le plus po­pu­laire de son his­toire.

PHO­TO : IMA­GE­RIE CPL CHA­BOT

Lors de la der­nière confé­rence de presse du SAIB, le pré­sident de l’évé­ne­ment, le co­lo­nel Dar­cy Mol­stad, a lan­cé d’em­blée qu’il vou­lait of­frir le meilleur spec­tacle aé­rien ja­mais pré­sen­té à Bagotville. Un sou­hait qu’il a ré­pé­té en en­tre­vue avec le Vor­tex à deux se­maines de l’évé­ne­ment.

La pro­gram­ma­tion du SAIB 2017 bé­né­fi­cie gran­de­ment du re­tour des ap­pa­reils amé­ri­cains. Ici un F- 22 Rap­tor qui fait par­tie des avions qui se­ront à Bagotville pour une pre­mière fois.

En 2015, plus de 90 000 per­sonnes avaient en­va­hi le tar­mac de Bagotville pour as­sis­ter au SAIB. Le co­lo­nel Mol­stad sou­haite que Dame Na­ture col­la­bore en­core cette an­née pour que les spec­ta­teurs soient à nou­veau au ren­dez- vous les 24 et 25 juin pro­chains.

Le F- 18 Su­per Hor­net fait aus­si par­tie des avions qui se po­se­ront à Bagotville pour la pre­mière fois lors du SAIB 2017.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.