PHIL CAMPBELL

Summum - - ENTREVUES EXCLUSIVES SEXE, DROGUE ET ALCOOL -

Après 40 ans de suc­cès, le chan­teur Lem­my s’est éteint… et le groupe aus­si.

Un des membres qui reste bien ac­tif du cô­té mu­si­cal est Phil Campbell, le gui­ta­riste de Motö­rhead. Phil a com­men­cé à jouer de la gui­tare à l’âge de 10 ans et il était dé­jà un grand ad­mi­ra­teur de Motö­rhead. À 12 ans, il at­ten­dait le groupe backs­tage après un concert et a réus­si à avoir l’au­to­graphe de son idole, Lem­my (Ian Fra­ser Kil­mis­ter) sur le pro­gramme du concert, qu’il conserve tou­jours d’ailleurs.

À l’âge de 22 ans, Phil a su que le gui­ta­riste ve­nait de quit­ter le groupe. « Ils n’ont pas an­non­cé d’au­di­tion. C’était avant le temps des té­lé­phones cel­lu­laires et des fax. On de­vait faire un ef­fort et trou­ver qui gé­rait le groupe, les contac­ter, etc. Je crois qu’ils vou­laient des gens pas­sion­nés. »

Bien que le groupe ait re­çu plus de 80 dé­mos, seule­ment quelques per­sonnes ont été ap­pe­lées. Au mo­ment de son au­di­tion, il y avait un autre in­di­vi­du qui es­sayait de ga­gner le même rôle. Le tout s’est bien dé­rou­lé. « Je suis ar­ri­vé du tra­vail, se re­mé­more Phil, et ma femme m’a dit que les gens de Motö­rhead m’avaient ap­pe­lé. Elle m’a dit : ‘’Ils veulent que tu partes avec eux ven­dre­di; tu dois ap­prendre 17 ou 18 chansons!’’ C’était pas mal ex­ci­tant! J’étais ner­veux, mais je de­vais faire ce que j’avais à faire, car j’avais de la chance. »

À sa grande sur­prise, l’in­di­vi­du qui avait au­di­tion­né avec lui avait éga­le­ment été choi­si. « Ils n’étaient pas ca­pables de faire un choix. Un gars du groupe me vou­lait et un autre membre vou­lait Wür­zel (Mi­chael Burs­ton). Ils ont donc fait un com­pro­mis et nous ont pris tous les deux. » C’est alors que les pro­chaines 31 an­nées de suc­cès com­men­cèrent pour lui. De­ve­nant proche de Lem­my, les deux fai­saient sou­vent du speed, et ce, même avant les concerts. Ça pou­vait les te­nir éveillés pen­dant des jours.

Éga­le­ment, les grou­pies pou­vaient cer­tai­ne­ment les te­nir ré­veillés en leur don­nant la frousse.

« Tu ima­gines que si tu trouves des gens backs­tage, hommes ou femmes, ils ont pro­ba­ble­ment ap­pré­cié le concert et ils sont de grands ad­mi­ra­teurs. Tu ima­gines qu’ils sont cool. Mais quelques verres, ils de­viennent fous. Ils changent com­plè­te­ment et de­viennent des créa­tures sor­ties des ma­ré­cages, des ma­gi­ciens se trans­for­mant en sor­ciers, des gens de cultes re­li­gieux, etc. »

Un autre exemple d’im­pré­vus s’est pas­sé lors d’un concert dans un pays d’amé­rique la­tine. Ils au­raient cou­pé le concert de quelques mi­nutes et les spec­ta­teurs au­raient ri­pos­té. « J’ignore s’ils vou­laient juste être rem­bour­sés à cause des cinq mi­nutes, mais il y a eu une émeute. À d’autres oc­ca­sions, les gens nous je­taient des trucs sur le stage. Je me sou­viens d’une fois où quel­qu’un avait lan­cé une bou­teille de vin en forme d’étoile. Elle a man­qué mon oeil d’en­vi­ron deux pouces! Lem­my a dé­jà été frap­pé par une pièce de mon­naie. C’étaient, en fait, deux sous col­lés en­semble avec une lame de ra­soir au mi­lieu. Si tu n’aimes pas le groupe, ne viens pas… c’est tout! »

Heu­reu­se­ment, Phil a un grand sens de l’hu­mour. Il y a en­vi­ron 10 ans, le groupe fai­sait une tour­née avec plu­sieurs groupes, in­cluant Ju­das Priest, Tes­tament, Dio et Hea­ven and Hell. Dio lui avait ache­té une hor­rible robe orange. « La veille du der­nier concert de la tour­née, le chan­teur de Tes­tament, Chuck Billy, nous a dit quelque chose comme : ‘’OK, on va vous en­cu­ler de­main. On a des plans pour vous.‘‘»

Le len­de­main, le gé­rant de la tour­née a de­man­dé à Phil ce qu’il vou­lait. « Je lui ai dit : ‘’Des oeufs. Oh! Et un gros che­val.’’ » Pen­dant l’une des chansons de Tes­tament, Phil a em­bar­qué sur la scène avec le che­val, vê­tu de la robe orange et une per­ruque bleue. En­suite, il a ache­té 20 jour­naux. Il s’est pro­me­né dans les 20 pre­mières ran­gées de spec­ta­teurs, dis­tri­buant une page de jour­nal à chaque per­sonne ain­si que des di­rec­tives. Lorsque le groupe Hea­ven and Hell a com­men­cé à jouer, les mu­si­ciens se sont re­trou­vés de­vant plus de 20 ran­gées de per­sonnes qui li­saient le jour­nal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.