KEVENS PREVARIS RE­CHERCHE L’ÂME À TRA­VERS L’ART

Tribune Express - - ARTS - GREGG CHAMBERLAIN gregg.chamberlain@eap.on.ca

Kevens Prevaris est un ar­tiste parce qu’il doit l’être.

« J’ai com­men­cé à des­si­ner et à peindre à l’âge de 14 ou 15 ans, a dé­cla­ré l’ar­tiste de 39 ans, lors d’une en­tre­vue au Che­nail à Haw­kes­bu­ry. L’art m’a choi­si. »

M. Prevaris vit à Bruxelles, la ca­pi­tale de la Bel­gique. Il est ac­tuel­le­ment au Ca­na­da, à l’is­sue d’un mois de l’ex­po­si­tion de ses oeuvres, in­ti­tu­lée Pa­ra­doxe, au Che­nail. À titre de cour­toi­sie, il a éga­le­ment créé une grande pièce se­mi-por­trai­tique dans le foyer prin­ci­pal, illus­trant son in­ter­pré­ta­tion de l’âme de la fran­co­pho­nie et l’es­prit du pa­tri­moine fran­co-on­ta­rien de l’On­ta­rio. L’ex­po­si­tion Pa­ra­doxe se ter­mine juste avant le wee­kend de l’Ac­tion de grâces, en oc­tobre.

En gran­dis­sant à Bruxelles, M. Prevaris a pro­fi­té de nom­breuses ac­ti­vi­tés ty­piques de ses pairs, no­tam­ment du sport. Mais il a tou­jours été at­ti­ré par l’art, à la fois en le re­gar­dant et en es­sayant de pla­cer sa vi­sion in­té­rieure sur du pa­pier ou de la toile. Ses pa­rents ont en­cou­ra­gé son in­té­rêt et il a éga­le­ment ren­con­tré plu­sieurs ar­tistes au cours de ces pre­miers jours, qui ont contri­bué à in­fluen­cer la di­rec­tion que son propre ta­lent ar­tis­tique a com­men­cé à suivre, prin­ci­pa­le­ment sous la forme de pay­sages.

En 2004, Kevens Prevaris et d’autres ont fon­dé le Mou­ve­ment Lo­ray, qui s’ins­pi­rait des oeuvres d’art haï­tiennes et de l’es­prit de chan­ge­ment so­cial dans ce pe­tit pays des Ca­raïbes. La vi­sion ar­tis­tique de M. Prevaris, tra­vaillant à l’acry­lique, com­men­ça alors à re­gar­der au-de­là de l’in­fluence haï­tienne ori­gi­nelle du Mou­ve­ment Lo­ray, sur les chan­ge­ments so­ciaux et cultu­rels en cours dans le monde en­tier. « Les pro­blèmes d’Haï­ti touchent éga­le­ment le monde », a-t-il dé­cla­ré.

Les pièces com­po­sant l’ex­po­si­tion Pa­ra­doxe pré­sentent une vi­sion presque mys­tique du monde. Des formes re­con­nais­sables d’oi­seaux, de per­sonnes, d’arbres, de bâ­ti­ments ou d’autres ob­jets émergent du pay­sage se­mi-abs­trait. Il y a aus­si un sen­ti­ment que quelque chose d’autre est ca­ché dans les tour­billons et les formes, at­ten­dant que le spec­ta­teur le re­marque.

Son conseil aux jeunes ar­tistes est « au moins d’es­sayer » et de voir ce qui se passe.

« Il faut avoir confiance, a-t-il dé­cla­ré. C’est mer­veilleux de pou­voir créer ou faire quelque chose. »

—pho­to Gregg Chamberlain

The works of Kevens Prevaris of­fer an al­most mys­ti­cal view of the world to the vie­wer.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.