MU­SIQUE

Summum - - SOMMAIRE - PAR CHARLES LA­PLANTE

Ah! Do­nald Trump. En termes de di­ver­tis­se­ment im­bé­cile, il ne se fait pas mieux que l’ac­tuel pré­sident des États-unis et son flux in­in­ter­rom­pu de conne­ries mo­nu­men­tales. En jan­vier der­nier, par exemple, le gros bon­homme orange s’est mis le pied, la jambe pis le tronc au com­plet dans la bouche en dé­si­gnant cer­tains pays pauvres par l’ex­pres­sion « shi­thole coun­tries », en plus de dire qu’il pré­fè­re­rait re­ce­voir des im­mi­grants pro­ve­nant de la Nor­vège. Ex­cel­lente idée Do­nald! Voi­ci donc quelques sug­ges­tions de par­faits im­mi­grants is­sus de la scène black me­tal de Nor­vège!

ØYSTEIN AARSETH ALIAS EU­RO­NY­MOUS

En avril 1991, le gui­ta­riste de May­hem a trou­vé le corps de Per Yngve Oh­lin (alias Dead), chan­teur de son groupe. Avant d’ap­pe­ler la po­lice pour si­gna­ler le sui­cide, il a ré­ar­ran­gé quelques élé­ments de la ma­cabre scène afin de faire des pho­tos pro­mos pour le groupe. Il a éga­le­ment ra­mas­sé des frag­ments du crâne de Dead pour en faire des col­liers qu’il a re­mis à des mu­si­ciens qu’il res­pecte. En plus de se faire un ra­goût avec des mor­ceaux de son cer­veau. Bon OK, le der­nier élé­ment est une fausse ru­meur. Reste qu’eu­ro­ny­mous au­rait été une ex­cel­lente im­por­ta­tion pour les Amé­ri­cains s’il n’avait pas été as­sas­si­né.

VARG VI­KERNES ALIAS COUNT GRISHNACKH

Vi­kernes est le fon­da­teur de Bur­zum, l’un des pro­jets les plus in­fluents de la scène. Pour les ama­teurs du genre, il est re­con­nu comme un gé­nie. Oh, bien sûr, il a as­sas­si­né Eu­ro­ny­mous et brû­lé des di­zaines d’églises, en plus d’avoir pla­ni­fié un at­ten­tat vi­sant une as­so­cia­tion gau­chiste anar­chiste de Nor­vège nom­mée Blitz House. Mais bon, il a fait son temps (14 ans) et ça se­rait pro­ba­ble­ment une bonne prise pour les States. Pour­quoi? Parce que les opi­nions po­li­tiques du Comte plai­raient sû­re­ment au Chee­tos en chef!

BÅRD GULDVIK EI­THUN ALIAS FAUST

Alors qu’il re­ve­nait de boire quelques pintes dans un pub de Lille­ham­mer en 1992, Ei­thun a été ap­pro­ché par un type vi­si­ble­ment saoul du nom de Magne An­dreas­sen, qui lui fai­sait des avances. C’est après avoir ac­cep­té son in­vi­ta­tion à al­ler se pro­me­ner dans le bois que le bat­teur de Em­pe­ror a cru que ce se­rait une bonne idée de poi­gnar­der ce pauvre homme 37 fois en plus de le « ki­cker » dans la face à ré­pé­ti­tion. Il est en­suite res­té en li­ber­té en­vi­ron un an, pen­dant que l’en­quête de la po­lice fai­sait du sur­place. Il a été li­bé­ré 9 ans et 4 mois plus tard, en 2003. Il n’a tou­jours pas ré­ci­di­vé à ce jour.

JAN AXEL BLOMBERG ALIAS HELLHAMMER

Contrai­re­ment à ses confrères de la scène black me­tal men­tion­nés ici, ce­lui qui est da­van­tage connu comme étant le bat­teur de May­hem n’a pas fré­quen­té les pri­sons nor­vé­giennes! Ça ne l’em­pêche pas d’être un adepte de la pro­vo­ca­tion et d’avoir eu des pro­pos ou­ver­te­ment ra­cistes et ho­mo­phobes. Il a no­tam­ment men­tion­né qu’il res­pec­tait Faust pour avoir « tué une mau­dite ta­pette » et que le black me­tal était de la mu­sique pour les Blancs. Bref, un autre bel exemple pour nos en­fants!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.