Les en­fants crée­ront une oeuvre d’art

Le Vortex de Bagotville - - LE MOT DU COMMANDANT -

L’été, comme la plu­part des en­fants de son âge, Ja­nelle par­ti­cipe à un camp, mais à l’été 2016, elle a sui­vi un trai­te­ment pour com­battre un can­cer, ce qui l’a em­pê­chée de par­ti­ci­per au camp de sports des Pro­grammes de sou­tien du per­son­nel ( PSP) à Win­ni­peg, ce qu’elle at­ten­dait avec im­pa­tience.

Avant de re­ce­voir son diag­nos­tic, Ja­nelle était une en­fant éner­gique qui ai­mait les camps de sports où l’on s’adonne à un sport dif­fé­rent chaque se­maine. Des études ont ré­vé­lé que le jeu, les sports et les loi­sirs font par­tie in­té­grante du dé­ve­lop­pe­ment de la ca­pa­ci­té de ré­si­lience chez les en­fants. En par­ti­ci­pant à des ac­ti­vi­tés, ils se dotent de ca­rac­té­ris­tiques es­sen­tielles pour sur­mon­ter les dé­fis. À l’été 2017, Ja­nelle avait ter­mi­né ses trai­te­ments et était en me­sure d’al­ler au camp. Ce­pen­dant, ses pa­rents étaient in­quiets puisque les trai­te­ments l’avaient af­fai­blie et qu’elle n’avait plus au­cune en­du­rance. Le per­son­nel des loi­sirs des PSP les a en­cou­ra­gés à ins­crire Ja­nelle au camp et il leur a pro­mis qu’il en pren­drait soin, ce qui a été bé­né­fique pour elle. Les conseillers l’ont en­cou­ra­gée et l’ont pous­sée à se dé­pas­ser un peu chaque jour. Ils ont été en me­sure de trou­ver des so­lu­tions adé­quates pour que Ja­nelle puisse par­ti­ci­per à toutes les ac­ti­vi­tés, tout en s’as­su­rant qu’elle se re­pose et qu’elle s’hy­drate bien. À la fin de l’été, son ni­veau d’en­du­rance et d’éner­gie s’était gran­de­ment amé­lio­ré, tel­le­ment que son on­co­logue en était im­pres­sion­né. Ja­nel- le est main­te­nant ren­due à sa deuxième an­née de ré­mis­sion. « C’est im­mense ce qu’a ac­com­pli le per­son­nel des loi­sirs des PSP en nous en­cou­ra­geant à l’en­voyer au camp et en étant prêt à dé­pas­ser les at­tentes en tra­vaillant avec elle. Nous re­mer­cions le per­son­nel et nous sommes re­con­nais­sants de l’aide ap­por­tée. Les conseillers en­cou­ragent notre fille à de­ve­nir bé­né­vole pour le camp en 2020 quand elle se­ra âgée de 14 ans et trop vieille pour s’y ins­crire. Grâce à son ex­pé­rience po­si­tive au camp et aux conseillers, elle a hâte » , men­tionne Liane Ha­vi­land. Le 20 novembre de chaque an­née, la Jour­née na­tio­nale de l’en­fant est cé­lé­brée par­tout dans le monde. Cette jour­née per­met aux en­fants de s’ex­pri­mer et nous rap­pelle qu’ils ont le droit d’ê- tre pro­té­gés et de sa­tis­faire leurs be­soins pri­maires afin de s’épa­nouir plei­ne­ment. Par­mi ces droits fi­gurent la pro­mo­tion et la par­ti­ci­pa­tion à des ac­ti­vi­tés cultu­relles, ar­tis­tiques, ré­créa­tives et de loi­sirs. « Des his­toires comme celle de Ja­nelle, nous en en­ten­dons beau­coup, men­tionne Ryan Cane, di­rec­teur prin­ci­pal du pro­gramme de loi­sirs et des ser­vices com­mu­nau­taires des PSP. Par­tout au pays, au sein de nos bases et nos es­cadres, les en­fants des fa­milles de mi­li­taires dé­ve­loppent leur ca­pa­ci­té de ré­si­lience lors­qu’ils par­ti­cipent à nos pro­grammes et qu’ils col­la­borent avec nos ins­truc­teurs et nos en­traî­neurs spé­cia­le­ment for­més. » Afin de cé­lé­brer la Jour­née na­tio­nale de l’en­fant et le rôle im­por­tant que jouent les loi­sirs PSP dans le dé­ve­lop­pe­ment des ca­pa­ci­tés cog­ni­tives, so­ciales, émo­tion­nelles et phy­siques chez les en­fants des fa­milles de membres des Forces ar­mées ca­na­diennes, l’équipe PSP de la base or­ga­ni­se­ra un ate­lier créa­tif gra­tuit pour les en­fants dans leur com­mu­nau­té, le sa­me­di 17 novembre dans le hall d’en­trée du gym­nase. Les oeuvres créées par les en­fants de par­tout au pays se­ront ex­po­sées au Mu­sée ca­na­dien de la guerre le 28 novembre pro­chain. Pour ob­te­nir plus d’in­for­ma­tion, voyez la pu­bli­ci­té en page 10 ou vi­si­tez le www. c o n n e x i o n f a c . c a / Na­tio­nale/ S - im­pli­quer/ Jour­nee- na­tio­nale- de- len­fant. aspx

Ja­nelle Ha­vi­land a fê­té cette an­née ses 13 ans. Deux ans après avoir com­bat­tu un can­cer elle est re­con­nais­sante en­vers les membres de l’équipe PSP de Win­ni­peg qui lui ont per­mis de prendre part, mal­gré ses pro­blèmes de san­té, à un camp d’été.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.