SIXX:A.M. FAIT LES CHOSES EN GRAND

Summum - - SHOWBUZZ -

Par Jean-fran­çois Cyr – Le groupe de hard rock amé­ri­cain SIXX:A.M., dont l’ap­pel­la­tion est ins­pi­rée di­rec­te­ment des noms de fa­mille de ses membres que sont le bas­siste Nik­ki Sixx (Möt­ley Crüe), le gui­ta­riste DJ Ash­ba (ex­guns’n’roses, Möt­ley Crüe et plein d’autres pro­jets per­son­nels) et le chan­teur James Mi­chael (aus­si réa­li­sa­teur, in­gé­nieur de son et au­teur pour un pa­quet d’ar­tistes connus), fait pa­raître deux mi­cro­sillons cette an­née.

Ayant connu du suc­cès avec l’al­bum concept The He­roin Dia­ries Sound­track (pa­ru en 2007, in­cluant l’énorme hit Life is Beau­ti­ful) et plus ré­cem­ment avec son troi­sième disque Mo­dern Vin­tage, le groupe a dé­ci­dé d’y al­ler à fond pour créer plus d’une ving­taine de mor­ceaux qui se­ront dif­fu­sés en 2016 sur deux vo­lumes dis­tincts in­ti­tu­lés Prayers for the Dam­ned. Notre jour­na­liste s’est en­tre­te­nu avec DJ Ash­ba.

VOUS AVEZ FAIT LE CHOIX DE PU­BLIER DEUX AL­BUMS CETTE AN­NÉE. POU­VEZ-VOUS EX­PLI­QUER CE QUI A MO­TI­VÉ CETTE DÉ­CI­SION?

En fait, nous avons tra­vaillé comme des fous en stu­dio pen­dant neuf mois. Jour et nuit, nous ne pen­sions qu’à la mu­sique. L’am­biance était ex­cel­lente entre nous et nous avons été pro­li­fiques. Au fi­nal, on était très sa­tis­faits d’un nombre as­sez éle­vé de mor­ceaux. On a dé­ci­dé de sor­tir deux vo­lumes dis­tincts qui fe­ront néan­moins par­tie d’un tout : Prayers for the Dam­ned (Vol. 1 et Vol. 2).

ON SAIT QUE LA SOR­TIE DE PRAYERS FOR THE DAM­NED VOL.1 EST PRÉ­VUE LE 29 AVRIL. QU’EN EST-IL DU SE­COND DISQUE?

La date n’est pas en­core dé­ter­mi­née. Mais on s’at­tend à ce qu’il puisse pa­raître en oc­tobre. Ça to­ta­lise un bon pa­quet de mor­ceaux.

LORS DE L’EN­RE­GIS­TRE­MENT, ÉTIEZ-VOUS IM­PLI­QUÉS DANS D’AUTRES PRO­JETS PA­RAL­LÈLES?

James est tou­jours pas­sa­ble­ment oc­cu­pé avec son stu­dio et ses nom­breuses col­la­bo­ra­tions, mais il a pris le temps né­ces­saire. Nik­ki, lui, a été pris par la grosse tour­née de Möt­ley Crüe (plus de 150 concerts pour Fi­nal Tour). Ce groupe est tel­le­ment gros (80 mil­lions d’al­bums ven­dus), il n’avait pas le choix. Nous avons trou­vé des mo­ments ici et là. Puis, c’est fi­ni de­puis dé­cembre 2015. De mon cô­té, j’ai aus­si mes pro­jets per­son­nels (autres ar­tistes, mu­siques de film…), mais tout s’est pla­cé.

VOUS AVEZ AF­FIR­MÉ QUE PRAYERS FOR THE DAM­NED VOL.1 EST PLUS LOURD QUE LE PRÉ­CÉ­DENT AL­BUM. POU­VEZ-VOUS PRÉ­CI­SER?

J’ai mis énor­mé­ment d’ef­forts à créer des lignes de gui­tares éner­giques. J’ai tra­vaillé comme un for­ce­né pour que la gui­tare, entre autres choses, sonne comme ja­mais. La bat­te­rie aus­si est pas mal plus pous­sée qu’au­pa­ra­vant.

VOUS AVIEZ PLA­NI­FIÉ CETTE AP­PROCHE PLUS PE­SANTE DANS VOTRE ROCK?

Ab­so­lu­ment. Du­rant les concerts l’an pas­sé, on a por­té une at­ten­tion par­ti­cu­lière aux fans. Nous vou­lions avoir leur opi­nion, di­sons. Nous avons vrai­ment cer­né ce qu’ils pré­fé­raient dans notre mu­sique. Et les pas­sages pe­sants étaient la plu­part du temps les plus ap­pré­ciés. Évi­dem­ment, tout doit être nuan­cé et construit de ma­nière à ce que l’al­bum soit équi­li­bré.

AVEZ-VOUS PEN­SÉ BEAU­COUP À LA SCÈNE DU­RANT LES EN­RE­GIS­TRE­MENTS STU­DIO?

Pra­ti­que­ment tout le temps. En plus des spec­tacles de fes­ti­vals, nous al­lons faire une très grosse tour­née en Amé­rique du Nord et en Eu­rope, dès le 30 avril. Il y a d’ailleurs une

Sixxam­mu­sic.com © Uni­ver­sal Mu­sic Ca­na­da éner­gie live sur les deux nou­veaux disques. Cette idée du live a in­fluen­cé les prises de son, la fa­çon de li­vrer les ins­tru­ments et même la post­pro­duc­tion. En plus, nous avons dé­ci­dé cette fois d’im­pli­quer nos mu­si­ciens de tour­née sur les al­bums : le bat­teur ca­na­dien Dus­tin Steinke et les deux cho­ristes Me­lis­sa Har­ding et Am­ber Van­bus­kirk.

LA CHAN­SON PRAYERS FOR THE DAM­NED A-T-ELLE UNE SI­GNI­FI­CA­TION PAR­TI­CU­LIÈRE COMPTE TE­NU DU FAIT QU’ELLE A DON­NÉ SON NOM AUX DEUX AL­BUMS?

Toutes les chan­sons sont im­por­tantes. (Rires) Pour être plus pré­cis, di­sons que Prayers for the Dam­ned re­pré­sente bien l’en­semble de l’oeuvre, mu­si­ca­le­ment. Nous ai­mons bien ce titre aus­si.

PAR­LEZ-MOI DE CE CONCEPT QUI CONSISTE À DE­MAN­DER AUX FANS DANS QUELLES VILLES SIXX:A.M. DE­VRAIT LI­VRER SES ÉVEN­TUELS CONCERTS?

Nous de­man­dons à nos fans d’al­ler sur notre site web et d’in­di­quer dans quelles villes du monde nous de­vrions of­frir nos spec­tacles. C’est un échange sym­pa­thique et leurs sug­ges­tions aident vrai­ment à prendre une dé­ci­sion pour cer­taines des­ti­na­tions.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.