Des élé­phants af­fai­blis, tour­nant en rond...

Mon Quotidien - - À La Une -

Qu’a-t-il donc bien pu se pas­ser ? Des cen­taines d’élé­phants sont morts, ces der­nières se­maines, dans la ré­gion du del­ta de l’Oka­van­go, dans le nord du Bots­wa­na (Afrique). Des ex­perts ont ou­vert une en­quête pour ten­ter de per­cer ce mys­tère. Se­lon l’ONG Élé­phants sans fron­tières,

356 ani­maux ont été re­trou­vés morts de­puis fin avril. Mais, pour l’ins­tant, le di­rec­teur des parcs na­tio­naux et de la faune du Bots­wa­na n’a confir­mé la mort « que » de 275 ani­maux.

Les ani­maux n’ont pas été bra­con­nés, car ils avaient en­core leurs dé­fenses

Des échan­tillons pré­le­vés sur les ca­davres ont été en­voyés à des la­bo­ra­toires d’Afrique du Sud, du Zim­babwe (Afrique) et du Ca­na­da (Amé­rique), afin de dé­ter­mi­ner la cause de la mort des élé­phants. Les ex­perts ont dé­jà écar­té la piste de l’an­thrax. Les ca­davres ne portent au­cune trace de la bac­té­rie (par­fois na­tu­rel­le­ment pré­sente dans le sol) res­pon­sable de cette ma­la­die mor­telle. Se­lon eux, les ani­maux n’ont pas non plus été bra­con­nés (tués sans au­to­ri­sa­tion), car ils ont été re­trou­vés avec leurs dé­fenses. Et, se­lon les spé­cia­listes, il est très peu pro­bable que les élé­phants aient été vic­times de l’épi­dé­mie de Co­vid-19. Mais ils n’écartent pas to­ta­le­ment cette piste, ni celle d’une ma­la­die trans­mise par d’autres ani­maux. Autre piste étu­diée : l’em­poi­son­ne­ment. Se­lon le di­rec­teur de l’ONG, avant de mou­rir, cer­tains élé­phants avaient été aper­çus très af­fai­blis. Cer­tains sem­blaient déso­rien­tés, avaient du mal à se dé­pla­cer. L’un d’eux a été ob­ser­vé en train de tour­ner en rond, in­ca­pable de chan­ger de di­rec­tion. Plu­sieurs ani­maux semblent être morts de fa­çon très sou­daine : ils sont tom­bés sur la par­tie avant de leur corps, alors qu’ils mar­chaient. C. H.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.