9 ca­nons, du poivre, de la vais­selle…

Mon Quotidien - - À LA UNE -

Les ar­chéo­logues parlent d’une dé­cou­verte ex­cep­tion­nelle. L’épave d’un vais­seau vieux d’en­vi­ron 400 ans a été lo­ca­li­sée dé­but sep­tembre au fond de l’em­bou­chure du Tage, près de Lis­bonne, au Por­tu­gal (Eu­rope). Ce type de ba­teau est ap­pe­lé un « nau » en por­tu­gais. Il ser­vait à la fois de na­vire de guerre et de com­merce. C’est le 2e ba­teau de ce genre dé­cou­vert dans cette ré­gion de­puis 1994. La pré­cé­dente épave da­tait du dé­but du XVIIe (17e) siècle.

9 ca­nons en bronze, en très bon état, re­posent à 12 mètres sous la sur­face de l’eau. Ils portent l’écus­son du royaume du Por­tu­gal. Les ar­chéo­logues ont aus­si mis au jour des cou­vercles de bronze, de la vais­selle en faïence, du poivre… Ces dé­cou­vertes montrent que le na­vire sui­vait la route des épices (tra­jet entre l’Eu­rope et l’Asie, sui­vi par les ba­teaux pour vendre et ache­ter des épices). Les ar­chéo­logues pensent que le vais­seau a cou­lé dans le Tage, juste avant de ren­trer à Lis­bonne, entre 1575 et 1625, quelques an­nées après l’ex­pé­di­tion de Vas­co de Ga­ma (lire p. 2). C’est à cette époque que le com­merce entre l’Inde et le Por­tu­gal était le plus dé­ve­lop­pé. De très nom­breuses épaves re­posent dans le Tage. Une cen­taine de nau­frages y sont re­cen­sés de­puis le XVIIe siècle. Le ba­teau re­trou­vé en sep­tembre n’a pas en­core été iden­ti­fié. Mais il était sans doute de grande taille, car ses ves­tiges (restes) sont ré­par­tis sur une sur­face de 100 m de long et 50 m de large. Les ar­chéo­logues vont conti­nuer à étu­dier l’épave afin de re­tra­cer son his­toire. C. H.

Les ar­chéo­logues pensent que le vais­seau a cou­lé dans le fleuve Tage, juste avant de ren­trer à Lis­bonne, entre 1575 et 1625 Vrai ou faux ? Il y a en­core un roi au Por­tu­gal (Eu­rope).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.