Ac­tions amé­ri­caines

Les Affaires - - Investir - Pro­fes­sio­nal Fi­nan­cial Ad­vi­sor IV.

Ça sent la fin de cycle à Wall Street. Les éva­lua­tions des ac­tions amé­ri­caines s’étirent, ce qui est un obs­tacle pour les in­ves­tis­seurs in­di­ciels. Comment trou­ver des FNB at­trayants dans un mar­ché oné­reux ?

Même si elles peuvent en­core s’ap­pré­cier, les ac­tions amé­ri­caines sont « plei­ne­ment éva­luées », juge Al­fred Lee, stra­tège pour les FNB chez BMO Ges­tion d’ac­tifs. Il note que le S&P 500 s’échange à plus de 21 fois son ra­tio cours-bé­né­fice des 10 an­nées pré­cé­dentes, com­pa­ra­ti­ve­ment à une moyenne de 17 fois.

« Si vous êtes un in­ves­tis­seur “va­leur”, les États-Unis ne sont pro­ba­ble­ment pas un en­droit où dé­te­nir l’en­semble du mar­ché », dit-il.

Dans ce contexte, op­ter pour un FNB avec une stra­té­gie « va­leur » est une ma­nière de contour­ner la cher­té du mar­ché. Ex­cep­tion his­to­rique, ce type de stra­té­gie est moins ef­fi­cace que l’ap­proche « crois­sance » de­puis près d’une dé­cen­nie. « On risque de re­ve­nir à la moyenne, com­mente le stra­tège de BMO Ges­tion d’ac­tifs. De bonnes en­tre­prises s’échangent à au­baine parce qu’elles n’ont plus les fa­veurs des in­ves­tis­seurs, mais elles conservent des fon­da­men­taux sains. »

John DeGoey, ges­tion­naire de por­te­feuille de l’In­dus­trielle Al­liance, est un par­ti­san de la stra­té­gie « va­leur » à long terme. Pour cette rai­son, il in­ves­tit dans le Glo­bal Va­lue Fac­tor de Van­guard (VVL). La ma­jo­ri­té du FNB est in­ves­tie en Amé­rique du Nord (60 %), mais le VVL contient aus­si une ex­po­si­tion de 24 % en Eu­rope et de 16 % dans les pays asia­tiques dé­ve­lop­pés. « L’in­ves­tis­se­ment “va­leur” a pro­cu­ré un meilleur ren­de­ment à long terme, mais ça ne vaut pas la peine de payer pour choi­sir les titres in­di­vi­duels. Un filtre in­di­ciel fe­ra l’af­faire à moindre coût », com­mente l’au­teur de

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.