Un der­nier mot

Le Vortex de Bagotville - - MOT DU COMMANDANT - Par Col. Dar­cy Mol­stad Com­man­dant de la 3e Es­cadre et de la BFC Bagotville

J’ ai de la dif­fi­cul­té à croire que nous soyons dé­jà au mois de juin. De­puis la der­nière édi­tion, vous avez dé­ployé en Is­lande, à Cold Lake pour Maple Flag et fait un Crash EX avec l’im­pli­ca­tion de plu­sieurs or­ga­ni­sa­tions de la com­mu­nau­té telles que la Sû­re­té du Qué­bec, la Sû­re­té mu­ni­ci­pale et le ser­vice des in­cen­dies de Ville Saguenay, le mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té pu­blique et le Centre In­té­gré de San­té et de Ser­vices so­ciaux de la ré­gion, com­mu­né­ment ap­pe­lé le CIUSSS.

Nous avons éga­le­ment dé­bu­té la sé­rie de chan­ge­ments de com­man­dant d’uni­té. Je tiens à sou­hai­ter bonne chance aux com­man­dants sor­tants : LCols Pen­ney, Mit­chell, Tu­renne, Mal­let et Poirier, ain­si que les Ma­js Ri­ley, Roy et Le­beau. Je tiens aus­si à ac­cueillir tous les com­man­dants en­trants à la BFC Bagotville. Pro­fi­tez de votre temps à la tête de vos uni­tés et n’ou­bliez pas que chaque se­maine de tra­vail re­pré­sente en­vi­ron 1 % de votre man­dat ! Carpe diem.

Le spec­tacle aé­rien ar­rive à grands pas et je peux vous ga­ran­tir que l’équipe du SAIB tra­vaille ex­trê­me­ment fort afin de réa­li­ser mon ob­jec­tif d’avoir le meilleur spec­tacle ja­mais pré­sen­té à Bagotville. Je suis cons­cient du fait que la réus­site du SAIB dé­pend bien sûr de la par­ti­ci­pa­tion des spec­ta­teurs, mais éga­le­ment de ceux et celles qui tra­vaillent de­puis des mois, même des an­nées à l’or­ga­ni­sa­tion et qui se­ront en poste du 19 juin au 27 juin. Je tiens à vous re­mer­cier à l’avance pour votre im­pli­ca­tion. Soyez fiers quand vous por­te­rez votre T- shirt du spec­tacle et dé­mon­tre­rez à tous les spec­ta­teurs que vous êtes les meilleurs de notre so­cié­té, des mo­dèles exem­plaires et pro­fes­sion­nels. Vous êtes un élé­ment cri­tique de la réus­site de notre mis­sion de rayon­ne­ment et j’ai pleine confiance que vous pour­rez dé­mon­trer aux spec­ta­teurs ce que je constate à vos cô­tés chaque jour soit l’ex­cel­lence opé­ra­tion­nelle qui fait la re­nom­mée de Bagotville.

Après le spec­tacle, j’es­père que vous pour­rez en pro­fi­ter pour prendre vos va­cances et pour pas­ser du temps avec vos proches. Je sais que notre tem­po opérationnel ne ra­len­tit pas, donc on doit ci­bler les pé­riodes moins oc­cu­pées pour nous re­po­ser et re­char­ger les bat­te­ries. Pen­dant les ac­ti­vi­tés de l’été, je vous de­mande en­core une fois d’être pru­dent. Pre­nez les bonnes dé­ci­sions pour que vous puis­siez re­ve­nir en un seul mor­ceau !

Mes­dames et mes­sieurs, c’est triste de dire que ce­ci est mon der­nier mot dans le Vor­tex. Au cours des deux der­nières an­nées, j’ai uti­li­sé ce moyen de com­mu­ni­ca­tion pour vous trans­mettre mes pen­sées, mes va­leurs, mes vec­teurs, mes re­mer­cie­ments et les mises à jour en ce qui concerne nos en­jeux d’im­por­tance. J’es­père que vous avez trou­vé mes mots in­té­res­sants et in­for­ma­tifs. J’au­rai plu­sieurs pa­roles de re­mer­cie­ments lors de la pa­rade de chan­ge­ment de com­man­de­ment. Ce­pen­dant, pour ce mot j’ai­me­rais tout sim­ple­ment dire que ce fût un im­mense hon­neur de ser­vir en tant que votre com­man­dant. C’est un vé­ri­table dé­chi­re­ment que je pré­vois vivre lorsque je ver­rai la base et le Saguenay dans mon ré­tro­vi­seur en tra­ver­sant le Parc le 6 juillet pro­chain. Il me se­ra très dif­fi­cile de m’éloi­gner des meilleures gens de la meilleure base au… ( si vous me con­nais­sez bien, vous se­rez ca­pable de com­plé­ter la phrase !)

Alors, le pro­chain mot du Vor­tex se­ra du crayon de votre nou­veau Com­man­dant, le Col William Ra­diff. Je n’ai au­cun doute que sous ses ordres vous ser­vi­rez avec le même en­thou­siasme, la même éner­gie et la même loyau­té que vous m’avez ac­cor­dés. Vous ver­rez que c’est un ex­cellent lea­der qui prend soin de son monde. C’est donc avec la confiance de vous sa­voir entre bonnes mains que je cé­de­rai la place.

Si nous n’avons pas la chance de nous croi­ser avant mon dé­part, je vous sou­haite la san­té, beau­coup de bon­heur et bonne chance pour la suite. Mer­ci et en ter­mi­nant, pour la toute der­nière fois par écrit… Dé­fen­dez le Saguenay !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.