Les en­fants jouent avec les ins­tru­ments créés

Mon Quotidien - - À LA UNE -

L’ar­tiste égyp­tien Sha­dy Ra­bab vient d’être élu « Jeune cham­pion de la Terre » pour la ré­gion Afrique. Il a re­çu ce prix de l’ONU pour son ac­tion en fa­veur de l’en­vi­ron­ne­ment, mais aus­si des en­fants pauvres de son pays. Avec eux, il col­lecte des dé­chets pour en faire... des ins­tru­ments de mu­sique.

Il a eu cette idée à Louxor, la ville où il ha­bite, en voyant de nom­breux en­fants ra­mas­ser des or­dures pour les vendre à des « tra­fi­quants de dé­chets ».

« Les en­fants ont l’ordre d’es­ca­la­der des mon­tagnes d’or­dures (…), ex­plique Sha­dy Ra­bab sur le site In­ter­net unen­vi­ron­ment.org. Ils sont to­ta­le­ment sous le contrôle des tra­fi­quants qui, sou­vent, leur crient des­sus et les mal­traitent. Les en­fants de­vraient être libres, pas­ser leurs jour­nées à s’amu­ser, al­ler à l’école, dé­cou­vrir l’art et la mu­sique…»

Sha­dy Ra­bab, pas­sion­né de mu­sique, était conster­né par la quan­ti­té d’or­dures pol­luant sa ville. Il a alors réa­li­sé que toutes les bou­teilles en plas­tique aban­don­nées dans les rues pou­vaient ser­vir à fa­bri­quer des ins­tru­ments de mu­sique, no­tam­ment à vent : flûtes, haut­bois, bas­sons

(lire p. 2)… De­puis, avec son as­so­cia­tion, il pro­pose aux en­fants de ra­mas­ser les dé­chets dans les rues de la ville. Puis, dans son ap­par­te­ment trans­for­mé en ate­lier de re­cy­clage, il leur ex­plique com­ment fa­bri­quer des ins­tru­ments.

Et ce n’est pas tout : Sha­dy Ra­bab leur pro­pose aus­si d’ap­prendre à en jouer !

Il a même créé un groupe avec les en­fants ra­mas­seurs de dé­chets : Ma­la­kout.

Les en­fants ont l’ordre d’es­ca­la­der des mon­tagnes d’or­dures (…). Les tra­fi­quants leur crient des­sus et les mal­traitent

C. H.

En com­bien de temps une bou­teille en plas­tique se dé­com­pose-t-elle dans la na­ture ?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.