L’ave­nir du Cam­ping de L’Ori­gnal en jeu?

Tribune Express - - ACTUALITÉS • NEWS - GREGG CHAMBERLAIN Gregg.chamberlain@eap.on.ca

Le can­ton de Cham­plain pour­rait vendre le ter­rain de cam­ping de l’Ori­gnal. Le ter­rain de cam­ping n’a pas réa­li­sé de pro­fits de­puis plu­sieurs an­nées. Se­lon une sug­ges­tion, la mu­ni­ci­pa­li­té pour­rait vendre le ter­rain et uti­li­ser les re­cettes de la vente pour payer, entre autres, la dette re­liée aux mises à ni­veau des ins­tal­la­tions élec­triques.

Que faire avec le ter­rain de cam­ping de L’Ori­gnal? Voi­là la ques­tion qui re­te­nait l’at­ten­tion du co­mi­té de liai­son du ser­vice des parcs et loi­sirs de Cham­plain lors d’une ré­cente réunion. Le conseiller Jacques La­celle, pré­sident du co­mi­té, a sou­le­vé l’idée de fer­mer com­plè­te­ment le ter­rain de cam­ping puis­qu’il en­gendre un dé­fi­cit an­nuel.

Lors d’une ré­cente en­tre­vue, la di­rec­trice des parcs et loi­sirs, Li­sa Bur­roughs, a men­tion­né que le ter­rain de Cam­ping de L’Ori­gnal est gé­ré par le can­ton de­puis 1998, an­née de la fu­sion des mu­ni­ci­pa­li­tés de L’Ori­gnal, Vank­leek Hill, Haw­kes­bu­ry Ouest et Lon­gueuil. Au­pa­ra­vant, le cam­ping était la res­pon­sa­bi­li­té du Vil­lage de L’Ori­gnal. Le pro­blème, se­lon elle, ré­side dans le fait que les ins­tal­la­tions du cam­ping de L’Ori­gnal ne peuvent ri­va­li­ser avec les ter­rains de cam­ping pri­vés qui offrent de meilleures in­fra­struc­tures et plus de com­mo­di­tés sur leurs sites.

« Nous avons une belle plage, a-t-elle dé­cla­ré. Mais ce­la ne va pas très loin (pour di­ver­tir).»

Mme Bur­roughs a no­té qu’en­vi­ron la moi­tié des 50 sites du ter­rain de cam­ping de 18 acres ont été oc­cu­pés pen­dant les der­nières sai­sons par les vi­si­teurs ré­gu­liers du site ou les nou­veaux ar­ri­vants. Le site dis­pose d’une aire de jeux pour en­fants, d’un site de pi­que­nique, d’un ter­rain de ten­nis. On y re­trouve aus­si des ins­tal­la­tions de fers à che­val, de cro­quet et de shuf­fle­board. Il y a éga­le­ment des salles de toi­lettes, un té­lé­phone pu­blic, une buan­de­rie, un ser­vice de té­lé­vi­sion par câble et une rampe de lan­ce­ment pour ba­teaux. Mal­gré tout, ce­la ne suf­fit pas à concur­ren­cer les ter­rains de cam­ping pri­vés.

« La ten­dance du cam­ping (tour) a chan­gé. Les gens ne res­tent plus que sur le site. »

La fer­me­ture du ter­rain de cam­ping et la vente du site per­met­traient au can­ton d’uti­li­ser l’ar­gent pour ai­der à rem­bour­ser la dette de mise à ni­veau élec­trique. Tout l’ar­gent res­tant pro­ve­nant de la vente pour­rait al­ler vers le coût de la construc­tion d’un nou­veau centre com­mu­nau­taire à L’Ori­gnal.

Le co­mi­té de liai­son du ser­vice des parcs et loi­sirs a re­com­man­dé au conseil de te­nir une ses­sion ou­verte au pu­blic afin d’ex­pli­quer la si­tua­tion aux ré­si­dents. Mme Bur­roughs s’af­faire à ré­di­ger son rap­port pré­li­mi­naire pour le pro­ces­sus bud­gé­taire mu­ni­ci­pal de 2018. Elle a dé­cla­ré tou­te­fois que, une fois ter­mi­né, elle pla­ni­fie­ra une jour­née portes ou­vertes afin que les ré­si­dents de L’Ori­gnal puissent faire part de leurs com­men­taires sur l’ave­nir du Cam­ping de L’Ori­gnal.

—pho­to Gregg Chamberlain

Le can­ton de Cham­plain peut sor­tir de l’ac­ti­vi­té de cam­ping mu­ni­ci­pal en fonc­tion de ce que le conseil dé­cide de faire avec le cam­ping L’Ori­gnal. Le ter­rain de cam­ping n’a pas fait de pro­fit de­puis plu­sieurs an­nées et une sug­ges­tion est que la mu­ni­ci­pa­li­té ferme les ins­tal­la­tions afin qu’elle n’ajoute pas da­van­tage à la dette mu­ni­ci­pale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.