Une usine à gaz, vrai­ment ? ça existe

Mon Quotidien - - LA QUESTION -

Bâ­ti­ment. « Oui ! En tout cas, ce­la a exis­té. À l’ori­gine, la lo­cu­tion “usine à gaz” dé­si­gnait un bâ­ti­ment in­dus­triel dans le­quel on fa­bri­quait du gaz. » (Au­jourd’hui, les usines à gaz ont dis­pa­ru.

Les cen­trales à gaz sont ap­pa­rues à leur place. Elles ne servent plus à pro­duire du gaz, mais à fa­bri­quer de l’éner­gie à par­tir de gaz na­tu­rel, na­tu­rel­le­ment pré­sent sous terre.)

Com­pli­quées. « Les usines à gaz sont ap­pa­rues en Eu­rope dès la fin du

XVIIIe (18e) siècle. Ces usines avaient la par­ti­cu­la­ri­té d’être très grandes et très com­plexes (com­pli­quées). Les bâ­ti­ments étaient tra­ver­sés de nom­breux tuyaux. De plus, les usines à gaz étaient sou­vent per­çues comme des bâ­ti­ments pro­dui­sant de la sa­le­té et de la pol­lu­tion. » Né­ga­tive. « Plus tard, au XXe (20e) siècle, la lo­cu­tion “usine à gaz” est de­ve­nue une mé­ta­phore. De­puis, elle est uti­li­sée pour dé­si­gner quelque chose d’in­uti­le­ment com­pli­qué. L’ex­pres­sion “usine à gaz” est sou­vent em­ployée pour cri­ti­quer des pro­jets ou des dé­ci­sions d’un gou­ver­ne­ment. Elle a tou­jours une conno­ta­tion

né­ga­tive. »

Po­pu­laire. « Cette mé­ta­phore a com­men­cé à de­ve­nir po­pu­laire dans les an­nées 1990-2000, mais elle est pro­ba­ble­ment ap­pa­rue plus tôt. Rien ne per­met de dire si elle se­ra en­core uti­li­sée long­temps dans la langue fran­çaise. »

En­tre­tien réa­li­sé par D. Viaud

Que si­gni­fie l’ex­pres­sion « il y a de l’eau dans le gaz » ?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.