AN­DRÉ ROY OFFRE UNE VA­LEUR D’EX­PÉ­RIENCE AU CON­SEIL

Tribune Express - - ACTUALITES - NEWS - GREGG CHAMBERLAIN gregg.chamberlain@eap.on.ca

An­dré Roy croit que ses an­té­cé­dents en tra­vail social, en en­tre­prise pri­vée et en ser­vices d’em­ploi sont le genre d’ex­pé­rience dont le can­ton de Cham­plain a be­soin à la table du con­seil après l’élec­tion du 22 oc­tobre.

«Je pense avoir beau­coup à ap­por­ter pour que la com­mu­nau­té en bé­né­fi­cie», a dé­cla­ré Roy au cours d’une interview. Ori­gi­naire de la ré­gion de Vankleek Hill, Roy vit main­te­nant à L’Ori­gnal. Il est di­rec­teur exé­cu­tif du Em­ploy­ment Ser­vices Centre (ESC) à Hawkesbury, qu’il a contri­bué à créer et à trans­for­mer en une agence de 40 em­ployés four­nis­sant une va­rié­té de ser­vices aux clients à la re­cherche d’un em­ploi.

Avant ce­la, Roy était tra­vailleur social et ex­ploi­tait plus tard sa propre en­tre­prise de vê­te­ments. Roy passe une grande par­tie de son temps per­son­nel à par­cou­rir le Ca­na­da et les quatre coins du monde.

Roy ap­proche bien­tôt de sa re­traite of­fi­cielle et sou­haite main­te­nant uti­li­ser toute son ex­pé­rience, tant per­son­nelle que pri­vée, dans les sec­teurs pu­blic et pri­vé pour ai­der le quar­tier 2 à se dé­ve­lop­per en tant que com­mu­nau­té.

«J’ai en­core beau­coup d’éner­gie, beau­coup à ap­por­ter, a-t-il dé­cla­ré. Je pense que nous pou­vons ap­por­ter beau­coup de chan­ge­ments po­si­tifs à L’Ori­gnal. Je pense que nous avons beau­coup d’atouts, et le prin­ci­pal atout est la ri­vière des Ou­taouais.»

Roy ne veut pas sim­ple­ment pro­mou­voir ses propres idées sur ce dont le quar­tier 2 pour­rait avoir be­soin. L’une de ses pre­mières prio­ri­tés en tant que conseiller de quar­tier se­rait de te­nir une as­sem­blée pu­blique avec les ha­bi­tants de L’Ori­gnal afin de re­cueillir leurs idées et ré­flexions sur ce qu’ils dé­si­raient pour leur quar­tier.

«Dès que nous le pou­vons, c’est la pre­mière chose à l’ordre du jour, a-t-il dé­cla­ré. Mon rôle prin­ci­pal se­ra de dé­fendre les idées avan­cées par la com­mu­nau­té à la table du con­seil.»

L’une des plus grandes forces de son ex­pé­rience au sein du CES, a-t-il no­té, est sa ca­pa­ci­té à trou­ver des sources de fi­nan­ce­ment pour sou­te­nir des pro­jets et des ser­vices.

«Je sais comment ob­te­nir un fi­nan­ce­ment, a-t-il dé­cla­ré. Je sais, si nous avons be­soin de fi­nan­ce­ment, où al­ler et les mots clés à dire. Mon sens des af­faires se­ra éga­le­ment bé­né­fique.»

Jus­qu’à pré­sent, Roy a ren­con­tré près de 1000 chefs de mé­nage dans la pa­roisse au cours de sa cam­pagne au porte-à-porte qui a pré­cé­dé les élec­tions d’oc­tobre. Il s’at­tend à pour­suivre sa cam­pagne de ren­contre per­son­nelle jus­qu’au jour du scru­tin. «

«J’ai en­core beau­coup d’éner­gie, beau­coup à ap­por­ter, a-t-il dé­cla­ré. Je pense que nous pou­vons ap­por­ter beau­coup de chan­ge­ments po­si­tifs à L’Ori­gnal. Je pense que nous avons beau­coup d’atouts, et le prin­ci­pal atout est la ri­vière des Ou­taouais.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.