Ac­ti­vi­tés plein air…

La chasse et la pêche : des ac­ti­vi­tés nobles

Tribune Express - - La Une -

Avant l’avè­ne­ment de l’agri­cul­ture, l’homme re­cou­rait à la chasse et la pêche pour se nour­rir. Même une fois la cul­ture des sols maî­tri­sées, la pré­da­tion a conti­nué d’oc­cu­per un rôle im­por­tant dans la quête de nour­ri­ture. En­core au­jourd’hui, nom­breux sont ceux qui em­ploient cette pra­tique pour se pro­cu­rer des quan­ti­tés im­por­tantes de vic­tuailles. Mal­gré tout, l’on en­tend trop sou­vent la pra­tique de la chasse et de la pêche être dé­criée comme cruelle, in­utile, voire une fa­çon pour cer­tains de sa­tis­faire leur rage de vio­lence. Les dé­trac­teurs de cette ac­ti­vi­té ne pour­raient faire preuve de plus d’ignorance. S’il est vrai que le com­por­te­ment de cer­tains chas­seurs et pê­cheurs ne res­pecte pas l’éti­quette et que toute ac­ti­vi­té de bra­con­nage doit être si­gna­lée et pu­nie, la ma­jo­ri­té des gens qui s’adonnent à ces sports (ou loi­sirs) le font pour les bonnes rai­sons. Ils sont sou­cieux du res­pect des règles en­tou­rant la pra­tique de ces ac­ti­vi­tés, y com­pris celles en­ca­drant la pré­ser­va­tion des es­pèces. Il faut sa­voir que la chasse et la pêche per­mettent le contrôle de nom­breuses po­pu­la­tions ani­males. De plus, il s’agit d’une oc­ca- sion idéale pour des amis et des membres d’une même fa­mille de se re­trou­ver et de fra­ter­ni­ser. En­fin, il ne fau­drait pas né­gli­ger le fait que la très grande ma­jo­ri­té des chas­seurs et pê­cheurs consomment le fruit de leur prise, sans en gas­piller la moindre par­celle. Pro­fi­tons de la Jour­née na­tio­nale de la chasse et de la pêche, le 27 sep­tembre 2014, pour dé­cou­vrir ces ac­ti­vi­tés qui font par­tie in­té­grante de notre his­toire.

vé­lo de mon­tagne

VTT

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.