DE NOU­VEAUX FILONS POUR SE DI­VER­SI­FIER

Les Affaires - - Front Page - Pierre Thé­roux re­dac­tion­le­saf­faires@tc.tc

Le sous-sol qué­bé­cois, on le sait, est riche en or, en mi­ne­rai de fer, en cuivre et en ni­ckel. Ces mé­taux pré­cieux et usuels res­tent d’ailleurs les plus re­cher­chés et ex­ploi­tés au Qué­bec, re­pré­sen­tant près de 85% des dé­penses d’in­ves­tis­se­ment réa­li­sées pour l’en­semble des mines qué­bé­coises en 2016. L’in­dus­trie minière qué­bé­coise compte tou­te­fois de plus en plus sur de nou­veaux filons alors que des so­cié­tés d’ex­plo­ra­tion ciblent aus­si d’autres gi­se­ments de mi­né­raux, no­tam­ment le li­thium, le phos­phate ou en­core le gra­phite, qui ont fait l’ob­jet de nom­breuses études de fai­sa­bi­li­té et dont l’ex­ploi­ta­tion de­vrait s’amor­cer sous peu.

« Le Qué­bec, com­pa­ra­ti­ve­ment aux autres pro­vinces ca­na­diennes, a la chance d’avoir une plus grande va­rié­té de mé­taux et de mi­né­raux. Dans une in­dus­trie cy­clique comme celle des mines, c’est un net avan­tage de pou­voir comp­ter sur une telle di­ver­si­fi­ca­tion », fait va­loir Jo­sée Mé­thot, PDG de l’As­so­cia­tion minière du Qué­bec (AMQ).

Li­thium : le car­bu­rant de l’ave­nir

« Le li­thium re­pré­sente un im­por­tant fi­lon pour le Qué­bec, qui peut faire sa marque dans cette in­dus­trie où il y a une forte de­mande à l’échelle mon­diale », constate Mme Mé­thot.

La forte mou­vance en fa­veur de l’élec­tri­fi­ca­tion des tran­sports, ju­me­lée à l’im­plan­ta­tion des mé­ga-usines de bat­te­ries, a pro­pul­sé la de­mande pour le li­thium dont les prix ont mon­té en flèche ces der­nières an­nées, pour os­cil­ler entre 14000 $ et 15000$ la tonne en 2017, com­pa­ra­ti­ve­ment à 6 000 $ à l’été 2015.

« La de­mande mon­diale pour les pro­duits au li­thium s’est gran­de­ment in­ten­si­fiée. La pro­duc­tion ac­tuelle ne suf­fi­rait pas à ré­pondre à la de­mande pré­vue en 2025 », note Jean-Sé­bas­tien La­val­lée, pré­sident du conseil et chef de la di­rec­tion de Cor­po­ra­tion Élé­ments Cri­tiques, en pré­ci­sant que le mar­ché de­vra d’ici là pro­duire plus de 600000 tonnes de li­thium ad­di­tion­nelles.

La pro­prié­té Rose li­thium-tan­tale, si­tuée à la Baie-James, est le pro­jet phare de cette so­cié­té d’ex­plo­ra­tion minière qui pro­dui­ra 25000 tonnes de car­bo­nate de li­thium lors de la mise en ex­ploi­ta­tion de la mine et de l’usine, pré­vue dans le deuxième se­mestre de 2020. Ce pro­jet est éva­lué à 400 mil­lions de dol­lars.

Le Qué­bec compte trois autres pro­jets d’im­por­tance de mine de li­thium. Il y a North Ame­ri­can Li­thium, près d’Amos, en Abi­ti­bi, au­pa­ra­vant connue sous le nom de Qué­bec Li­thium, la­quelle a été ra­che­tée en 2016 par la so­cié­té chi­noise Jien In­ter­na­tio­nal. Une autre en­tre­prise chi­noise, spé­cia­li­sée dans la fa­bri­ca­tion de bat­te­ries, vient d’y in­ves­tir

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.